Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Acts - 117 (Paul Before Agrippa II)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- Cebuano -- Chinese -- English -- FRENCH -- Georgian -- Hausa -- Igbo -- Indonesian -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Somali -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu? -- Uzbek -- Yiddish -- Yoruba

Previous Lesson -- Next Lesson

ACTES - Dans la procession triomphale de Christ
Etudes des Actes des Apôtres selon Luc
PARTIE 2 - Des nouvelles au sujet de l'évangélisation parmi les païens et la création d'Églises d'Antioch à Rome -- Par le ministère de l'apôtre Paul qui a pris le départ par le Saint-Esprit (Actes 13 - 28)
E - L'emprisonnement de Paul à Jérusalem et à Césarée (Actes 21:15 - 26:32)

12. Paul devant le Roi Agrippa II et ses hommes (Actes 25:13 - 26:32)


ACTES 25:23-27
23 Le lendemain donc, Agrippa et Bérénice vinrent en grande pompe, et entrèrent dans le lieu de l'audience avec les tribuns et les principaux de la ville. Sur l'ordre de Festus, Paul fut amené. 24 Alors Festus dit: Roi Agrippa, et vous tous qui êtes présents avec nous, vous voyez cet homme au sujet duquel toute la multitude des Juifs s'est adressée à moi, soit à Jérusalem, soit ici, en s'écriant qu'il ne devait plus vivre. 25 Pour moi, ayant reconnu qu'il n'a rien fait qui mérite la mort, et lui-même en ayant appelé à l'empereur, j'ai résolu de le faire partir. 26 Je n'ai rien de certain à écrire à l'empereur sur son compte; c'est pourquoi je l'ai fait paraître devant vous, et surtout devant toi, roi Agrippa, afin de savoir qu'écrire, après qu'il aura été examiné. 27 Car il me semble absurde d'envoyer un prisonnier sans indiquer de quoi on l'accuse.

Agrippa II aspirait depuis longtemps à voir Paul qui est le pivot du christianisme. Alors, Festus à préparé pour leur rencontre. Ainsi, le dernier roi des juifs et sa sœur et son entourage entrèrent sous la musique des trompettes et les chants à la salle royale de la réception. Puis vint Festus en toute splendeur accompagné de ses officiers puissants. Il avait demandé aux principaux de la ville de Césarée, à assister à cette séance officielle. Et enfin il demanda de Paul, le faible prisonnier, à comparaître devant cette scène remarquable, après deux ans d’emprisonnement injustement. Mais le Christ avait préparé à Paul cette rencontre avec les principaux du peuple dont aucun autre apôtre ou évangéliste n’a reçu avant.

Le gouverneur commença cette audience en parlant sur la demande des juifs que c’est lui qui annonce directement la condamnation à mort de Paul. En plus il ajouta en disant que le sanhédrin à Jérusalem a soutenu cette demande par une manifestation bruyante dans les ruelles de Jérusalem. Mais le gouverneur romain n'a pas trouvé dans la première instance quelque chose dont Paul mérite la mort. Alors qu'il se préparait à l’envoyer à Jérusalem pour la deuxième audience par les Juifs suite à leur demande, Paul saisit l’occasion et dit qu'il veut comparaître devant César. Et là commença le problème de Festus qui ne savait pas comment justifia-t-il la prison de Paul pour deux ans, et il ne comprenait pas les raisons de la violation de la loi juive dont Paul était accusé, qu’une personne nommée Jésus qui est mort et ressuscité. Mais il ne veut pas écrire cela à César afin de ne pas se moquer de lui en croyant qu’il croit en la réincarnation et les fantômes.

Ce qui est étonnant, c’est que Festus dans le versé 26, et devant le sanhédrin, n’appela pas César qu’un empereur mais le Seigneur comme nous le lisons dans le texte grec original. Ce qui nous indique qu'à cette époque, on commençait à déifier César. Et ce qui a causé après à nombreux chrétiens des persécutions, la souffrance, la douleur et la mort brutalement, parce qu'ils ne rendirent pas le culte à César, mais ils ont adoré leur Seigneur Jésus. Ceux qui croient en l’empereur l’appelèrent le Seigneur avec tout le sens de ce mot. Il est le plus grand des empereurs, c'est à Dieu en particulier. Par ce titre qui a été donné par le gouverneur à César pour l’aduler, il devint proche du grand problème à tous les temps, à savoir, nul ne mérite d’être appelé Seigneur que Jésus. Qui est ton Seigneur? A qui t’appartiens-tu? Tu sers qui à tout temps?

PRIÈRE: Seigneur Jésus Christ, nous te remercions et nous te glorifions et nous prosternons devant toi parce que tu n’es pas mort mais vivant. Tu es le Seigneur de la gloire, tu as vaincu la mort, Satan et le péché. Affermis-nous dans ton royaume et fais entrer beaucoup de ceux qui cherchent ta face à la vie éternelle. Amen.

