Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 024 (The cross)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Burmese -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 1 - Rayonnemenmt de la lumière divine (Jean 1:1 - 4:54)
C - Premiere visite de Christ a Jerusalem (Jean 2:13 - 4:54) -- Qu’est-ce que la veritable adoration?
2. Jésus parle avec Nicodème (Jean 2:23 – 3:21)

c) La croix, instrument de la nouvelle naissance (Jean 3:14–16)


JEAN 3:14-16
14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.

Jésus continua à enseigner Nicodème et lui assura que la naissance spirituelle n’est pas complète sans une repentance sincère, un revirement mental, et la foi en la mort de substitution de Christ pour les hommes. Ces principes, Jésus les expliqua à Nicodème en se référant à un événement historique en Israël.

Ceux qui séjournaient dans le désert du Sinaï murmurèrent contre Dieu et se rebellèrent contre sa direction (Nombres 21:4-9). Afin de punir leur entêtement, Dieu envoya des serpents brûlants les mordre, ce qui provoqua la mort de nombreux Israélites.

Certains réalisèrent alors leur péché et supplièrent Moïse d’intercéder auprès de Dieu afin qu’il éloigne les serpents. Dieu ordonna à Moïse de faire un serpent d’airain, symbolisant le jugement de Dieu. Moïse le plaça sur une perche et l’éleva au-dessus du peuple; preuve que la colère divine s’était apaisée. Celui qui regardait ce signe indiquant la fin de la colère et croyait en la grâce de Dieu, était guéri du poison mortel.

Depuis la tentation d’Eve, le serpent est devenu un symbole du mal. Lorsque Jésus est venu, il a porté le péché de l’humanité. Ainsi, celui qui était sans péché est devenu péché pour nous. Jésus est comme le serpent d’airain sans poison, il était innocent de péché, tout en portant notre péché.

Le Fils de Dieu n’est pas venu sur terre dans une forme radieuse, mais humblement en tant que Fils de l’homme, confronté aux blessures et à la douleur, supportant la malédiction de la Loi. Sous une forme humaine, il a pu mourir à notre place. ‘Fils de l’homme’ est un signe de distinction pour lui. Tout comme le serpent fixé à la perche symbolisait la fin de la colère divine, de même Christ crucifié devient un symbole de l’apaisement de la colère divine. Tous nos péchés furent placés sur son Fils, pour nous libérer par sa passion.

Celui qui avait été mordu et qui levait les yeux vers le serpent d’airain en croyant en la promesse de Dieu était guéri. La confiance en ce signe de la grâce accordait la vie et la survie au croyant. Celui qui regarde à la croix et s’accroche au Crucifié reçoit la vie éternelle. Paul écrit: «J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi» (Galates 2:20). Sa mort est la mienne, tout comme sa vie. Quiconque accepte la mort de substitution de Christ est justifié et vit avec lui pour toujours. Ce lien lui permet aussi d’avoir part à sa résurrection.

Condamnés comme nous le sommes, le fait de regarder à Jésus nous sauve. Il crée en nous une nouvelle naissance. Il n’y a aucun autre chemin vers Dieu, excepté par le Crucifié. C’est pourquoi Satan attaque les deux principes du salut avec tant d’acharnement: la filiation divine et la crucifixion de Christ. Mais le salut du monde se fonde sur les deux.

Dieu est amour; sa miséricorde ressemble à l’océan infini. Dans son amour, il n’a pas abandonné notre monde apostat, mais continue à nous aimer. Il ne rejette pas les rebelles pécheurs, mais a pitié d’eux. Le sacrifice de son Fils accomplit toutes les exigences de la justice pour leur salut. Il n’y a pas de salut sans le Fils.

Frère, seriez-vous prêt à sacrifier un peu de votre argent pour le salut d’un ami? Seriez-vous prêt à aller en prison à sa place? Ou à mourir à sa place? Peut-être, si vous l’aimez. Mais s’il s’agit d’un ennemi, j’en doute. Cela montre la grandeur de l’amour de Dieu qui sacrifie son Fils pour des criminels afin de les sauver.

Christ a accompli le salut du monde sur la croix. Nous tous avons besoin de son sacrifice, que nous soyons cultivés ou ignorants, polis ou impolis, riches ou pauvres, vertueux ou vicieux. Il n’y a aucun juste. Christ a réconcilié le monde avec son Père.

Il est étrange que cette vérité ne soit pas comprise par les hommes, à l’exception de ceux qui croient au Crucifié. Votre relation de confiance avec le Sauveur décide de votre salut. Sans foi, vous demeurez sous la colère de Dieu. Vos œuvres sont considérées malhonnêtes et mauvaises à la lumière de la sainteté de Dieu. Nicodème, le docteur légaliste et juste, dut écouter ces paroles, paroles qui le choquèrent d’ailleurs.

Quiconque accepte le salut de la croix, en croyant au Fils élevé sur le bois de la honte vivra et ne rencontrera aucun obstacle entre lui et Dieu. Remerciez-vous Dieu pour son pardon? Consacrez-vous votre vie à son service?

Celui qui croit vit; celui qui demeure en Christ ne mourra jamais. Quiconque garde les yeux fixés sur Christ reçoit l’espérance de la vie éternelle. La foi nous assure de la présence du Saint-Esprit en nous. Si vous réalisez la profondeur de la signification des versets 14 à 16, vous découvrirez l’essence de l’évangile dans un seul texte.

PRIERE: Père céleste, nous t’adorons pour ton amour infini. Tu as donné ton Fils unique pour mourir à notre place. Il a porté nos péchés et notre punition, et nous a libérés de ta colère. Nous regardons à la croix, dans la confiance, l’adoration et la reconnaissance. Tu as pardonné nos péchés et réconcilié le monde avec toi-même. Aide-nous à annoncer ce message aux autres, afin qu’ils puissent obtenir la vie éternelle grâce à notre témoignage.

''QUESTION:

  1. Comment Christ ressemble-t-il au serpent d’airain?''

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 09:54 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)