Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Matthew - 171 (Order of True Marriage)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- Chinese -- English -- FRENCH -- Hebrew -- Hungarian? -- Indonesian -- Latin? -- Peul? -- Polish -- Russian -- Spanish? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

MATTHIEU - Repentez-vous, car le royaume de Christ est proche!
Un cours d'études de l’Evangile de Christ selon Matthieu
PARTIE 3 - Ministere de Jésus dans la vallee du Jourdain pendant son voyage à Jerusalem (Matthieu 19:1 - 20:34)

1. Ordonnance du vrai mariage (Matthieu 19:1-6)


MATTHIEU 19:1-6
1 Lorsque Jésus eut achevé ces discours, il quitta la Galilée, et alla dans le territoire de la Judée, au-delà du Jourdain. 2 Une grande foule le suivit, et là il guérit les malades. 3 Les pharisiens l'abordèrent, et dirent, pour l'éprouver: Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour un motif quelconque? 4 Il répondit: N'avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l'homme et la femme 5 et qu'il dit: C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair? 6 Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.
(Genèse 1:27, Marc 10:1-12, 1 Corinthiens 7:10-11)

Après avoir traité de l’orgueil et de l’inimitié dans l’Eglise, Jésus aborde l’ordonnance du mariage. Si les deux conjoints demeurent en Christ, le mariage est une source de bénédictions. Ils se marient selon la volonté de Dieu, non pour de l’argent ou pour l’honneur ou la beauté ou le confort ou pour plaire aux parents. Ils forment une unité sous la direction du Saint-Esprit et peuvent prier ensemble. Ils vivent ensemble dans la joie, parce que l’amour de Dieu qui les unit leur permet de vivre de nombreuses bénédictions.

Dieu n’a pas voulu de forme de polygamie, mais il a créé une seule femme pour un seul homme. La monogamie signifie l’union des cœurs. Il est impossible de diviser l’amour en plusieurs parties. Il n’y a souvent pas de paix ni d’harmonie lorsqu’un homme aime et épouse plusieurs femmes.

L’ami de Dieu, Abraham, nous donne l’exemple d’une vie malheureuse après avoir épousé une seconde femme. L’amertume, la tromperie, la souffrance et les larmes ont augmenté rapidement.

Bien que la loi de Moïse permettait le divorce pour une juste cause, certains pensent qu’il y avait une controverse parmi les Pharisiens. Ils voulaient connaître l’avis de Christ à ce sujet. Les stipulations conjugales sont nombreuses et parfois compliquées et déconcertantes. Elles sont faites ainsi non par la loi de Dieu, mais par les désirs et les folies des hommes. Souvent dans ces cas, les gens décident ce qu’ils vont faire, avant de demander.

Leur question était: «Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour n’importe quelle raison? » Dans le cas de débauche sexuelle, le divorce était accordé. Pouvait-il être accordé pour toute autre raison? Si un homme prenait sa femme en aversion ou en était mécontent, était-ce une raison suffisante pour la renvoyer? Les gens de l’époque de Jésus s’appuyaient sur Deutéronome 24:1: «Si une femme venait à ne pas trouver grâce aux yeux de son mari, parce qu’il a découvert en elle quelque chose de honteux… il la renverra de sa maison.» Ils l’interprétaient de façon à ce que toute offense, même non fondée, soit une raison de divorcer.

La question est posée pour tenter Christ. Il donne cependant sa réponse face à ce cas de conscience, et un lourd: il pose les principes qui prouvent que les divorces arbitraires, comme c’était le cas à l’époque, n’étaient en aucun cas légaux.

Pour prouver le lien fort entre le mari et la femme, Christ rappelle trois choses:

La connaissance de l’Ecriture concernant la création d’Adam et Eve. «N’avez-vous pas lu?» Ils avaient lu sans en tenir compte, que lorsque Dieu a créé l’être humain, il les a fait homme et femme (Genèse 1:27; 5:2), une femme pour un homme afin qu’Adam ne puisse pas répudier sa femme et en prendre une autre, car il n’y en avait pas d’autre. Cela laissait aussi entendre une union inséparable entre eux. Eve a été formée à partir d’une côte d’Adam et il ne pouvait donc pas s’en séparer. Elle faisait partie de lui, étant «chair de sa chair».

