Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 001 (Introduction)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

INTRODUCTION


Christ a appelé ses disciples à être ses témoins. Il n’a pas écrit l’histoire de sa vie lui-même. Et il n’a envoyé aucune lettre aux églises. Mais sa personnalité fit une grande impression sur le cœur de ses disciples qui furent conduits à glorifier leur Seigneur Jésus-Christ par le Saint-Esprit. Ils virent dans son amour, son humilité, sa mort et sa résurrection, une gloire comme la gloire unique du Père, pleine de grâce et de vérité. Tandis que les évangélistes Matthieu, Marc et Luc expliquent les paroles et les actions de Jésus, et le royaume de Dieu comme but de sa venue, Jean nous révèle la personne intime de Jésus et son amour saint. C’est pourquoi, l’Evangile de Jean est considéré comme le principal évangile, couronne de tous les livres de la sainte Bible.

Qui est l’auteur de cet Evangile?

Au deuxième siècle, les pères de l’église reconnurent que Jean, le disciple de Jésus, était l’auteur de ce livre unique. L’évangéliste Jean mentionna les noms de plusieurs apôtres, sans toutefois mentionner le nom de son frère Jacques ni le sien, car il ne se considérait pas digne d’être cité en même temps que son Seigneur et Sauveur. Cependant, Irénée, évêque de Lyon en France, déclara que Jean, le disciple du Seigneur, celui qui s’était couché sur son sein lors du dernier repas, était bien celui qui avait écrit cet évangile alors qu’il servait à Ephèse sous le règne de l’Empereur Trajan de 98 à 117 apr. J.-C.

Certains critiques pensent que Jean, l’auteur de cet évangile, n’était pas le disciple qui accompagnait Jésus, mais l’un des anciens de l’église d’Ephèse, disciple de l’apôtre Jean, et que cet évangile fut écrit plus tard. Ces critiques sont des rêveurs. Ils ne connaissent pas l’Esprit de vérité qui ne ment pas, parce que l’apôtre Jean s’est impliqué dans l’affirmation lorsqu’il dit: «et nous avons contemplé sa gloire». Il fut en fait l’un des témoins oculaires de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus. Ce sont les amis de Jean qui ont conclu son évangile en disant: «C'est ce disciple qui rend témoignage de ces choses, et qui les a écrites. Et nous savons que son témoignage est vrai» (Jean 21:24). Ils ont souligné les caractéristiques de Jean qui le distinguent des autres apôtres, à savoir que Jésus l’aimait et le laissa reposer sur sa poitrine pendant la première sainte communion. Jean fut le seul qui ait osé demander à Jésus le nom du traître: «Seigneur, qui est-ce? (qui va te livrer?)» (Jean 13:25).

Jean, le fils de Zébédée et Salomé, était un jeune homme lorsque Jésus l’appela à le suivre. Il était le plus jeune des douze apôtres. C’était un pêcheur vivant avec sa famille à Bethsaïda au bord du lac de Tibériade. Avec Pierre, André, son frère Jacques, Philippe et Nathanaël, il descendit la vallée du Jourdain pour aller à la rencontre de Jean-Baptiste qui appelait à la repentance. Jean demanda pardon et fut baptisé par le Baptiste dans le Jourdain. Il se peut qu’il ait été un parent de la famille du grand prêtre Anne, car ce dernier le connaissait et il avait le droit d’entrer dans le palais. Ainsi, il était proche d’une famille sacerdotale. Ce qui lui permit de mentionner dans son évangile des choses que les autres évangélistes n’ont point rapportées, comme par exemple ce que le Baptiste avait dit sur Jésus, à savoir qu’il est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Ainsi, l’apôtre Jean, sous l’inspiration du Saint-Esprit, est le disciple qui perçut le mieux son Seigneur Jésus dans son amour.

La relation entre Jean et les trois autres évangélistes

Au moment où Jean écrivit son évangile, les évangiles selon Matthieu, Marc et Luc avaient déjà été écrits et étaient connus dans l’Eglise depuis un certain temps. Les trois évangélistes ont écrit leur livre sur la base d’un texte hébreu original dans lequel Matthieu avait réuni le témoignage des apôtres concernant les paroles de Jésus, afin qu’elles ne se perdent pas, vu que les années passaient et que le Seigneur ne revenait toujours pas. Les actions de Jésus et les événements de sa vie furent probablement rapportés dans une collection séparée. Les évangélistes veillèrent à transmettre ces écrits avec fidélité. Luc le médecin s’appuya également sur d’autres sources puisqu’il rencontra Marie la mère de Jésus et différents témoins oculaires.

