Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Acts - 086 (Paul at Athens)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- Cebuano -- Chinese -- English -- FRENCH -- Georgian -- Hausa -- Igbo -- Indonesian -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Somali -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu? -- Uzbek -- Yiddish -- Yoruba

Previous Lesson -- Next Lesson

ACTES - Dans la procession triomphale de Christ
Etudes des Actes des Apôtres selon Luc
PARTIE 2 - Des nouvelles au sujet de l'évangélisation parmi les païens et la création d'Églises d'Antioch à Rome -- Par le ministère de l'apôtre Paul qui a pris le départ par le Saint-Esprit (Actes 13 - 28)
C - Deuxième voyage d'évangélisation (Actes 15:36 - 18:22)

7. Paul à Athènes (Actes 17:16-34)


ACTES 17:22-29
22 Paul, debout au milieu de l’Aréopage, dit: Hommes Athéniens, je vous trouve à tous égards extrêmement religieux. 23 Car en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j’ai même découvert un autel avec cette inscription: A un dieu inconnu! Ce que vous révérez sans le connaître, c’est ce que je vous annonce. 24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme ; 25 il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration et toutes choses. 26 Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habite sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure; 27 il a voulu qu’ils cherchent le Seigneur, et qu’ils s’efforcent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous, 28 car en lui nous avons la vie, le mouvement et l’être, c’est ce qu’ont dit aussi quelques-uns de vos poètes: De lui nous sommes la rac. 29 Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, à de l’argent, ou à de la pierre, sculptés par l’art et l’industrie de l’homme.

Athènes est une ville connue par sa beauté et son charme, mais Jérusalem est plus grande. Les montagnes qui entourent Athènes, les plaines et la mer s’harmonisent comme une belle mélodie, mais Jérusalem ressemble à un autel entouré par les montagnes du jugement et de la grâce. Paul s’était arrêté au milieu du pivot de l’art grec dans le centre culturel athénien à l’ombre de la montagne divinisée "Parthénon". Il lutta contre l’idolâtrie et leur parla du Dieu véritable, l’unique, le créateur de toutes choses et tout puissant. Il n’a pas prêché le Christ crucifié, car ses auditeurs n’avait aucune notion du pardon, et ne le cherchèrent pas. Paul ne leur expliqua pas tous les fondements de sa foi, il n’a pas répondu aux requêtes des gens et il n’a pas cédé aux circonstances, et il n’a pas confessé ses propres idées spirituelles inconnues pour les auditeurs. Mais il leur annonça la bonne nouvelle du salut par Jésus-Christ, et il commença par le début, il commença à leur parler de la crainte de Dieu, qui est le commencement de la sagesse. Le sage évangéliste s’efforça de libérer les athéniens de leur idolâtrie pour leur faire connaître le Dieu véritable et unique, et qu’ils sont responsables devant lui de leurs actes, de leur conduite… etc. Alors après leur repentance, ils commenceront à chercher à connaître la volonté du Dieu saint avec tremblement.

Paul ne jugea pas les philosophes à cause de leur ignorance spirituelle, mais il se lia à leur pratique religieuse superficielle, et honora leurs bonnes intentions, malgré son mécontentement quant à leur idolâtrie. L’apôtre a pu discerner entre les égarés et leur état d’égarement. Il ne rejeta pas l’égaré qui cherchait à connaître le Dieu vivant et vrai, mais il lui offrit ce qu’il cherchait. Tous les hommes désirent connaître Dieu, mais ils ne pourraient ni le connaître ni s’approcher de lui à cause de leurs péchés.

L’apôtre se dressa au milieu des génies athéniens, et dit avec audace, qu’il connaît le dieu inconnu et caché. Est ce qui est étonnant, c’est qu’il leur annonça le dieu inconnu. Les grecs se sont toujours efforcés de plaire à tous les esprits et à toutes les divinités, et pour qu’ils n’oublient pas les dieux qu’ils ne connaissent pas, ils firent un autel pour le Dieu inconnu, et lui offrirent des sacrifices pour être à l’abri de sa colère. Paul employa cet autel païen comme un trait d’union entre leur paganisme et sa foi, et par ce moyen il fit connaître à ses auditeurs le Dieu véritable et créateur de l’univers, qui garde et prend soin du ciel et de la terre, des nuages, des esprits, et qui garde les océans, l’espace et les étoiles, il sait combien nous avons de cheveux sur notre tête.

Aujourd’hui, nous vivons les temps de la technologie, et nous avons un besoin pressant, à connaître profondément la gloire et la grandeur du créateur, afin de réaliser pratiquement que les sciences modernes, comme la physique, la chimie, la biologie, l’astronomie, ne sont que de modestes explications de sa puissance infinie. Le Dieu vivant est plus grand que nos cerveaux humains et l’intelligence humaine ne peut le saisir, car c’est lui qui a créé notre petite cervelle. Nous sommes tous ses créatures, et il est l’Esprit créateur de l’univers. Nous sommes séparés de lui à cause de nos péchés. Nous avons tous besoin de connaître notre créateur de nouveau, et d’orienter nos pensées vers lui, afin de ne pas diviniser les sciences, la technologie, les hommes et l’argent, et oublier le Dieu véritable et unique.

