Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Acts - 085 (Paul at Athens)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- Cebuano -- Chinese -- English -- FRENCH -- Indonesian -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Tamil -- Turkish -- Urdu? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

ACTES - Dans la procession triomphale de Christ
Etudes des Actes des Apôtres selon Luc
PARTIE 2 - Des nouvelles au sujet de l'évangélisation parmi les païens et la création d'Églises d'Antioch à Rome -- Par le ministère de l'apôtre Paul qui a pris le départ par le Saint-Esprit (Actes 13 - 28)
C - Deuxième voyage d'évangélisation (Actes 15:36 - 18:22)

7. Paul à Athènes (Actes 17:16-34)


ACTES 17:16-21
16 Comme Paul les attendait à Athènes, il sentait au-dedans de lui son esprit s’irriter, à la vue de cette ville pleine d’idoles. 17 Il s’entretenait donc dans la synagogue avec les juifs et les hommes craignant Dieu, et sur la place publique chaque jour avec ceux qu’il rencontrait. 18 quelques philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec lui. Et les uns disaient: Que veut dire ce discoureur? D’autres l’entendant annoncer Jésus et la résurrection, disaient: Il semble qu’il annonce des divinités étrangères. 19 Alors ils le prirent, et le menèrent à l’aréopage, en disant; Pourrions-nous savoir quelle est cette nouvelle doctrine que tu enseignes? 20 Car tu nous fais entendre des choses étranges. Nous voudrions donc savoir ce que cela peut être. 21 Or tous les Athéniens et les étrangers demeurant à Athènes ne passaient leur temps qu’à dire ou à écouter des nouvelles.

Certains frères accompagnaient Paul, de Bérée jusqu’à Athènes, et le laissèrent seul dans la capitale grecque. Il ne partit pas à Athènes de son propre chef et pour accomplir un dessein personnel, mais Dieu lui-même l’a guidé pour combattre la philosophie grecque, il attendait Silas et Timothée, pour remporter avec eux, et par leurs prières la victoire sur les esprits orgueilleux dans cette célèbre capitale.

Mais l’apôtre des païens ne pouvait s’asseoir et attendre sans rien faire, il marchait dans la ville, et il sentait au-dedans de lui son esprit s’irriter quand il vit plusieurs idoles dans les temples de marbre. Les juifs vainquirent le paganisme dans le passé, mais malheureusement, il revient et se propage de nouveau. Paul réalisa immédiatement et la douleur dans le cœur que l’idolâtrie et le syncrétisme sont les deux causes qui empêchent les hommes d’avoir la foi vraie et profonde.

Les Athéniens ne considéraient pas la foi comme la vérité fondamentale, et ne croyaient pas aussi à la révélation divine, bien plus, ils mettaient la raison humaine au dessus de tous les principes et analysaient tous les principes avec leur philosophie.

Et voyant cette triste réalité, Paul lutta contre ces faux dieux, qui étaient à l’origine de toutes ces philosophies athées, et s’efforça de faire revenir les Athéniens au Dieu véritable et unique.

Il n’y a pas de doute que l’intelligence et la pensée sont un don divin, mais l’homme qui vit loin de Dieu, et sans Dieu, s’égare dans ses pensées et son intelligence se corrompe. Nous voyons les penseurs s’enorgueillirent rapidement, et mettent leur confiance dans leur intelligence et leurs capacités humaines. Ils pourraient connaître Dieu avec leur intelligence, mais malgré leur génie ils tombent aveuglement dans l’ignorance.

Le manque de respect des humains envers le Dieu vivant et unique, leurs divinités avec leurs légendes, et les esprits impurs les ont conduits à la divinisation de l’homme, car celui qui ne connaît pas Dieu, fera de sa propre personne un Dieu, et le centre de l’univers et la norme absolue. L’athéisme des Athéniens irrita Paul, surtout qu’ils adoraient plusieurs divinités, il manifesta sa colère à l’époque de la grâce et de la grande bénédiction pour toute l’Europe. Cet apôtre de Jésus- Christ a été blessé pour élever le nom du monde en Europe malade. Et il manifesta le Christ vivant, l’unique espérance des nations. La colère de Paul contre l’art, les religions, et les philosophes impies, était la cause de l’ouverture de l’Europe devant l’annonce de la bonne nouvelle de Jésus-Christ.

Comme d’habitude, Paul alla à la synagogue pour rencontrer des gens qui honorent Dieu, mais on n’a pas lu qu’un juif ou un homme craignant avait accepté le Christ comme Seigneur et sauveur, car tous les habitants de cette ville se sont habitués à faire de la foi un jeu théorique, et même dans la synagogue, ils discutaient les différentes idées des hommes qui brillaient plus que leur soumission à la vérité révélée.

