Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Romans - 050 (The Spiritual Privileges of the Chosen)
This page in: -- Afrikaans -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bengali -- Bulgarian -- Cebuano -- Chinese -- English -- FRENCH -- Hebrew -- Hindi -- Indonesian -- Malayalam -- Polish -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish? -- Turkish -- Urdu? -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

ROMAINS - Le Seigneur est notre justice
Etudes de l`épître de Paul aux Romains
PARTIE 2 - La justice de Dieu est affermie, même après l`endurcissement des coeurs des enfants de Jacob, les élus (Romains 9:1 - 11:36)

2. Les privilèges spirituels du peuple élu (Romains 9:4-5)


ROMAINS 9:4-5
4 qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, 5 et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen!

Paul voulut faire l'église de Rome se rappeler des privilèges de son peuple et de leurs droits spirituels. Il a admis en même temps que ces privilège lui étaient inutiles, ni à lui ni à son peuple, à connaître et à accepter le vrai Christ. C’est pourquoi ils l’ont haï et l’ont nié et lui ont porté envie, et furent endurcis même contre le Saint-Esprit. De même que les ténèbres ne tombent pas brusquement mais progressivement, ainsi l’endurcissement s’empara de son peuple.

Quels sont les privilèges et les droits des fils de Jacob par rapport aux autres peuples de la terre?

Leur nom original était les enfants de Jacob le trompeur et le rusé, et non pas les enfants d'Israël. Mais leur père qui était chargé des péchés n’a pas laissé le Seigneur jusqu'à ce qu’il l’a béni. Pour cet affermissement dans la foi, Dieu changea son nom et l’appela "Israël" c'est-à-dire celui qui a lutté avec Dieu (El) et le surmonta par la foi. Jacob n'était pas fort physiquement et ni de bonne de bons caractères, mais il avait une foi constante par laquelle il était épargné de la colère de Dieu et sa condamnation (Genèse 32:23-32).

Jaques était l'un des pères de Jésus. Et Jésus est l'agneau de Dieu qui ôta les péchés du monde. Il lutta avec Dieu pour le salut de la condamnation de nos péchés. Il s’attacha à Dieu par la foi, et ne le laissa jusqu’à ce qu’il nous a bénis tous. Le fils de Marie est notre sauveur, qui nous a libérés de la condamnation. Le vrai combattant qui a lutté avec Dieu ce n'est pas Jacob, mais c’est Jésus, qui est le vrai Israël, le seul qui nous a rachetés de la colère de Dieu.

Les juifs, les chrétiens et les musulmans qui n'ont pas accepté leur vicaire qui luttait à leur place, ils ne partagent pas ses bienfaits, et n’appartiennent pas au peuple spirituel élu. Cette connaissance a déchiré le cœur de Paul, parce qu'il a vu que la majorité des gens n'étaient pas conscients de leurs droits promis, mais ils les ont rejeté par opposition à cause de leur aveuglement spirituel et leur excès en arrogance.

Le Seigneur avait ordonné à Moïse de s’approcher au pharaon d'Egypte et de lui dire que tous les enfants de Jacob sont ses prémices (Exode 4:22; Deutéronome 14:1; 32:6; Osée 11:1-3). Le Seigneur a souffert de l'obstination de ses enfants qui ne l'ont pas vraiment honoré, malgré il leur donna le droit à l'adoption. Ils ne furent pas régénérés en ce temps là, mais ils avaient le droit d'aînesse au Seigneur.

La gloire du Seigneur habita dans le lieu très saint, dans la tente d’assignation, lors de la traversée du peuple élu dans le désert. Il les a protégés et les a guidé quand ils étaient entourés par les risques, et il a fait beaucoup de miracles (Exode 40:34; Deutéronome 4:7; 1 Rois 2:11; Ésaïe 6:1-7; Ézéchiel 1:4-28; Hébreux 9:5). Mais le Seigneur a puni ceux qu'il a choisis, et les a menacés de la perdition, à cause de leur manque de foi. Mais la prière de Moïse et d'Aaron les avait délivrés de sa gloire mortelle (Nombres 14:1-25).

Paul raconte, comme d’autre privilèges, une série de pactes et d’alliances attestant les mots puissants et forts de Dieu que Dieu le créateur et le juste juge vient d'être lié à ce petit peuple pour toujours. La Bible nous fait rappeler des alliances suivantes:

L'alliance de Dieu avec Noé (Genèse 6:18; 9:9-14)

L'alliance de Dieu avec Abraham (Genèse 15:18; 17:4-14)

Le pacte de l'Éternel avec Isaac et Jacob (Genèse 26:3, 28:13-19; Exode 2:24)

Le pacte de l'Éternel avec Moïse (Exode 2:24; 6:4, 24:7-8; 34:10,28)

Mais la Bible, malheureusement, témoigne tant de fois que le peuple de l’ancienne alliance a laissé ces promesses à plusieurs reprises. Même le prophète Jérémie dit que le Seigneur détermina d’établir une nouvelle alliance avec eux qui consiste en une naissance spirituelle pour son peuple rebelle (Jérémie 31:31-34).

