Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 076 (Jesus anointed in Bethany)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Burmese -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Georgian -- Hausa -- Hindi -- Igbo -- Indonesian -- Javanese -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Somali -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Thai -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish -- Yoruba

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 3 - La lumiere brille dans le cercle des Apôtres (Jean 11:55 - 17:26)
A - Prelude a la semaine sainte (Jean 11:55 - 12:50)

1. Jésus oint à Béthanie (Jean 11:55 – 12:8)


JEAN 11:55-57
55 La Pâque des Juifs était proche. Et beaucoup de gens du pays montèrent à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier. 56 Ils cherchaient Jésus, et ils se disaient les uns aux autres dans le temple: Que vous en semble? Ne viendra-t-il pas à la fête? 57 Or, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l'ordre que, si quelqu'un savait où il était, il le déclarât, afin qu'on se saisît de lui.

La Pâque était la fête principale à l’époque de l’Ancien Testament. Elle commémorait la délivrance des Hébreux de la colère divine. Ils vivaient donc sous la protection de l’Agneau divin préparé pour eux. Ils méritaient de mourir, mais la foi les sauva.

Une fois par année, les Juifs se rendaient à Jérusalem pour remercier Dieu de les avoir préservés de sa colère. Ils y tuaient de nombreux agneaux et les mangeaient. Certains avaient l’habitude d’aller à Jérusalem plus tôt pour se purifier par la repentance et être prêts à s’identifier à l’Agneau de Dieu. Celui qui avait touché un cadavre devait observer toute une série de purifications sur sept jours pour pouvoir entrer dans le temple de Dieu (Nombres 19:11).

Les pèlerins se posaient des questions sur Jésus, le Nazaréen: «Viendra-t-il? Le verrons-nous?» Ils savaient que le sanhédrin avait secrètement décidé sa mort. Plusieurs personnes avaient été chargées d’espionner Jésus et de le dénoncer pour pouvoir l’arrêter. Les griffes de la mort se refermaient sur lui.

JEAN 12:1-4
1 Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu'il avait ressuscité des morts. 2 Là, on lui fit un souper; Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui se trouvaient à table avec lui. 3 Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l'odeur du parfum.

Jésus ne craignait pas la ruse de ses ennemis et poursuivit son chemin pour Jérusalem en accord avec la volonté de son Père. Il ne chercha point à s’isoler, mais retourna à Jérusalem une semaine avant la fête. Il traversa Béthanie, à 3 km de la capitale. Il entra dans la maison où il avait manifesté sa puissance et glorifié son Père en triomphant de la mort. Lazare vivait encore; il mangeait, buvait et allait au marché. Les gens, étonnés, le regardaient; ils avaient peur à la perspective de la mort et à la vue des fantômes.

Marie, Marthe et Lazare avaient expérimenté la gloire de Dieu et en rendaient témoignage, malgré les menaces du sanhédrin. Lazare accueillit Jésus et ses disciples et lui offrit un banquet avec grande joie. Il était un ami de Jésus et il s’assit à côté de Celui qui l’avait ressuscité des morts. Cette image ne nous permet-elle pas d’entrevoir le paradis? