Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Acts - 113 (The First Hearing of the Trial)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- Cebuano -- Chinese -- English -- FRENCH -- Indonesian -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Tamil -- Turkish -- Urdu? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

ACTES - Dans la procession triomphale de Christ
Etudes des Actes des Apôtres selon Luc
PARTIE 2 - Des nouvelles au sujet de l'évangélisation parmi les païens et la création d'Églises d'Antioch à Rome -- Par le ministère de l'apôtre Paul qui a pris le départ par le Saint-Esprit (Actes 13 - 28)
E - L'emprisonnement de Paul à Jérusalem et à Césarée (Actes 21:15 - 26:32)

9. La première audition du jugement à Césarée (Actes 24:1-23)


ACTES 24:1-9
1 Cinq jours après, arriva le souverain sacrificateur Ananias, avec des anciens et un orateur nommé Tertulle. Ils portèrent plainte au gouverneur contre Paul. 2 Paul fut appelé, et Tertulle se mit à l'accuser, en ces termes: 3 Très excellent Félix, tu nous fais jouir d'une paix profonde, et cette nation a obtenu de salutaires réformes par tes soins prévoyants; c'est ce que nous reconnaissons en tout et partout avec une entière gratitude. 4 Mais, pour ne pas te retenir davantage, je te prie d'écouter, dans ta bonté, ce que nous avons à dire en peu de mots. 5 Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, qui excite des divisions parmi tous les Juifs du monde, qui est chef de la secte des Nazaréens, 6 et qui même a tenté de profaner le temple. Et nous l'avons arrêté. Nous avons voulu le juger selon notre loi; 7 mais le tribun Lysias étant arrivé, l'a arraché de nos mains avec une grande violence, 8 en ordonnant à ses accusateurs de venir devant toi. Tu pourras toi-même, en l'interrogeant, apprendre de lui tout ce dont nous l'accusons. 9 Les Juifs appuyèrent ce réquisitoire, soutenant que les choses étaient ainsi.

Ananias, le souverain sacrificateur à Jérusalem, fut enragé quand il s’informa que Paul avait échappé de ses mains. Alors, il se préparera sur-le-champ pour l'attraper, afin qu’il mette fin au christianisme en tuant Paul. Il n'a pas pris avec lui les quarante révolutionnaires à Césarée afin de ne pas montrer sa violence et son intention du criminel, mais il prit avec lui un orateur pour aduler les sentiments des romains par des paroles cajoles et résonnantes et pour mettre dans leurs esprits la nécessité d'exterminer l’apôtre directement. Lorsque le prisonnier fut présenté à l’audience, l’orateur commença à se soumettre au gouverneur en lui présentant ses compliments afin qu’il le gagne à sa coté. Il le loua comme si la paix romaine a été propagée en Palestine par lui. Et comme si sa sagesse et sa façon de gérer les choses sont l'origine du développement, de la sécurité, du bien-être et l’ordre dans le peuple juif. Il bluffa en disant que le sanhédrin est prêt d’accepter ses règlements et de coopérer avec lui avec lui sans réserve.

Toutefois, étant donné que ces qualités et les vertus sont connues par le gouverneur lui-même, bien qu’elles soient visibles comme le soleil, ils ne veulent pas lui mentionner ses multiples vertus, mais ils passèrent directement à décrire l’homme dangereux Paul. Ils l’accusèrent de trois crimes internationaux, d'abord, qu'il n’a pas annulé la paix seulement en Palestine mais aussi dans toutes les provinces de l'empire romain. Il incita les Juifs à la guerre civile les émeutes et les troubles. Deuxièmement, que l'accusé est l’intrépide de toute la chrétienté, il est sa tête et son cœur, ce qui nous montre que le sanhédrin réalisa précisément que ce n'est pas Pierre ou Jean ou Jacques, mais c’est Paul qui est le plus actif dans le christianisme, et la raison de l’internalisation de la pensée juive et qui l’a changé à un message pour les gentils sur la base de la grâce du Christ ouvert à tous les êtres humains. Troisièmement, le mépris et la profanation du temple par Paul, pourtant même les dirigeants romains l’avaient honoré et avaient gardé ses droits et vénéré le centre de la tradition juive. Or, les juifs ne présentèrent pas des choses essentielles au gouverneur comme la justice de la loi ou la venue du Christ, mais ils décrièrent l'apôtre des gentils comme étant le destructeur de la paix du pays et celui qui a profané la sainteté du temple.

En outre, les juifs plaignirent contre lysias le chef à Jérusalem parce qu’il a enlevé Paul violemment d’entre leurs mains. Par cela il a mis le système romain au-dessus de la loi juif. Ainsi la plainte était tout à fait une demande déguisée pour la liberté de droits des Juifs, parce que les Romains avaient pris des Juifs le droit de tuer les pécheurs selon leur loi. Tous les souverains sacrificateurs soutinrent cette plainte et ont appelé Paul comme l’abcès de la peste dans le monde, et l’origine de l'infection et le danger de la mort à toutes personnes. Il est donc nécessaire que le gouverneur agit positivement sur l'éradication de cette menace, et le déracinement de cet abcès du corps du monde. D’après cette revendication on voit le fanatisme aveugle, qui ne peut pas comprendre l'amour du Christ, et qui appelle la source de la bénédiction l’origine de la mort. Or, Satan est le père de tous les menteurs qui falsifient la vérité par la fraude, et croient dans la gravité des cœurs qu’ils sont justes.

PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, nous te remercions parce que tu es la vérité énoncée. Tous les mensonges et les potins rompront fortement par ta droiture. Enseignes-nous à parler par la vérité et l’amour et guides-nous à prêcher avec courage et sagesse. Amen.

QUESTION 113: Quelles sont les trois accusations des juifs contre Paul?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on September 27, 2012, at 09:49 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)