La loi est la base de l’alliance du Seigneur à son peuple par Moïse. Le livre de l’alliance avec les dix commandements faisaient le point de départ de 613 commandements, dont 365 interdictions, et 248 commandements positifs, selon le philosophe et le médecin juif "Maimonide".

Nous lisons au début de ces commandements la parole authentique: "Je suis le Seigneur ton Dieu. Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face" (Exode 20:1-3).

Celui qui cherche le but de ces commandements trouvera le commandement suivant: "Soyez saints car je suis saint" (Lévitique 19:2). Et le cœur de ses commandements c’est "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force" (Deutéronome 6:4-5), et "Tu aimeras ton prochain comme toi-même"(Lévitique 19 18).

Mais nous constatons que nul n’a observé tous ces commandements (Psaume 14:3 et Romains 3:10- 12), que Jésus seul.

L’adoration de Dieu se faisait devant la tente d'assignation, et puis dans le Temple. Le pécheur doit d’abord être purifié par des différents sacrifices, pour obtenir le droit de se rapprocher de Dieu et de l’adorer en piété. Cela se faisait en lisant les Psaumes et les chants et les demandes, et la confession des péchés, et la pratique du rituel, et la prosternation. Celui qui s’approfondit dans le livre des Psaumes, dans l'Ancien Testament, trouve clairement l'esprit de ces expressions et leur mise en œuvre. Le plus important de tous ces actes de culte, sans les sacrifices, fut l’obtention de la bénédiction.

Ces actes d’adoration atteignaient leur point culminant pendant les fêtes, en particulier la Pâques, la pentecôte, la fête des Tabernacles, et de Yom Kippour (Grand Pardon).

La dépendance de la demeure de Dieu dans le Temple de Jérusalem fortifia l'unité de la nation et l’a affermi. Mais en dépit de ce centre spirituel, plusieurs villages présentaient des sacrifices à Baal et à d’autres dieux, en levant aussi leurs images et leurs statues, ainsi s’enflamma la colère de Dieu sur eux.

L'ancienne alliance est pleine de promesses de repère dans lesquelles nous trouvons trois objectifs:

a) La présence du Seigneur, leur Dieu, son pardon, sa protection et sa consolation (Exode 34:9-11).

b) Les promesses de la venue du Christ, le maître de la paix et l'agneau doux de Dieu (Deutéronome 18:15; 2 Samuel 7:12-14, Ésaïe 9:5-6; 49:6; 53:4-12).

c) Le déversement de l'Esprit Saint sur le peuple élu et sur toute chair (Jérémie 31:31-34; Ezéchiel 36:26-27; Joël 3:1-5).

Malheureusement, la plupart des juifs ne se rendaient pas compte de la venue de l'agneau de Dieu, le roi de leur propre peuple. Ils négligèrent le déversement de l'Esprit Saint, parce qu'ils s'attendaient à l’établissement d’un état politique fort. Ils ne se rendirent pas compte de leurs péchés ni attendirent la nouvelle naissance spirituelle. Beaucoup de promesses furent accomplies dans la vie de Christ et la venue de l'Esprit Saint sur ses disciples. Mais le peuple élu ignora tout cela et n'a pas accepté la réalisation de ces promesses à lui.

Les patriarches du peuple élu n’étaient pas des philosophes, mais des bergers et des prêtres pour les autres. Les patriarches imitèrent Abraham, Isaac et Jacob, parce que la fidélité de leur foi a surmonté sa faiblesse, ainsi le Seigneur de l’alliance fut appelé le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob (Genèse 35:9-12; Exode 3:6; Matthieu 22:32).

Ni Moïse, ni David, ni Élie, ni d'autre personne des figures de l’ancienne alliance, n’a établi une philosophie fameuse, ni une université, ni une académie, mais ils ont expérimenté à plusieurs reprises la vérité du Seigneur et sa puissance, malgré la corruption des êtres humains. Ils ont vécu selon leur foi, et devinrent des modèles pour leur peuple et une source de bénédiction pour leur descendance.

Mais la richesse qui concerne le peuple d'Israël, était la venue du Messie, le Roi des rois, le vrai grand souverain sacrificateur, et la parole de Dieu incarné, dans lequel nous voyons l’autorité, la puissance et l’amour de Dieu qui est présent parmi les humains, c’est lui qui dit: "Je suis la lumière du monde", parce que l'amour de Dieu est venue en lui, et le Saint-Esprit le glorifia. Il est un avec Dieu, comme il le déclara en disant: "Moi et le Père nous sommes un" (Jean 10: 30). Pour ce fait, l’apôtre Paul l’appela (Dieu), il n'a pas dit uniquement Dieu, mais le vrai Dieu. Comme toutes les églises admettent que Jésus est un Dieu d’un Dieu. Une lumière d’une lumière. Un vrai Dieu d’un vrai Dieu, engendré non pas créé. Egal au Père en substance.

