Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Matthew - 025 (Herod’s Attempt to Kill Jesus)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- English -- FRENCH -- Hebrew -- Hungarian? -- Indonesian -- Latin? -- Peul -- Polish -- Russian -- Spanish? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

MATTHIEU - Repentez-vous, car le royaume de Christ est proche!
Un cours d'études de l’Evangile de Christ selon Matthieu
PARTIE 1 - Partie préliminiaire au ministère de Christ (Matthieu 1:1 - 4:25)
A - Naissance et enfance de Jésus (Matthieu 1:1 - 2:23)

4. Hérode tente de tuer Jésus (Matthieu 2:12-23)


MATTHIEU 2:16-18
16 Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s'était soigneusement enquis auprès des mages. 17 Alors s'accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète: 18 On a entendu des cris à Rama, des pleurs et de grandes lamentations: Rachel pleure ses enfants, et n'a pas voulu être consolée, parce qu'ils ne sont plus.
(Jérémie 31:15; Genèse 35:19)

Hérode pensait que les sages le craignaient et reviendraient vers lui après avoir découvert l’enfant. Lorsqu’il réalise qu’ils ont ignoré ses ordres, il se met en colère. Il est scandalisé, ce qui lui arrivait souvent.

Hérode est un Edomite sanguinaire qui cultive une forte animosité à l’égard d’Israël. Les petits enfants ont toujours été protégés par des lois humaines et aussi par la nature humaine, mais ceux-ci sont sacrifiés à la rage de ce tyran. Puisque Hérode a environ 70 ans, un enfant de moins de deux ans ne représente aucune menace pour son trône. Sous le règne d’Hérode, l’innocence ne garantissait pas la sécurité. Peu avant ce massacre, il a détruit tout le Sanhédrin. Il n’aimait pas ses propres enfants ni leurs progrès, et a assassiné deux de ses fils, Alexandre et Aristobule. Cinq jours avant sa propre mort, il a tué son fils Antipater pour le simple plaisir de satisfaire son orgueil et sa cruauté. Il avait soif de sang; plus il en faisait couler, plus il en redemandait.

En apprenant qu’Hérode avait fait tuer son propre fils en même temps que les enfants de moins de deux ans, Auguste César s’est écrié: «Il vaut mieux être le porc d’Hérode que son fils!» La coutume de la région lui interdisait de mettre un porc à mort, mais rien ne l’empêchait de tuer son fils.

Certains croient que la souffrance imposée aux habitants de Bethléhem est un jugement pour leur mépris de Christ. Ceux qui ne se sont pas réjouis de la naissance du Fils de Dieu n’ont qu’à pleurer la mort de leurs enfants. Tout ce que nous apprenons des gens de Bethléhem est qu’ils «étaient dans l’étonnement de ce que leur disaient les bergers» (Luc 2:18), mais ils ne les ont pas «accueillis».

Au verset 18, Matthieu cite une prophétie de Jérémie 31:15 qui s’adressait à l’époque à son peuple qui avait été emmené en captivité et exilé à Babylone. Remarquez qu’au verset 17, Matthieu introduit cette même prophétie en la reliant au massacre des enfants innocents à Bethléhem. Il ne dit pas «afin que s’accomplisse», mais «alors s’accomplit». La différence entre les deux phrases est importante. Si l’Ecriture dit «afin que s’accomplisse» ce qui a été annoncé par une prophétie, cela signifie que l’événement en question était le seul objectif de la prophétie; mais si l’Ecriture dit «alors s’accomplit» ce qui a été annoncé par un prophète, comme le fait Matthieu, cela signifie que l’événement n’est pas l’unique objectif, mais que la prophétie s’applique à plus d’un incident.

Jérémie décrit Rachel, l’épouse bien-aimée de Jacob, ensevelie près de Bethléhem (Genèse 35:19), comme une personne qui pleure depuis sa tombe. Elle demande après ses enfants ou descendants. Ne les trouvant pas, elle refuse de se laisser consoler car ils ne sont plus dans leur pays, mais ont été dispersés à cause de l’oppression de leurs ennemis. Dieu a révélé à Matthieu l’accomplissement de cette prophétie lorsque le véritable descendant, Christ, a fui l’oppression et que le roi Hérode a mis à mort les descendants de Rachel, tous les garçons âgés de deux ans et en dessous.

La chose étrange est que les gens de Bethléhem n’ont pas cru à l’histoire des bergers et des sages et ne se sont pas intéressés à l’enfant Jésus. Ils ne sont pas allés l’adorer. Parce qu’ils n’ont pas cru, malgré les témoignages extraordinaires, Dieu a permis le meurtre de leurs enfants.

Cette triste prophétie de lamentation pourrait soulever une objection à l’encontre de Christ, telle que celle-ci: «Le Messie peut-il venir dans ce monde au milieu de tant de lamentations, lui qui doit devenir la Consolation d’Israël?» Oui, les prophètes l’ont annoncé et l’Ecriture doit s’accomplir. Si nous regardons les versets suivants de cette prophétie, nous trouvons un accomplissement supplémentaire lorsque «les larmes amères» à Rama cesseront, et Rachel sera alors consolée car «il y aura un salaire pour tes œuvres… de l’espérance pour ton avenir» (Jérémie 31:16-17). Le Messie leur est né, cela suffit pour consoler leurs pertes.

Le jugement de Dieu sur Bethléhem était un appel du Seigneur à se tourner vers lui, à se repentir et à croire en Jésus-Christ.

Ainsi, il est clair que Matthieu compare l’enfance de Jésus aux débuts de la nation juive. Jésus est sorti d’Egypte comme eux; mais Christ a réussi, alors que la nation juive avait échoué à cause de son manque de foi. L’évangéliste Matthieu termine sa présentation des événements de l’enfance de Christ en soulignant à nouveau l’orientation globale de Christ. Il cite Nazareth, sa première résidence, en Galilée. La ville ne jouit pas d’une très bonne réputation. Ses habitants, tous des païens, s’adonnaient à l’immoralité et à l’idolâtrie. C’est la raison pour laquelle les habitants de la Judée méprisaient ceux de la Galilée, et surtout ceux de Nazareth, «afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par les prophètes: il sera appelé Nazaréen.»

PRIERE: Dieu saint, tu es juste et tu ne punis pas sans raison. Je mérite d’être puni pour avoir négligé ta grandeur, méprisé les pauvres. De plus, je n’ai pas tenu compte de tes prophéties. Aie pitié de moi et de mon pays, parce que nos péchés sont connus au ciel. Aide-nous à reconnaître et admettre nos mauvaises actions et notre méchanceté. Conduis-nous dans la repentance et la transformation de notre esprit. Ouvre nos yeux sur le sacrifice de Christ et remplis-nous d’amour pour que nous puissions être délivrés de ton jugement à venir.

QUESTION 27:Quel est le but final des punitions de Dieu?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on October 08, 2012, at 08:35 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)