Jean est cependant une source importante en plus des sources mentionnées plus haut. Il a évité de répéter les récits et les paroles déjà connus dans l’Eglise, et en a ajouté d’autres. Alors que les trois premiers évangiles rapportent les actes de Jésus dans la région de Galilée, en ne mentionnant qu’un seul voyage de Jésus à Jérusalem, celui où il trouva la mort, le quatrième évangile nous montre que Jésus se rendit à Jérusalem pendant t après son ministère en Galilée. Jean nous certifie que Jésus visita trois fois la capitale de son pays, où les chefs de sa nation le rejetèrent. Après s’être opposés à lui à maintes reprises, ils le livrèrent pour être crucifié. C’est Jean qui nous a fait connaître le ministère de Jésus parmi les Juifs de Jérusalem, le centre de la culture de l’Ancien Testament.

Le quatrième évangéliste n’accorda pas d’importance aux miracles de Jésus, n’en mentionnant que six. Qu’a donc voulu nous transmettre Jean? Il a rapporté les paroles de Jésus dans le style de Celui qui dit: «JE SUIS». C’est ainsi qu’il expliqua la personnalité de Jésus. Les trois premiers évangélistes se concentrèrent sur les actes et la vie de Jésus, mais Jean se concentra plus particulièrement sur la présentation de la personne de Jésus dans sa gloire. Mais de quelle source Jean a-t-il bénéficié? Où a-t-il trouvé des paroles qui ne se trouvent pas chez les autres, et lesquelles Jésus a-t-il dites sur lui-même? Ce fut le Saint-Esprit qui les lui rappela après la première Pentecôte. Car Jean lui-même confessa à plusieurs reprises que les disciples n’avaient compris la vérité de certaines paroles de Jésus qu’après la résurrection et l’effusion du Saint-Esprit. Il saisit ainsi plus tard la signification des paroles que Jésus avait dites sur lui-même et qui contenaient la phrase «JE SUIS». Elles sont une caractéristique distinctive de cet évangile unique.

Jean mentionne aussi les paroles que Jésus avait prononcées en utilisant des oppositions, comme la lumière et les ténèbres, l’esprit et le corps, la vérité et le mensonge, la vie et la mort, aussi bien que l'expression 'être d’en haut et d’en bas'. Ces contraires n’existent pratiquement pas dans les autres évangiles. Mais, quelques années plus tard, le Saint-Esprit rappela les paroles du Seigneur à Jean alors que ce dernier vivait dans une région sous influence grecque. L’évangéliste comprit que Jésus avait non seulement utilisé la langue sémitique appartenant à une forme d’hébreu, mais aussi le grec pour les nations.

Quel est le but de l’Evangile de Jean?

Jean ne voulait pas présenter Jésus d’une manière littérale et philosophique ou spirituelle et imaginative, mais il se concentra plus que les autres sur son incarnation, ses faiblesses et sa soif, alors qu’il était suspendu à la croix. Il précise que Jésus est le Sauveur de tous hommes et pas seulement des Juifs, parce qu’il est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Il nous révèle de quelle manière Dieu aime tous les hommes.

Les choses que nous venons de mentionner nous amènent au cœur et au centre de cet évangile, à savoir que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. Son éternité s’est révélée dans son existence temporelle, sa divinité dans son humanité, et son autorité dans ses faiblesses. Ainsi, en Jésus, Dieu était présent parmi les hommes.

Le but de Jean n’était pas de faire connaître Jésus d’une manière philosophique ou mystique, mais de faire connaître le Seigneur par le Saint-Esprit sur la base d’une foi sincère. Il termine donc son évangile par les célèbres paroles: «Ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom» (Jean 20:31). La foi vivante en la divinité de Jésus est le but de l’évangile de Jean. Cette foi produit en nous la vie divine, éternelle et sainte.

A qui l’Evangile de Jean était-il destiné?