Puis, Paul alla dans les rues et les places publiques pour évangéliser, car à Athènes, tout homme peut dire librement ce qu’il lui plait. Parler et écrire étaient devenus à bon marché et sans valeur. Et chacun se croyait un petit philosophe, Paul dans sa sagesse ne présenta pas l’Evangile aux Athéniens sous la forme d’une prédication, mais utilisa le style de Socrate pour pouvoir parler avec les disciples du grand philosophe grec selon leur méthode habituelle.

Quelque temps après, certains penseurs ont mis de côté leur orgueil intellectuel pour discuter avec le grand voyageur juif. Les épicuriens étaient des existentialistes, qui voyaient dans les plaisirs de la vie le sens de l’existence de l’univers, et considéraient toute pensée contraire à la leur, comme une illusion. Les Stoïciens eux, se sont abandonnés à la pensée mondaine, pour se libérer de l’esclavage des motivations impures qui sont dans le cœur humain, et par le développement de leurs vertus et la maîtrise de soi. Les existentialistes et les idéalistes ne comprirent pas le message de Paul, et l’ont appelé le discoureur, et dans la langue grecque ce mot signifie "collecteur des grains", comme s’il est incapable d’avoir par lui-même une pensée personnelle, il vole les pensées d’autrui, et n’assemble pas ces pensées dans un système de pensée unifié, elles sont éparses et non digérées, comme le grain dans le jabot d’une poule.

Certains d’entre eux entendirent Paul dire que Jésus est le Seigneur de gloire, et que sa résurrection symbolise notre avenir. Ils voulaient savoir davantage sur Jésus et la résurrection, mais d’une manière rationnelle, afin qu’ils puissent critiquer et juger ses principes, et se moquer de lui ou l’accepter comme membre dans le cercle des penseurs. Mais aucun de ceux qui l’écoutaient, n’a pensé qu’il avait besoin de Dieu, et que ce besoin est urgent, personne d’entre eux n’avait le sentiment qu’il était pécheur, et personne ne s’était repenti. Pour eux, écouter Paul était un divertissement. Et peut être qu’ils allaient trouver des choses pour les citer dans leurs ouvrages, ou critiquer et se gausser orgueilleusement de Paul.

Peut-être que des inspecteurs des cercles culturels ont participé à la discussion, parce qu’ils prirent Paul et le menèrent là où les idées, les principes et les doctrines sont examinées et jugées, pour voir s’il y a un esprit étranger qui trouble et qui tourmente, et qui voudrait entrer dans leur pays pour mettre en accord tous les esprits qui sont à Athènes. Ils lui demandèrent avec une fausse douceur de présenter son enseignement et les principes de sa philosophie, mais leurs cœurs ne cherchaient point Dieu, et leur esprit n’avait pas faim de la justice de Dieu. Ils ne songeaient qu’à soumettre Paul aux systèmes de leurs jeux, les jeux de leurs principes. Personne d’entre eux ne croyait à la possibilité de connaître la vérité, car pour eux, Dieu était caché et ils ne pouvaient le voir.

Leur pensée se fourvoya en s’abandonnant à toute pensée séduisante, ils ouvrirent leurs cœurs et leur esprit à toute doctrine attirante. Leur philosophie n’était qu’une manifestation de leur ego s’appropriant. Chacun de ces pauvres gens voulaient montrer son génie, ils ne savaient pas que Dieu seul est grand et que ne nous nous sommes rien devant sa grandeur et sa puissance infinies. Un de leurs sages réalisa qu’il était aveugle, et reconnut tout en étant pessimiste: Je sais que je ne sais rien. En vérité, il n’a pas connu Dieu, donc, Il ne pouvait se connaître lui même. C’était un aveugle qui conduisait des aveugles.

PRIÈRE: Seigneur, toi qui es le Dieu de la sainteté et de la vérité, garde moi de me révolter contre toi par la pensée, afin que je puisse m’abandonner à la connaissance de ton saint nom, et que je ne sois pas fourvoyé par la philosophie, en divinisant des humains et en me divinisant moi-même. Toi seul tu es grand, et nous ne sommes rien devant toi, nous ne sommes que des pécheurs, des adultères par notre esprit. Pardonne nous les péchés que nous avons commis par la pensée, et sanctifie notre pensée, afin qu’elle puisse rester attachée à ta sainte parole. Amen.

QUESTION 85: Pourquoi Paul fut-il irrité du polythéisme à Athènes?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on September 27, 2012, at 09:33 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)