Les juifs s’irritèrent et provoquèrent le tumulte et maudirent les chrétiens à cause de cette confession rapporté par Paul dans sa lettre à l'église de Rome. La plupart des juifs de Rome considèrent Jésus un trompeur, un blasphémateur et un rebelle contre Dieu, et ils le livrèrent aux Romains leur colonisateurs pour être crucifié, et ont continu dans l’endurcissement de leur cœur qui a commencé depuis le temps d’Ésaïe, sept cent ans avant la venue du Christ (Ésaïe 6:9-13; Matthieu 13:11-15 ; Jean 11:40; Actes 28:26-27).

D’après ces versets nous trouvons que l’endurcissement de leur cœur est augmenté et s’est cristallisé. Et devint très claire. Ils ne se repentirent pas de leurs péchés, mais ils se considérèrent eux-mêmes justes par leur observance de la loi de moïse, et ils considérèrent aussi toute personne qui s’oppose à eux un rejeté.

A cette époque de leur endurcissement, Jean-Baptiste vint pour préparer la voie du Christ. Une élite du peuple fut baptisée par lui et apprirent de lui que Jésus est l'agneau de Dieu, et comprirent que Jésus est celui qui baptise dans l'Esprit Saint pour établir un nouveau royaume spirituel. Celui qui fut baptisé par celui qui crie dans le désert était prêt à accepter le Christ. Jésus n'a pas appelé les érudits ou les pieux ou les religieux pour le suivre, mais il appela ceux qui ont confessé leurs péchés devant le Baptiste, et ceux-ci devinrent ses disciples, et furent remplis de l'Esprit Saint. Ni la science, ni la richesse, ni l’expérience politique, ni la grandeur n’est le secret du peuple élu, mais la confession des péchés et le brisement de l’orgueil. Ceux qui ont confessé leurs péchés avec un cœur brisé ont reçu le salut du Christ et la vie éternelle.

Les privilèges légitimes dont le peuple d'Israël jouit, en plus de la présence de Dieu parmi eux, avaient un impact négatif sur la majorité des juifs. Ces privilèges créèrent en eux l’orgueil et la fierté sur le reste des peuples. Et ils pensèrent qu’ils n’avaient pas besoin de se repentir. Alors, Ils ne se rendaient pas compte de leurs péchés, mais ils s’endurcirent contre Dieu et contre le Christ et contre son Esprit-Saint, de sorte qu’ils devinrent si riches dans les droits, mais pauvres en l’Esprit.

Dans le passé, Paul était l’un d'eux, arrogant fanatique, il tortura les croyants en Christ, et força certains d’eux de nier leur foi et tua ceux qui étaient fermes dans leur foi. Mais sa rencontre avec le Christ, avec sa splendide gloire, devant Damas, dispersa ses rêves et ses fantasmes et son orgueil, et révéla son crime et sa corruption. Son cœur se brisa par la grâce du Christ, et il a eu une nouvelle naissance par l'Esprit Saint, et il devint l’apôtre du Seigneur Jésus.

Paul s'est rendu compte que l'homme n'est pas sauvé par son appartenance à la descendance d'Abraham, ni par la circoncision, mais la justification par la rançon du Christ, et être rempli de l'Esprit Saint. Ainsi l’homme sera nourri du corps spirituel du Christ, et y devient un membre. Paul expérimenta, par son évangélisation à la nouvelle génération d'Abraham, que le royaume spirituel de Dieu ne peut jamais être semblable à l'État d'Israël, plutôt le corps spirituel du Christ, et malheureusement, subit une persécution violente en Israël aujourd'hui. Paul ne parle pas d’un État politique quelconque, mais du royaume spirituel du Christ apparent dans le caractère authentique et l'honnêteté et la pureté dans toutes les parties du monde.

PRIERE: Père céleste, nous te rendons grâce pour ta patience avec ton peuple élu, et nous te glorifions pour tes alliances dans l’ancienne alliance pour ce peuple rebelle, malgré tes avertissements et tes punitions. Pardonne-nous et à notre peuple, si nous sommes infidèles à ton grand amour. Sauve beaucoup parmi les enfants d'Abraham par le renouvellement de leurs esprits, et la purification de leur cœur à Jésus-Christ vivant.

QUESTIONS:

  1. Combien de privilège a-t-il cité Paul pour le peuple de l'ancienne alliance? Et lequel d’eux tu vois le plus important?
  2. Pourquoi la grâce de Dieu n’a-t-elle pas pu sauver la majorité du peuple élu, de sorte qu’ils sont tombés d’une condamnation à une autre?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on October 24, 2012, at 08:23 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)