Ce livre, plein de déclarations véridiques sur Christ, ne fut pas écrit pour évangéliser les incroyants, mais pour fortifier l’Eglise et l’aider à mûrir dans l’Esprit. Paul avait commencé à implanter des églises en Anatolie au moment où il fut emprisonné à Rome. Pierre visita ces églises abandonnées et les encouragea. Après la mort de Pierre et Paul, probablement lors des persécutions sous Néron à Rome, Jean les remplaça et s’installa à Ephèse, le centre du Christianisme de l’époque. Il prit soin des diverses églises dispersées en Asie Mineure. Celui qui lit ses lettres et les chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse comprendra les craintes et les objectifs de cet apôtre qui nous fait découvrir l’amour de Dieu incarné en Jésus-Christ. Il lutta contre les croyants philosophes qui s’étaient infiltrés dans son troupeau comme des loups et avaient corrompu ses brebis avec des idées vides, des règles strictes et une liberté malsaine, parce qu’ils avaient mélangé la vérité à des pensées futiles.

Les disciples de Jean-Baptiste vivaient aussi en Anatolie. Ils honoraient celui qui appelait à la repentance plus que Jésus le Sauveur. Ils attendaient encore le Messie promis, pensant qu’il n’était pas encore venu. En décrivant la personne de Jésus, Jean contredit tous ces différents courants qui niaient Christ. Il éleva la voix contre cet esprit d’opposition en certifiant que: «Nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père, pleine de grâce et de vérité.»

Il semble que la plupart des destinataires de cet évangile aient été des croyants païens, car Jean donne de nombreux détails sur la vie juive, qu’il n’aurait pas été nécessaire d’expliquer pour des Juifs. De plus, Jean ne s’est pas appuyé sur des paroles de Jésus écrites en araméen en les traduisant en grec comme les autres évangélistes. En revanche, il a utilisé des phrases grecques connues dans son église, les a remplies de l’esprit de l’Evangile et a témoigné des paroles de Jésus dans un grec pur en toute liberté et sous la direction du Saint-Esprit. Ainsi, son évangile est profond et simple et plus éloquent que tous les efforts artistiques de pure forme. Le Saint-Esprit nous présente dans cet évangile un trésor de vérités en toute simplicité, afin que chacun puisse comprendre sa signification durable.

Quand a-t-il été écrit?

Nous remercions le Seigneur qui a permis que des archéologues orientaux découvrent récemment un morceau de papyrus datant de l’an 100 apr. J.-C. en Egypte. Sur ce papyrus, on peut lire distinctement certaines phrases de l’évangile de Jean. Les découvertes révélèrent que l’évangile de Jean était connu en l’an 100, non seulement en Asie Mineure mais aussi en Afrique du Nord, et sans aucun doute aussi à Rome, ce qui mit fin au long débat et à toute critique pernicieuse. Cette vérité consolide notre foi et nous permet d’attribuer cet évangile à l’apôtre Jean lui-même, sous l’inspiration du Saint-Esprit.

Que contient cet Evangile?

Il n’est pas facile de systématiser l’Ecriture. Et il est surtout difficile de diviser l’évangile de Jean en parties distinctes. Nous suggérons néanmoins le plan suivant:

Le rayonnement de la lumière divine (1:1-4:54)
La lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point reçue (5:1-11:54)
La lumière luit au milieu des apôtres (11:55-17:26)
La lumière triomphe des ténèbres (18:1-21:25)

L’évangéliste Jean met de l’ordre dans ses pensées en les groupant autour d’un et de deux concepts ou mots principaux, liés entre eux comme des anneaux formant une chaîne. Leurs significations se croisent parfois.

La pensée sémitique de Jean, avec sa vision spirituelle profonde, est en harmonie avec la vivacité de la langue grecque dans une unité unique et glorieuse. Aujourd’hui encore, le Saint-Esprit nous aide à comprendre cet évangile. Il est pour nous la source éternelle de la connaissance et de la sagesse. Celui qui étudie ce livre en profondeur finira par s’incliner devant le Fils de Dieu et lui consacrera sa vie dans la reconnaissance, la louange et la délivrance éternelle.

QUESTIONS:

  1. Qui est l’auteur du quatrième évangile?
  2. Quelle est la relation entre le quatrième évangile et les trois premiers évangiles?
  3. Quel est le but de l’évangile de Jean?
  4. A qui est destiné cet évangile unique?
  5. Comment pouvons-nous le diviser, le partager en thèmes?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 09:37 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)