Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 031 (Jesus leads his disciples to see the ready harvest; Evangelism in Samaria)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Burmese -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Georgian -- Hausa -- Hindi -- Igbo -- Indonesian -- Javanese -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Somali -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Thai -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish -- Yoruba

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 1 - Rayonnemenmt de la lumière divine (Jean 1:1 - 4:54)
C - Premiere visite de Christ a Jerusalem (Jean 2:13 - 4:54) -- Qu’est-ce que la veritable adoration?
4. Jésus en Samarie (Jean 4:1–42)

b) Jésus amène ses disciples à voir la moisson mûre (Jean 4:27-38)


JEAN 4:31-38
31 Pendant ce temps, les disciples le pressaient de manger, disant: Rabbi, mange. 32 Mais il leur dit: J'ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas. 33 Les disciples se disaient donc les uns aux autres: Quelqu'un lui aurait-il apporté à manger? 34 Jésus leur dit: Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son oeuvre. 35 Ne dites-vous pas qu'il y a encore quatre mois jusqu'à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. 36 Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. 37 Car en ceci ce qu'on dit est vrai: Autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne. 38 Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n'avez pas travaillé; d'autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail.

Après avoir délivré l’âme de la femme pécheresse et l’avoir conduite à la vie éternelle, il se tourna vers ses disciples pour leur rendre un service similaire. Leurs pensées restaient centrées sur les choses matérielles du monde. Ils ne se réjouissaient pas de ce que l’Esprit de Dieu avait accompli dans le cœur de la femme. Il est certain que le manger et le boire sont vitaux pour la survie mais il y a une nourriture plus essentielle que le pain et une satisfaction plus puissante que ce que l’eau apporte. Ils devaient encore saisir cela. Ils n’étaient pas meilleurs qu’elle, malgré leur piété à suivre Jésus.

Jésus leur expliqua la signification de la nourriture céleste ou spirituelle. Celle-ci satisfait l’âme plus que toute autre nourriture. Jésus était satisfait par-dessus tout en étant une bénédiction pour les autres et en faisant la volonté de son Père.

Jésus était l’apôtre de Dieu. Il était librement le Fils, obéissant à son Père, faisant sa volonté avec joie, car Dieu est amour. Quiconque demeure dans l’amour demeure en Dieu. L’obéissance de Christ ne signifie pas qu’il était inférieur au Père, mais prouve l’étendue de son amour. Le Fils a dit que le salut du monde était l’œuvre de son Père, même s’il l’avait accompli lui-même. Il rendit gloire à son Père, tout comme le Père avait remis précédemment toutes choses au Fils. Le Père a accordé l’éminence à son Fils et l’a assis à sa droite, lui soumettant toute autorité dans les cieux et sur la terre.

Au bord du puits, la volonté de Dieu avait été de sauver cette femme méprisée. Ce n’était pas seulement les Juifs qui avaient été appelés à la rédemption, mais tous les hommes. Tous étaient corrompus et affamés de Dieu. Jésus vit la maturité de cette femme, son désir de pardon. Son empressement à recevoir le pardon de Dieu était plus apparent en elle que chez les Juifs. Soudain, porté par le Saint-Esprit, il vit devant lui toute l’humanité comme un immense champ rempli de blé mûr prêt pour la moisson.

Les disciples ne parvinrent cependant pas à voir ce champ symbolisant le monde prêt pour la moisson. Jésus était arrivé en Samarie en hiver et le temps de la moisson était encore loin. Jésus semble dire: «Vous tenez compte des faits superficiels qui sont évidents. Considérez les vérités au cœur de l’esprit humain; arrêtez de vous poser des questions, désirez une vie abondante, cherchez Dieu. Aujourd’hui, c’est le temps de la moisson. Bien des gens seraient prêts à accepter le Fils de Dieu comme leur Sauveur, si le message du salut leur était présenté avec sagesse et amour.»

