Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Acts - 110 (Paul before the High Council of the Jews)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- Cebuano -- Chinese -- English -- FRENCH -- Indonesian -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Tamil -- Turkish -- Urdu? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

ACTES - Dans la procession triomphale de Christ
Etudes des Actes des Apôtres selon Luc
PARTIE 2 - Des nouvelles au sujet de l'évangélisation parmi les païens et la création d'Églises d'Antioch à Rome -- Par le ministère de l'apôtre Paul qui a pris le départ par le Saint-Esprit (Actes 13 - 28)
E - L'emprisonnement de Paul à Jérusalem et à Césarée (Actes 21:15 - 26:32)

5. Paul devant le sanhédrin (Actes 22:30 - 23:10)


ACTES 22:30 – 23:5
22:30 Le lendemain, voulant savoir avec certitude de quoi les Juifs l'accusaient, le tribun lui fit ôter ses liens, et donna l'ordre aux principaux sacrificateurs et à tout le sanhédrin de se réunir; puis, faisant descendre Paul, il le plaça au milieu d'eux. -- 23:1 Paul, les regards fixés sur le sanhédrin, dit: Hommes frères, c'est en toute bonne conscience que je me suis conduit jusqu'à ce jour devant Dieu... 2 Le souverain sacrificateur Ananias ordonna à ceux qui étaient près de lui de le frapper sur la bouche. 3 Alors Paul lui dit: Dieu te frappera, muraille blanchie ! Tu es assis pour me juger selon la loi, et tu violes la loi en ordonnant qu'on me frappe ! 4 Ceux qui étaient près de lui dirent: Tu insultes le souverain sacrificateur de Dieu ! 5 Et Paul dit: Je ne savais pas, frères, que c'était le souverain sacrificateur; car il est écrit: Tu ne parleras pas mal du chef de ton peuple.

Jésus dirigea Paul devant le sanhédrin pour témoigner de la vérité en face d’eux, comme le Seigneur lui-même et Pierre et Jean et tous les apôtres et Etienne annoncèrent la bonne nouvelle et secouèrent les gens distingués. Dans ce dernier événement de la déclaration de la foi chrétienne devant le sanhédrin, le souverain sacrificateur nommé Ananias présida l’audience. Paul ne connut pas ce nouveau chef perfide, parce que Caïphe et Ananias et les autres anciens qui sont de l'époque de Jésus et Gamaliel moururent depuis longtemps, et peu de membres dans le sanhédrin connaissaient Paul personnellement, quand il a coopéré avec eux et ils l’ont délégué à persécuter les chrétiens à Damas.

Mais la nouvelle génération dans le sanhédrin connaissaient parfaitement le nom de Paul et le haïrent amèrement. Et bien qu’ils ne veuillent pas succomber à l'ordre de l'Empire romain, ils accoururent pour connaître le destructeur de la religion juif dans le monde, et la possibilité de mettre fin à sa vie sur-le-champ. Ils ne sont pas venus avec un uniforme officiel, comme si ils venaient par hasard et n'ont pas obéi aux ordres des Romains. Paul n’a pas pu reconnaître le souverain sacrificateur parmi les autres parce qu'il ne portait pas son uniforme sacerdotal privé.

L’apôtre des gentils n’était pas présent devant le sanhédrin comme un repenti brisé, mais il se tint debout comme l'ambassadeur du Christ par la volonté de Dieu et son autorité. Il n’a pas fait de la loi un standard pour ses paroles et la base de la vérité, mais sa propre conscience. Le Christ a sanctifié son cœur par son sang, et le Saint-Esprit l’a consolé pour sa fausse jalousie avant sa conversion. A cette époque, Paul pensait qu'il sert Dieu avec une bonne conscience selon la loi, alors, il tua des chrétiens avec une conscience tranquille, mais après sa rencontre avec le vivant, il réveilla la conscience des millions de gens qui reçurent la vie éternelle par l’annonce de l’Evangile. Même aujourd'hui, nous sommes consolés par le témoignage de Paul. Le secret de sa vie depuis le début n’était pas de vivre pour lui-même mais à Dieu seul. Cela fut son vrai honneur, il ne se glorifia pas avec son propre nom, mais plutôt il glorifia toujours le Père, le Fils et le Saint-Esprit et il a vécu en harmonie avec l'Eternel.

Cette phrase décisive qu’il a prononcée dans sa première protestation face au sanhédrin, signifie que principalement il a la vérité, et ce sont eux les chefs et les gens distingués et les députés du peuple qui sont coupables s’ils ne se soumettent pas immédiatement à Jésus. Paul leur parlait dans l'autorité de Dieu en demeurant en son Seigneur, comme si le Saint parle directement aux responsables, et il grave ses paroles dans leur conscience, afin qu'ils se repentent ou regrettent. Alors Ananias le perfide ordonna ses serviteurs de frapper Paul directement sur sa bouche, comme signe de rejet de sa parole, en pensant que l’être humain n’a plus une bonne conscience et que toutes les créatures sont pécheurs. Il voulait avant tout briser l'orgueil du menteur dès le premier moment, et de la profané devant les gens distingués et les officiers des romains.

