Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 010 (The fullness of God in Christ)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 1 - Rayonnemenmt de la lumière divine (Jean 1:1 - 4:54)
A - L'incarnation de la parole de Dieu en Jésus (Jean 1:1-18)

3. La plénitude de Dieu est apparue dans l’incarnation (Jean 1:14-18)


JEAN 1:17-18
17 Car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. 18 Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître.

La différence entre l’Ancien et le Nouveau Testaments peut se résumer à la différence entre la justice par la Loi et la justice par la Grâce. Dieu donna à Moïse les Dix Commandements, les lois concernant les sacrifices et la loi pour gérer les affaires de la vie courante. Celui qui gardait ces préceptes méritait la vie. Mais celui qui transgressait l’un d’eux méritait la mort. De cette manière, la loi était un jugement menant à la mort, parce qu’aucun humain n’est parfait. Les personnes les plus pieuses éprouvaient sans cesse des remords face à la tâche quasi impossible de respecter toutes les règles de la Loi. Les gens superficiels se considéraient bons, estimant que leur vie plaisait à Dieu. Ils tombèrent cependant dans l’égoïsme et le légalisme fanatique. Ils oublièrent l’amour et se vantèrent de la justice de leurs œuvres égoïstes. Certainement, la Loi en tant que telle est sainte parce qu’elle reflète la sainteté de Dieu. Mais face à elle, tout homme paraît mauvais. Ainsi, la Loi nous mène à la misère et à la mort.

Dans cette atmosphère qui sent la mort, l’évangéliste mentionne pour la première fois Jésus-Christ et le présente comme le libérateur de la misère et de la colère de Dieu. L’homme Jésus de Nazareth est le Messie promis oint de la plénitude du Saint-Esprit. Il est le Roi des rois, la Parole de Dieu et le Sacrificateur. Il est le résumé de toutes les possibilités d’espoir et de salut.

Christ n’est pas venu vers nous avec un nouveau système légal, il nous a plutôt rachetés de la malédiction de la Loi. Par amour pour nous, il a accompli toutes les exigences légales à notre place. Il a porté sur ses épaules nos péchés et le jugement du monde, nous réconciliant ainsi avec Dieu. Dieu n’est plus notre ennemi à cause de nos péchés, car nous avons obtenu la paix avec lui par Jésus-Christ notre Seigneur. L’homme Jésus est monté vers son Père céleste et nous a envoyé son Esprit Saint. Il a gravé la Loi dans notre cœur, remplissant nos sentiments les plus profonds de pensées pures, vraies et honorables. Nous ne vivons plus sous la Loi, mais il vit en nous. C’est ainsi que Dieu nous donne la force d’accomplir les exigences de son amour.

Depuis la venue de Christ, nous vivons une ère de grâce. Dieu ne nous demande pas des offrandes, des cultes ou des sacrifices pour satisfaire notre ego, mais il a envoyé son Fils pour nous donner sa justice divine. Celui qui croit en lui est complètement justifié. C’est pourquoi, nous l’aimons et le remercions, et nous nous offrons en sacrifice vivant car il nous a sanctifiés.

Christ ne nous abandonne pas comme des orphelins, mais reste avec nous et nous accorde ses dons. Nous ne méritons pas le pardon de nos péchés, ni la communion de l’Esprit de Dieu. Nous ne méritons pas non plus tout autre don ou bénédiction. Tout est grâce de sa part. En effet, nous ne méritons rien que la colère et la perdition. Mais en raison de notre lien avec Christ par la foi, nous sommes devenus les fils de Dieu bénéficiant de sa grâce. Avez-vous réalisé la différence entre les esclaves du péché et les enfants de la grâce?

Cette grâce n’est pas un simple sentiment émotionnel dans le cœur du Saint. C’est plutôt un amour basé sur des droits judiciaires. Dieu ne peut pas pardonner à qui il veut, car le péché du pécheur mérite sa mort immédiate. Cependant, la crucifixion de Christ à notre place a accompli toute justice. Ainsi, la grâce est devenue un droit pour nous et la miséricorde de Dieu une réalité qui ne peut pas être ébranlée. La grâce en Christ est la base légale pour notre vie avec Dieu.

Vous vous demandez: Qui est ce Dieu, libre d’agir, et pourtant lié par sa justice?

Voici notre réponse: Plusieurs religions ont sérieusement et péniblement essayé de comprendre Dieu. Mais elles sont comme des échelles posées sur la terre qui ne peuvent pas atteindre les cieux. Mais Christ est comme une échelle divine descendant des cieux, fixée sur terre. Notre rencontre avec Dieu par lui ne laisse personne dans le désespoir.

Aucun de nous n’a vu le Créateur éternel, parce que nos péchés nous séparent du Saint. Toutes les déclarations sur Dieu ne sont rien de plus que de vagues spéculations. Mais Christ est son Fils, avec lui depuis toute éternité, l’un des éléments de la Trinité divine. Ainsi, le Fils connaissait aussi le Père. Toute la révélation antérieure est insuffisante. Mais Christ est la Parole parfaite de Dieu, et le résumé de toute la vérité.

Quel est le pivot du message de Christ?

Jésus nous a enseignés à nous adresser à Dieu en priant: «Notre Père qui es aux cieux». Il nous révèle ainsi que l’essence de Dieu est sa paternité. Dieu n’est pas un dictateur, un conquérant ou un destructeur. Il n’est ni apathique ni indifférent. Il prend soin de nous comme un père prend soin de son enfant. Si un enfant tombe dans la boue, son père l’en ressort, le nettoie et ne l’abandonne pas dans le monde de la culpabilité. Depuis que nous avons réalisé que Dieu est notre Père, nous sommes libérés du désespoir causé par nos soucis et nos péchés. Le Père nous a purifiés et accueillis. Nous vivons avec Dieu pour toujours. La révolution religieuse qui a éclaté dans notre monde au nom du Père est la nouvelle pensée chrétienne que Christ a véhiculée. Ce nom paternel englobe le résumé des paroles et œuvres de Christ.

Avant son incarnation, Christ était avec son Père. Cette image clarifie la relation d’amour entre Christ et Dieu. Après sa mort, le Fils est ressuscité et est retourné vers son Père. Il ne s’est pas seulement assis à la droite de Dieu, mais il est aussi dans le sein du Père. Cela signifie qu’il est en lui, un avec lui. Ainsi toutes les paroles de Christ sur Dieu sont véridiques. En Christ, nous voyons Dieu. Tel Fils, tel Père et tel Père, tel Fils.

PRIERE: Notre Père qui es aux cieux, nous te louons et te remercions, parce que tu nous as envoyé Christ, ton Fils bien-aimé. Nous nous prosternons devant toi car tu nous as libérés du cauchemar de la Loi et tu as gravé ta divine justice en nous. Nous te remercions pour tout don spirituel et te magnifions à cause des privilèges que nous possédons en ton Nom paternel.

QUESTION:

  1. Quelle nouvelle pensée Christ a-t-il apportée au monde?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 09:44 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)