Dieu qui est infiniment grand n’a pas besoin de notre adoration, ni de nos sacrifices, il est éminemment saint et infiniment grand dans son essence, et il n’a pas besoin de l’assistance humaine, il n’a pas besoin de nourriture, ni de sacrifice, rien ne le limite dans la création, on ne peut le garder dans des temples, dans des églises et des lieux de culte. Son Esprit ne se trouve pas pétrifié dans des idoles ou dans des pierres. Notre Dieu est totalement libre et glorieux, et il accomplit ses desseins dans la création de la vie permanente dans les humains, les animaux et les plantes, et même les nouvelles étoiles sont formées de gaz brumeux et lumineux, et puis une matière solide se densifie par sa volonté. Celui qui honore le créateur de l’univers, accomplit son premier devoir envers lui. Nos louanges et notre adoration deviendront inévitables si nous réaliserons sa gloire. Ainsi, Paul s’efforça de libérer ses auditeurs de leur idolâtrie, et de leurs idoles dorées et de leurs temples de marbre, pour les guider vers le Dieu véritable et unique.

Il leur parla du tout puissant, qui règne et qui intervient dans l’histoire des peuples. Il créa l’humanité à partir d’un seul homme, et il donna à chaque nation des commandements et fait grandir les peuples, malgré le pouvoir du péché agissant dans leurs corps. Celui qui observe sa loi demeure et ne disparaît pas, mais celui qui abandonne le Seigneur Dieu, se noie dans la prospérité de l’égoïsme. Le Dieu de la compassion donne à toute famille sur la terre et à chaque peuple un temps pour réfléchir, pour réaliser ses dons et parvenir au succès, il détermine les bornes de leur demeure. Mais celui qui perd le respect de Dieu, perd aussi ses droits humains. Le devoir le plus important à accomplir pour tous les peuples de la terre envers Dieu, c’est de le chercher et de le trouver, car le but suprême dans la vie, ce n’est ni l’argent, ni l’honneur, ni l’autorité, ni la connaissance, mais le Dieu vivant et unique. Tout homme qui ne cherche pas Dieu est un fourvoyé. Cherches-tu ton Dieu, ou est-ce que tu tournes autour de toi-même? Est-ce que tu t’efforces à atteindre des buts inutiles, ou à t’attacher à Dieu, qui est le pourvoyeur et qui nous donne toutes choses? C’est lui qui créé quotidiennement la vie et qui domine sur tous les peuples de la terre.

Le Dieu tout puissant n’est pas assis sur les nuages, et n’habite pas des temples, car il est esprit. Il est omniprésent, et se soucie de l’œuvre de ses mains, il n’est pas loin de nous, et s’approcher de lui n’est pas une chose impossible, il est proche de toi, il entend chaque parole qui sort de ta bouche, et il connaît tes pensées et ta conscience est dénudée devant lui. Il voit toutes les taches qui sont à l’intérieur, comme les rayons x qui montrent le squelette humain, nulle créature n’échappe au regard de Dieu, tout est à nu et à découvert aux yeux du créateur de l’univers, et ta conscience révèle tes péchés.

Celui qui réalise combien Dieu s’approche de nous, nous qui sommes pécheurs, et qui ressent au fond de lui-même l’amour de Dieu, se prosterne devant celui qui l’a créé à son image. Paul utilisa pour élucider cette relation fondamentale entre Dieu et les humains cette expression empruntée à la philosophie grecque "de lui nous sommes la race", cette expression est formidable, son origine n’est ni le néant, ni la matière seule, ni le mal, Dieu est notre origine et nous sommes en lui, il est le but de notre existence. Toutes nos pensées doivent se diriger vers lui seul, sinon nous restons pécheurs. Le signe de la gloire de Dieu dans le monde, ce n’est ni les statues, ni les grands édifices dorés et qui brillent au soleil, ni les systèmes philosophiques, mais c’est notre origine divine, et que tous les humains sont la race de Dieu, et appelés à réaliser son image.

PRIÈRE: Seigneur, Dieu éminemment saint, tu as créé l’univers, et tu le gardes, tu es la source de la vie, et c’est par ta miséricorde que nous continuons à exister. Nous te louons pour ton grand amour. Guide constamment nos pensées vers toi. Amen.

QUESTION 86: Quels sont les trois idées dans la première partie du sermon de Paul sur Dieu en face des philosophes d’Athènes?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on September 27, 2012, at 09:33 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.140)