Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 056 (Jesus the light of the world)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Burmese -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 2 - La lumière luit dans les ténèbres (Jean 5:1 - 11:54)
C - Le dernier voyage de Jesus a Jerusalem (Jean 7:1 - 11:54) La seperation des tenebres de la lumiere
1. Les paroles de Jésus à la fête des tabernacle (Jean 7:1 – 8:59)

d) Jésus, la lumière du monde (Jean 8:12-29)


JEAN 8:21-22
21 Jésus leur dit encore: Je m'en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché; vous ne pouvez venir où je vais. 22 Sur quoi les Juifs dirent: Se tuera-t-il lui-même, puisqu'il dit: Vous ne pouvez venir où je vais?

Jésus se savait entouré de tous côtés par les serviteurs du temple. Il indiqua en termes énigmatiques la signification profonde de l’avenir: «L’heure de ma mort est proche. Je quitterai alors ce monde et vous ne pourrez pas me suivre. Vous n’êtes pas mes meurtriers selon vos propres plans. Je décide de l’heure de mon départ.»

«Mais je sortirai de la tombe et passerai à travers les rochers et les portes fermées. Vous me chercherez en vain. Je monterai vers mon Père et vous n’en serez même pas conscients. Vous m’avez rejeté, moi, l’Agneau de Dieu, et vous n’avez pas fait confiance au Rédempteur des hommes. Vous périrez dans la prison de vos péchés.» Nos nombreux péchés ne constituent pas notre première culpabilité, ce sont plutôt notre attitude envers Dieu et notre incrédulité.

Les Juifs réalisèrent que Jésus parlait de son départ définitif, sans pour autant saisir qu’il retournait au Père. Ils supposèrent qu’il était à bout de forces à cause de son conflit avec les Pharisiens et les prêtres. Il n’avait pas d’autre choix que de se suicider. Sera-t-il englouti par l’enfer ou la perdition? Les Juifs pensaient éviter ce sort compte tenu de leur justice. Mais lorsque Rome assiégea Jérusalem en l’an 70, des milliers de Juifs se donnèrent la mort à cause de la famine et du désespoir.

JEAN 8:23-24
23 Et il leur dit: Vous êtes d'en bas; moi, je suis d'en haut. Vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde. 24 C'est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés.

Jésus proclama l’existence du Royaume de Dieu au-dessus de notre monde déchu. Nous sommes tous nés de la poussière, remplis de pensées amères. La postérité du diable engendre des fruits pourris. L’homme naturel ne peut pas réaliser le royaume de Dieu, mais peut sentir vaguement son existence.

Christ n’est pas de notre monde; son âme vient du Père. Le royaume de son Père se trouve en haut, mais pas dans un sens géographique. Plus nous nous élevons, plus la gravité diminue; de même, le cauchemar du péché disparaît à mesure que nous nous approchons de Dieu. Notre monde est une prison de laquelle nous ne pouvons pas nous enfuir. Nous sommes la progéniture de notre milieu refusant de nous soumettre à l’amour de Dieu. Notre vie est pleine de péché. Dans ce passage, Jésus met le mot ‘péché’ au pluriel, car bien des péchés et des erreurs proviennent de notre opposition à Dieu. Nous ressemblons au lépreux recouvert de plaies. Le lépreux meurt lentement, même s’il est encore vivant. Le péché détruit l’homme de la même manière. Nous mourrons parce que nous avons péché. Qu’est-ce que le péché? C’est l’incrédulité, car celui qui est lié à Christ vit pour toujours – le sang du Fils de Dieu continue de nous purifier du péché. Sa puissance purifie notre conscience et sanctifie nos pensées. Mais celui qui reste séparé de Christ, choisit la mort; il reste esclave de ses péchés et attend le jugement. La foi en Christ nous libère de la colère de Dieu.

Qui est alors ce Jésus qui exige la foi en lui? Il dit s’appeler «Je suis» (Jean 8:24). Cette expression résume tous les grands témoignages de lui-même. Il se présenta également comme le Prince de la vérité, le Dieu vivant, le Saint qui s’est révélé à Moïse dans le buisson (Exode 3:14; Esaïe 43:1-12). Le salut ne se trouve en nul autre. Chaque Juif connaissait ces deux expressions, sans oser les prononcer par peur d’utiliser en vain le nom de Dieu. Mais Jésus se les attribua publiquement. Il n’est pas juste Christ le Fils de Dieu, mais aussi Yahweh, Dieu en vérité.

Il est l’incarnation de l’Evangile. Christ est Dieu fait chair. Celui qui croit en lui a la vie. Mais celui qui le rejette et nie son autorité se prive du pardon. La foi ou l’incrédulité décide de la destinée de l’homme.

QUESTION:

  1. Que signifie la foi en celui qui se présenta comme «Je suis»?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 10:33 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)