ACTES 26:1-15
1 Agrippa dit à Paul: Il t'est permis de parler pour ta défense. Et Paul, ayant étendu la main, se justifia en ces termes: 2 Je m'estime heureux, roi Agrippa, d'avoir aujourd'hui à me justifier devant toi de toutes les choses dont je suis accusé par les Juifs, 3 car tu connais parfaitement leurs coutumes et leurs discussions. Je te prie donc de m'écouter avec patience. 4 Ma vie, dès les premiers temps de ma jeunesse, est connue de tous les Juifs, puisqu'elle s'est passée à Jérusalem, au milieu de ma nation. 5 Ils savent depuis longtemps, s'ils veulent le déclarer, que j'ai vécu en pharisiens, selon la secte la plus rigide de notre religion. 6 Et maintenant, je suis mis en jugement parce que j'espère l'accomplissement de la promesse que Dieu a faite à nos pères, 7 et à laquelle aspirent nos douze tribus, qui servent Dieu continuellement nuit et jour. C'est pour cette espérance, ô roi, que je suis accusé par des Juifs ! 8 Quoi ! vous semble-t-il incroyable que Dieu ressuscite les morts? 9 Pour moi, j'avais cru devoir agir vigoureusement contre le nom de Jésus de Nazareth. 10 C'est ce que j'ai fait à Jérusalem. J'ai jeté en prison plusieurs des saints, ayant reçu ce pouvoir des principaux sacrificateurs, et, quand on les mettait à mort, je joignais mon suffrage à celui des autres. 11 je les ai souvent châtiés dans toutes les synagogues, et je les forçais à blasphémer. Dans mes excès de fureur contre eux, je les persécutais même jusque dans les villes étrangères. 12 C'est dans ce but que je me rendis à Damas, avec l'autorisation et la permission des principaux sacrificateurs. 13 Vers le milieu du jour, ô roi, je vis en chemin resplendir autour de moi et de mes compagnons une lumière venant du ciel, et dont l'éclat surpassait celui du soleil. 14 Nous tombâmes tous par terre, et j'entendis une voix qui me disait en langue hébraïque: Saul, Saul, pourquoi me persécutes -tu? Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. 15 Je répondis: Qui es-tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes.

Paul se tenait devant les nobles de son peuple et les dirigeants des puissances coloniales sans complication ou honte d’être faible. Mais il s’est rempli de son message et leva ses mains, comme si il veut les calmer. Il se défendit avec plaisir, parce que le roi Agrippa II connaît un peu le niveau et la profondeur des questions de la communauté juive, alors, Paul souhaita que le roi soit au courant de ce problème.

Paul ne commença pas sa protestation en décrivant des principes et des questions et des idées, mais il peignit devant ses auditeurs l’histoire de sa vie. En fait, le prophète était réaliste et spirituel, il évita les points de vue banals et rit des fantasmes trompeurs, et il s’édifia sur l'intervention de Dieu dans l'histoire humaine. Les juifs qui voulurent savoir des choses précises sur le passé de Paul se rendirent compte qu’il était un pharisien rigide, et il n’a pas pris beaucoup de temps avec des questions philosophiques pour observer la loi, mais plutôt il aima Dieu de toute sa force, sa volonté, son esprit, son âme et son corps. Le Saint glorieux était le but de sa pensée, et l’observation de la loi lui parut comme le seul chemin qui mène à Dieu. En plus de cette intolérance religieuse, Paul attendait avec tous les hommes de la loi l’accomplissement des promesses de Dieu faites aux pères de la foi. La grande espérance s’accomplira bientôt et Jésus viendra avec son règne et son autorité et sa paix sur la terre. Pour l’attente de Christ Paul se tenait debout dans l’audience.

Peut-être qu’en ce moment le roi fut rechigné, comme s'il voulait dire à Paul: Ce n’est pas pour l’espérance en la venue du Christ que tu te tiens debout là, mais pour ta revendication qu'il est venu et a été crucifié, et enseveli et ressuscité, cela et le noyau de ce grave problème. Paul savait ce que le roi est entrain de penser et avant qu’il le dit l’apôtre lui répondit: Pourquoi vous ne croyez pas donc en Dieu, il est capable de ressusciter les morts? La question à propos du Christ est toujours basée sur le tombeau vide, et le triomphe du Seigneur de la mort. Le signe de Jonas reste une pierre d'achoppement ou une base pour l'église. Que penses-tu personnellement? Penses-tu que le corps de Jésus avait été corrompu dans le tombeau ou tu crois que l’homme Jésus est vivant dans la gloire, et règne avec son Père et il viendra bientôt? Cette foi n'est pas facile et elle vient avec l’illumination du Saint-Esprit, et croît dans celui qui lit la parole de Dieu constamment.

