Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 011 (The Sanhedrin questions the Baptist)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 1 - Rayonnemenmt de la lumière divine (Jean 1:1 - 4:54)
B - Christ conduit ses disciples de la repentance à la joie du mariage (Jean 1:19 - 2:12)

1. Une délégation du Sanhédrin questionne le Baptiste (Jean 1:19-28)


JEAN 1:19-21
19 Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es-tu? 20 Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu'il n'était pas le Christ. 21 Et ils lui demandèrent: Quoi donc? Es-tu Elie? Et il dit: Je ne le suis point. Es-tu le prophète? Et il répondit: Non.

Un réveil eut lieu dans la vallée du Jourdain, autour de Jean-Baptiste. Des milliers de personnes affrontèrent les routes dangereuses et descendirent depuis le sommet des montagnes pour venir entendre la voix de ce nouveau prophète et être baptisées par lui pour la rémission de leurs péchés. Les gens ne sont généralement pas des ignorants, comme le pensent souvent les hautains, mais ils ont soif et aspirent à la direction divine. Ils discernent rapidement la puissance et l’autorité de ceux qui les possèdent. A cette époque, ils ne voulaient pas entendre parler de rites ni de règles, mais aspiraient à rencontrer Dieu.

Les membres du Sanhédrin, la plus haute autorité religieuse des Juifs, étaient conscients de ce réveil. Ils envoyèrent une délégation de prêtres et de Lévites dont la tâche consistait à tuer les animaux pour les offrir en sacrifice. Ils devaient questionner le Baptiste, afin de pouvoir l’éliminer au cas où il blasphèmerait.

Cette rencontre entre le Baptiste et les délégués du Sanhédrin était donc officielle et dangereuse. L’évangéliste dit qu’ils étaient Juifs. Avec ce nom, il révèle l’un des thèmes de son évangile. Car à cette époque, la pensée juive était très stricte et littérale par rapport à la Loi, pleine de fanatisme et de convoitise, et Jérusalem allait devenir le centre d’opposition à l’Esprit de Christ. Ce ne fut pas le peuple de l’Ancien Testament dans son ensemble qui s’opposa à Christ, mais les prêtres, surtout les Pharisiens, qui devinrent les ennemis acharnés de tout développement religieux s’écartant de leurs plans et échappant à leur contrôle. C’est pourquoi ils décidèrent de piéger le Baptiste avec leurs questions.

Au milieu d’une foule très attentive, ils demandèrent à Jean: «Qui es-tu? Qui t’a permis de parler? As-tu étudié la Loi et la théologie? Te considères-tu comme un envoyé de Dieu, ou comme le Messie lui-même?»

Jean-Baptiste évita le piège sans devoir mentir. S’il avait dit «Je suis le Messie», ils l’auraient condamné à la lapidation; et s’il avait dit «Je ne suis pas le Messie», les gens l’auraient quitté et ne lui auraient plus attribué d’importance. A l’époque, les descendants d’Abraham souffraient d’être colonisés par les Romains. Ils attendaient ardemment un Sauveur qui les délivrerait du joug des Romains.

Le Baptiste confessa publiquement qu’il n’était pas le Christ, ni le fils de Dieu. Il n’accepta pas de titre allant à l’encontre de la direction du Saint-Esprit. Il choisit de rester humble et fidèle à son appel, ayant l’assurance que Dieu confirmerait son message au bon moment.

La délégation ne s’arrêta pas là: «Es-tu Elie?» Ce nom se rapporte à la promesse de Malachie 4:5 qui annonça qu’avant la venue du Messie, un prophète apparaîtrait ayant l’esprit et la puissance du célèbre prophète Elie. Ce dernier avait fait descendre le feu des cieux sur ses adversaires et ressuscité un mort avec la permission de Dieu. Tous considéraient ce héros exceptionnel comme un chef de leur nation. Mais Jean s’humilia, même si en vérité il était ce prophète promis, comme Christ le confirma plus tard (Matthieu 11:14).

Les prêtres lui demandèrent ensuite s’il était le prophète promis dont Moïse avait prédit qu’il serait semblable à lui et instaurerait une nouvelle et grande alliance (Deutéronome 18:15). Ils cherchaient en fait à savoir qui l’avait envoyé parler comme un prophète, quelle était l’origine de son autorité et s’il parlait par révélation ou de lui-même.

Le Baptiste refusa d’assumer le rôle et la position de Moïse. Il ne voulut pas instaurer une nouvelle alliance avec Dieu sans être envoyé pour le faire, ni conduire son peuple vers une victoire militaire. Dans la tentation, il resta fidèle et ne devint pas vaniteux ni orgueilleux. Il répondit avec sagesse en se limitant au strict nécessaire. Tâchons d’appliquer ces principes dans notre vie.

PRIERE: Seigneur Jésus, nous te remercions d’avoir envoyé Jean-Baptiste dans notre monde, un homme qui a su rester humble. Pardonne-nous notre orgueil de penser que nous sommes plus grands et plus importants que les autres. Aide-nous à réaliser que nous sommes des serviteurs et que toi seul es grand.

QUESTION:

  1. Quels sont les buts des questions posées par les délégués de la plus haute autorité juive?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 09:45 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)