La loi fondamentale du mariage qui stipule que «l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme». La relation entre mari et femme est plus forte qu’entre parents et enfants. Maintenant, si la relation parent-enfant ne peut pas être facilement brisée, le lien du mariage l’est encore moins. Un enfant peut-il quitter ses parents ou un parent peut-il abandonner son enfant, sans raison? En aucun cas. Ceci est d’autant plus valable pour un mari envers sa femme. La relation parent-enfant est remplacée par la relation conjugale lorsqu’un homme quitte ses parents pour s’attacher à sa femme.

La nature du mariage est une union de deux personnes, et «les deux deviendront une seule chair». Les enfants d’un homme sont des parties de lui, mais son épouse est lui. La relation conjugale est plus forte que celle entre parents et enfants, à l’image des jointures ou des liens entre les différents membres de notre corps naturel. C’est la raison pour laquelle le mari devrait aimer sa femme et ne pas la renvoyer, «car jamais personne n’a haï sa propre chair, mais il la nourrit et en prend soin» (Ephésiens 5:29). Il fait son possible pour la protéger. «Et les deux deviendront une seule chair.» Il doit donc n’y avoir qu’une seule femme, car Dieu a créé Eve pour un seul Adam (Malachie 2:14-15). Jésus conclut: «Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni.»

Si vous n’êtes pas encore marié, demandez au Seigneur de vous conduire vers une femme qui croit en Christ et qui l’aime, une compagne douce et humble qui puise ses forces quotidiennes dans la Bible, ce qui la qualifie pour vous soutenir avec persévérance et patience. Une foi commune est une base solide pour avoir une famille saine et surmonter les problèmes de la vie.

Une jeune femme ne devrait pas céder aux tentations et aux aventures sexuelles, pensant que de telles pratiques faciliteront son mariage. C’est une fausse croyance. Malheureusement, nous trouvons de telles pratiques parmi les chrétiens. Une fille devrait demander à Dieu un mari qui l’aime comme Christ a aimé l’Eglise. Si ces conditions sont remplies, le Seigneur donne dans le mariage une union plus belle et meilleure que les relations charnelles.

Nous ne nous marions pas pour satisfaire nos désirs sexuels, mais pour nous servir l’un l’autre dans l’amour. Dans l’alliance du mariage, les deux partenaires devraient vivre dans le pardon mutuel, qui prend naissance dans l’amour de Dieu. C’est le secret d’un mariage heureux. Le partenaire le plus fort est celui qui surmonte en premier sa colère et demande pardon à l’autre.

Aimer ne signifie pas être faible. Si un partenaire s’égare, paresse, gaspille l’argent, gâte les enfants ou les maltraite, l’autre devrait persévérer dans la prière et lui dire la vérité avec douceur. Il faut noter que la parole de Christ couvre les partenaires et leurs buts, car il dit: «Cherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et toutes choses vous seront données par-dessus» (Matthieu 6:33). Si les conjoints offrent leur corps en sacrifice vivant au Christ, son Esprit, ses vertus et sa paix seront visibles dans leur mariage.

PRIERE: Père céleste, nous te remercions pour le don du mariage. Tu nous accordes le privilège de vivre une union spirituelle et corporelle dans la vérité. Merci pour tous les couples qui te connaissent et peuvent vivre dans la sainteté, s’aimer, servir et se faire confiance l’un l’autre. Nous te prions d’accorder aux familles chrétiennes un témoignage clair et puissant de ton amour et qu’elles soient comme une lumière parmi les ténèbres de ce monde.

QUESTION 173: Quels sont les principes importants du mariage chrétien?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on October 08, 2012, at 10:11 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.140)