Auparavant, Paul haït cette lettre et il rejeta en fureur, la pensée que Jésus de Nazareth le crucifié et le méprisé est le Christ et Fils de Dieu en particulier, Paul considéra cette doctrine un blasphème, puis étant soutenu du sanhédrin, il commença une persécution générale contre les chrétiens. Il emprisonnait les chrétiens et fermait avec ses mains les portes des prisons, et il portait des plaintes contre les saints qui sont remplis de l’Esprit Saint auprès des tribunaux locaux, même ils ont tués tas parmi eux. Et pendant les interrogatoires dans tous les synagogues de Jérusalem et de la Judée, il contraignit les croyants à nier leur foi et de donner des faux témoignages que Jésus n'est pas le Christ et qu’ils rejettent sa divinité. Ainsi Saul (Paul) devint une cause de blasphème pour les gens ordinaires, parce que cet érudit dans la Tora les a contraint contre les preuves de leurs consciences de rejeter le salut en Jésus. Saul reçut l’autorité du sanhédrin pour poursuivre aussi cette dangereuse secte dans des villes étrangères afin de l’enraciner. Il s’entraîna à faire cela avec zèle et haine et folie.

Puis, voilà Jésus se tient en face de ce jeune homme, et le frappe avec sa lumière flamboyante, ce dernier il tombe aveugle de son cheval par terre. La splendeur de l’apparition du Christ était plus éclatante que les rayons du soleil et plus brillante que l’éclair. Alors, il fut brûlé au fond de lui-même et son cœur a été secoué. Ayant peur, il pensa que la condamnation de Dieu est venue sur lui et sur le tout monde d'un coup. Luc l’évangéliste cité cette histoire sur la rencontre du Christ avec Paul près de Damas trois fois dans son livre (Chapitres 9, 22 et 26), pour que nous comprenions que cette épreuve est le centre et le secret du livre des Actes des Apôtres, et le vrai motif dans son Evangile.

Le Seigneur glorieux ne détruisit pas Saul le tueur de ses saints selon la justice et la vérité, mais il lui a révélé dans sa compassion, que, malgré son zèle fanatique pour Dieu, il est son ennemi et contre le Christ. Vainement il persécute les chrétiens parce qu’ils sont unis avec leur Seigneur pour toujours. Paul, en son ambition, pensa qu’il est en harmonie avec Dieu s’il torture les chrétiens et les fait périr. Mais maintenant, Jésus lui a révélé que ce n’est pas lui qui est en harmonie avec Dieu mais les croyants. Cependant Saul a été l’esclave du mal qui se produit de la haine, le blasphème, l'assassinat et les rancunes. En ce moment, tout genre d’orgueil dans Paul fut brisé et sa croyance en sa justice selon la loi fut dispersée. Il eut de la haine contre lui-même et sentit de la honte. Il se sentait en même temps au fond de lui-même que le Seigneur Tout-Puissant ne l'a pas détruit, mais qu’il aime. Il osa lui demander en pleine confiance de connaître son nom et sa personnalité, en suppliant la grâce de la connaissance, et en attendant une réponse du ciel, sachant en lui-même qu’il est un criminel et ennemi de Dieu.

Jésus n'a pas rejeté ce chercheur, mais il lui a parlé d’un langage clair, comme si il dit: Je suis Jésus, mais toi tu penses que je suis crucifié et mort et corrompu, non, je suis vivant, glorieux, et un avec Dieu, O Saul le pauvre, tu as pensé que la croix était ma punition, non et non. Je suis mort pour toi et j’ai subi la punition de tous les êtres humains. Moi le juste, j’ai donné ma vie pour vous qui êtes des injustes, je suis innocent, mais toi tu as péri. Repentes-toi vite et reviens à moi, changes tes pensées, parce que me voici vivant et je suis la pierre angulaire, soit tu t’édifies sur moi ou tu seras écrasé par moi.

Cher frère, as-tu vraiment rendu compte du Christ? L’as-tu vu vivant en face de toi en vie? Lui as-tu remis ta vie complètement? Vis-tu en harmonie avec l'Esprit de Dieu? N'oublie pas que le Christ le vainqueur est vivant et présent en tout temps et lieu, il ajoute tout croyant dans le cortège de sa victoire.

PRIÈRE: Seigneur Jésus Christ, tu es vivant et présent, tu viens à nous par ton Evangile. Ne nous détruit pas selon nos iniquités, mais sauves-nous par ton amour éternel. Révèles nos péchés par ta lumière, et mets fin à notre obstination afin que nous aimons l’attraction de ton Esprit et nous soyons soumis à toi complètement et nous acceptons ta grâce et tu demeureras en nous. Viens, Seigneur Jésus, dans mon cœur, et dans les cœurs de ceux qui sont à ton attente. Je te remercie car tu es vivant et tu demeures en moi. Amen.

QUESTION 117: Pourquoi trouve t-on dans la rencontre entre le Seigneur Jésus et Paul sur le chemin de Damas le cœur des actes des apôtres?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on September 27, 2012, at 09:51 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.140)