Paul s’irrita parce qu'il ne se tint pas là pour ses propres besoins, mais pour le nom de Christ. Il prédit dans la vision de l'Esprit Saint, pour la malédiction de Dieu qui est sur le chef hypocrite qui l’a méprisé sans interrogation, mais pour une fausse piété pour la dignité du sanhédrin. Paul connaissait les détails de la loi. Il frappa le responsable avec ses propres armes, et il a appelé une muraille fissurée blanchie. En revenant à la loi, Paul regretta sa précipitation dans ses paroles quand il savait que c’était Ananias le souverain sacrificateur qui donna l’ordre d’être frappé, mais la prophétie de Paul sur lui fut accomplie rapidement, car Ananias a été tué après quelques années, par les militants juifs étant accusé d’être un agent romain.

ACTES 23:6-10
6 Paul, sachant qu'une partie de l'assemblée était composée de sadducéens et l'autre de pharisiens, s'écria dans le sanhédrin: Hommes frères, je suis pharisien, fils de pharisien; c'est à cause de l'espérance et de la résurrection des morts que je suis mis en jugement. 7 Quand il eut dit cela, il s'éleva une discussion entre les pharisiens et les sadducéens, et l'assemblée se divisa. 8 Car les sadducéens disent qu'il n'y a point de résurrection, et qu'il n'existe ni ange ni esprit, tandis que les pharisiens affirment les deux choses. 9 Il y eut une grande clameur, et quelques scribes du parti des pharisiens, s'étant levés, engagèrent un vif débat, et dirent: Nous ne trouvons aucun mal en cet homme; peut-être un esprit ou un ange lui a-t-il parlé. 10 Comme la discorde allait croissant, le tribun craignant que Paul ne soit mis en pièces par ces gens, fit descendre les soldats pour l'enlever du milieu d'eux et le conduire à la forteresse.

L’apôtre réalisa que les chefs qui étaient réunis n'avait pas l'intention d’examiner son Evangile, mais ils se sont réunis pour le succomber et le condamner. Avant cela, les Sadducéens avaient de la haine pour les chrétiens, parce que cette nouvelle foi était fondée sur la résurrection de Jésus-Christ seul, mais les philosophes penseurs considèrent toutes les apparitions, les visions, l'ange, les rêves et la résurrection des morts des futilités, mais en vérité ils étaient des hommes sans espérance, ils vivent selon leur logique et leurs pensées idéales superficielles et théoriques. Paul ne trouva pas une chose commune entre eux et lui, car ils étaient plus pires que tous les païens. Quant aux pharisiens, en parallèle à leur observation à la loi, ils croyaient en l’existence des anges. Ils attendaient la résurrection de tous les morts étaient. Alors, Paul essaya dans la première audience devant le sanhédrin de trouver une relation commune entre eux et lui et de leur parler selon leur logique. Même étant un apôtre, il confessa qu’il était un pharisien fils de pharisien, et appela ses ennemies des frères car il trouva entre eux et lui un lien avec l’espérance commun dans le retour du Christ et la résurrection des morts dès son apparition prochaine. Paul souligna cette vérité fondamentale comme une base de sa foi, et un but pour l'ensemble de l'univers. Il ne parla pas à ceux qui étaient rassemblés sur la croix ni sur la résurrection du Christ d'entre les morts, ni sur le déversement de l'Esprit Saint, parce que tout cela n'a pas été apprécié et compris par les anciens, mais il lia ses paroles avec leur objectif connu, à savoir, la venue du Christ.

Ce témoignage s’accrocha aux têtes rapidement, même si le Christ dont Paul attendait était différent de celui dont les pharisiens attendaient. Tous furent informés que Paul a parlé hier dans la cour du temple sur l'apparition de Jésus à lui, or, les pharisiens croyaient en la possibilité d’une apparition de ce genre et ils n'ont pas osé, aussi bien que Gamaliel, d’opposer des révélations divines comme celles-ci. Ils sont devenus hésitants à croire ou à nier l'allégation de Paul, et ils refusèrent de le condamner, sachant qu'ils ne croyaient pas en Jésus, mais ils ne rejettent pas la possibilité de sa résurrection. Alors, le public qui était présent fut irrité dans la cour et les gens ne comprirent les uns les autres.

Paul a atteint dans sa protestation aux fondements des religions qui sont la révélation, l'inspiration, les visions. Après cette recherche, elle apparut la corruption et la dissidence dans le sanhédrin lui-même.

Ensuite le tribun intervint et ordonna d’enlever Paul d’entre les gens qui fut en colère. Il ne comprit pas la raison de la plainte contre Paul et pourquoi le tumulte se produisit entre les gens. Il a fait son devoir comme un officier et sauva Paul d’entre les mains des députés, mais ils ne comprirent pas le dernier appel du Christ à tous les responsables du peuple. Paul n’a pas pu mettre en évidence la profondeur de sa foi et n'a pas mentionné le nom de Jésus lors de cette audience. Tous furent impliqués dans des questions d'introduction sur la conscience et la révélation, mais ils ne sont pas arrivés au cœur de la doctrine. Ainsi les dirigeants juifs perdirent leur dernière chance de se repentir et la fin vint sur eux.

PRIÈRE: Seigneur Jésus, ouvre nos oreilles à la voix de ton Esprit Saint à mieux comprendre tes paroles et que nous empêchions l’entrée de tous genres de révélations étranges. Purifie nos consciences par ton sang précieux, et guides-nous à obéir la foi par les bonnes œuvres pour te servir et ton Père céleste toujours. Amen.

QUESTION 110: Pourquoi Paul s’appuyait-il sur sa conscience et non sur la loi? Et pourquoi a-t-il été justifié par les pharisiens à cause de sa foi en Jésus-Christ qui va venir et la résurrection des morts?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on September 27, 2012, at 09:47 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)