Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 054 (Legalists bring an adulteress to Jesus)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 2 - La lumière luit dans les ténèbres (Jean 5:1 - 11:54)
C - Le dernier voyage de Jesus a Jerusalem (Jean 7:1 - 11:54) La seperation des tenebres de la lumiere
1. Les paroles de Jésus à la fête des tabernacle (Jean 7:1 – 8:59)

c) Les légalistes amènent Jésus une adultère pour mettre Jésus à l’épreuve (Jean 8:1-11)


JEAN 8:1-6
1 Jésus se rendit à la montagne des oliviers. 2 Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S'étant assis, il les enseignait. 3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple, 4 ils dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère. 5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu? 6 Ils disaient cela pour l'éprouver, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre.

Les membres du Conseil rentrèrent chez eux en colère, parce que Jésus leur avait échappé. La foule supposa que les chefs lui avaient laissé la liberté de parler dans le temple. Mais les membres du Conseil continuèrent à l’espionner et à essayer de le piéger. Le soir, Jésus sortit de la ville et traversa la vallée du Cédron.

Le lendemain, il revint en ville et se présenta au temple. Il ne quitta pas la capitale à la fin de la fête des Tabernacles, mais continua à circuler parmi ses adversaires. Les Pharisiens agissaient dans le cadre d’une force de police morale, surtout à l’occasion des fêtes de réjouissances où l’on s’adonnait au vin. Ils surprirent une femme en adultère et décidèrent de mettre Jésus à l’épreuve en lui présentant ce cas. Toute indulgence de sa part serait considérée par Dieu et par les hommes comme une transgression des traditions de la nation. Mais son insistance sur la peine légale prouverait sa sévérité et lui ferait perdre sa popularité. Son jugement serait un jugement émis contre tous les hommes déshonorés par les blâmes moraux. Ainsi, ils attendirent avec impatience son jugement.

JEAN 8:7-9a
7 Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit: Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. 8 Et s'étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. 9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu'aux derniers.

Lorsque les Pharisiens accusèrent l’adultère devant Jésus, il s’accroupit et écrivit sur le sol. Nous ignorons ce qu’il écrivit, peut-être le commandement: aimer.

Les anciens ne comprirent pas la raison de son «hésitation», ne réalisant pas que le juge du monde est patient et qu’il voulait toucher leur conscience. Ils pensaient l’avoir piégé.

Jésus se leva et les regarda tristement; c’était un regard divin et sa parole était la vérité. Il dit: «Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui lancer une pierre.» Jésus n’avait pas modifié une seule clause de la loi, mais l’accomplissait. L’adultère méritait la mort; Jésus le concédait.

Par sa parole, Jésus jugea les «pieux» en même temps que l’adultère. Ainsi, il leur lança le défi de prouver leur innocence en jetant la première pierre. Il fit tomber les masques de piété de leur visage. Aucun homme n’est sans péché. Nous sommes tous faibles, tentés et faillibles. Devant Dieu, il n’y a pas de différence entre un pécheur et un hypocrite pieux. Car tous se sont égarés et sont corrompus. Celui qui a transgressé un seul commandement a enfreint toute la loi et mérite la punition éternelle.

Les anciens et les légalistes sacrifiaient des animaux dans le temple pour expier leurs péchés, confessant en cela qu’ils étaient pécheurs. La parole de Christ toucha leur conscience. Ils avaient désiré arrêter le Nazaréen, mais c’est lui qui avait révélé leur méchanceté et les avait jugés. En même temps, il respectait la loi. Les accusateurs baissèrent la tête, se sentant en présence du Fils de Dieu, remplis de crainte devant sa sainteté.

Les anciens et leurs sympathisants partirent et la place fut déserte. Jésus se retrouva seul avec la femme.

JEAN 8:9b-11
9b Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu.10 Alors s'étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t'accusaient? Personne ne t'a-t-il condamnée? 11 Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus.

Jésus regarda avec pitié la femme tremblante et lui demanda: «Où sont tes accusateurs? N’y a-t-il plus personne pour te juger et te condamner?» Elle sentit que Jésus, le Saint, ne la punirait pas et pourtant il était le seul ayant le droit de la condamner.

Jésus aime les pécheurs; il est venu chercher ceux qui étaient perdus. Il ne pouvait pas punir la femme pécheresse, mais lui offrir sa grâce. En mourant sur la croix, il a porté notre péché et celui de cette femme.

Il vous offre également un pardon total, puisqu’il est aussi mort pour vous. Croyez en son amour afin qu’il puisse vous libérer du jugement. Acceptez son Esprit de pardon pour ne pas juger les autres. N’oubliez jamais que vous êtes aussi un pécheur, vous n’êtes pas meilleur que les autres. Si un autre a commis l’adultère, n’êtes-vous pas vous-même impur? Si quelqu’un a volé, êtes-vous fidèle? «Ne jugez point afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil?» (Matthieu 7:1-4)

Jésus lui ordonna de ne plus commettre la même faute. Le commandement de Dieu d’être pur reste en vigueur et ne devrait pas être atténué. Jésus amena cette femme qui avait soif d’amour à revenir à Dieu et à confesser son péché. Elle recevra donc le Saint-Esprit du sang de l’Agneau. Il exigea d’elle qu’elle vive dans la sainteté. C’était quelque chose d’impossible, mais il lui donna la force réservée aux cœurs brisés. Il vous ordonne de même de ne plus pécher; il est prêt à écouter la confession de votre cœur.

PRIERE: Seigneur Jésus, j’ai honte en ta présence car je ne suis pas meilleur que l’adultère. Pardonne-moi d’avoir jugé et blessé les autres. Purifie-moi de toute iniquité. Je te remercie pour le pardon que tu m’accordes. Je te loue pour ta patience et ta miséricorde. Aide-moi à ne plus pécher. Fortifie ma résolution et confirme-moi en pureté. Conduis-moi dans une vie de sainteté.

QUESTION:

  1. Pourquoi les accusateurs de l’adultère se sont-ils retirés de la présence de Jésus?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 10:33 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)