Il se peut que vous vous sentiez autrement; tous ceux qui m’entourent sont entêtés, fanatiques ou aveugles. C’est certainement ce que les disciples ont pensé, car ils jugeaient superficiellement. Mais Jésus sonde les cœurs. Il ne condamna pas la femme adultère qui l’avait traité en étranger. Il n’hésita pas à converser avec elle, même si les discussions spirituelles la dépassaient, mais il lui parla simplement et clairement. Son Esprit l’aida à comprendre et réveilla en elle les souvenirs d’adoration et de la majesté du Messie, et la poussa à devenir une évangéliste. Quel changement! Elle était plus proche des œuvres de l’Esprit que le pieux Nicodème. Si vous servez Jésus, vous avez besoin de son amour pour voir autour de vous ceux qui ont faim de la justice de Dieu. Ne vous inquiétez pas de leur dureté ni de leur indifférence, Dieu les aime; Jésus les appelle. Petit à petit, leur esprit sera éclairé par sa grâce. Ne gardez pas le silence dans un monde qui a tant besoin de Dieu.

Lorsqu’une personne vient à Christ, elle reçoit la vie éternelle. La joie remplit les cœurs. Au ciel, les anges se réjouissent pour un seul pécheur qui se repent. Après tout, Dieu désire que tous soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Ceux qui s’alignent sur la volonté de Dieu et lui obéissent en prêchant aux autres humblement satisferont leur âme et se réjouiront. Tout comme Jésus a dit de lui-même: «Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre.»

Jésus termina son message aux disciples en disant: «Je vous ai envoyés moissonner.» Le Baptiste avait déjà labouré les champs arides en prêchant la repentance – Jésus est lui-même la graine de blé que Dieu a plantée dans la terre déjà préparée. Nous moissonnons aujourd’hui les fruits de sa mort sur la croix. Si Jésus vous appelle à moissonner, souvenez-vous que ce n’est pas votre moisson. C’est l’œuvre du Seigneur. La puissance de Christ fait mûrir les fruits de l’Esprit. Nous sommes tous des serviteurs peu fructueux, pourtant il nous appelle à partager son ministère divin, parfois en semant, d’autres fois en labourant ou en moissonnant. Il est bon de se rappeler que nous ne sommes pas les premiers ouvriers de Dieu. Plusieurs ont travaillé dur avant nous dans les larmes; leurs prières sont inscrites dans les cieux. Vous n’êtes pas mieux équipé que les autres serviteurs de Dieu, et vous n’êtes pas plus sage qu’eux. Vous vivez chaque instant sous sa grâce. Apprenez à obéir à l’Esprit dans votre engagement. Servez-le avec des actions de grâces pendant la moisson et magnifier votre Père céleste avec les autres moissonneurs qui crient: «Que ton règne vienne; à toi soit le règne, la puissance et la gloire aux siècles des siècles. Amen.»


c) Evangélisation en Samarie (Jean 4:39–42)


JEAN 4:39-42
39 Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de cette déclaration formelle de la femme: Il m'a dit tout ce que j'ai fait. 40 Aussi, quand les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d'eux. Et il resta là deux jours. 41 Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole; 42 et ils disaient à la femme: Ce n'est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons; car nous l'avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde.

Une multitude sortit de la ville et courut vers Jésus, influencée par la conversion de la femme. En eux, il vit les champs mûrs, sur le point d’être moissonnés. Il leur parla de la foi et de la vie éternelle et resta avec eux deux jours. Ses disciples visitèrent les familles comme des moissonneurs des âmes. La personne et les paroles de Christ laissèrent une profonde impression sur les habitants. Ils réalisèrent que Dieu était venu en Christ dans leur triste monde pour sauver les pécheurs. Ces Samaritains furent les premiers à lui donner le titre de «Sauveur du monde» car ils comprirent que Jésus n’était pas venu sauver uniquement son peuple, mais portait les péchés de tous les hommes. Il n’y a pas de limites à la puissance de son amour. Même aujourd’hui, il peut sauver et libérer ceux qui sont esclaves du péché sous l’empire de Satan, et protéger ceux qui sont libérés. Il est vraiment le juge du monde. César à Rome reçut le titre «Sauveur et Protecteur du monde». Ces Samaritains réalisèrent que Jésus était plus grand que César; il donne à son peuple la paix éternelle.

PRIERE: Nous te remercions Jésus; tu as reconstruit la vie de cette femme pécheresse et tu nous as montré que l’obéissance à l’Esprit vaut mieux que l’adoration. Libère-nous de tout ce qui nous retient afin que nous puissions faire ta volonté avec joie et douceur et présenter ton salut à ceux qui errent; ils obtiendront ainsi la vie éternelle par la foi en toi.

QUESTION 35:

  1. Comment devenons-nous des moissonneurs utiles pour Jésus?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 10:00 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.140)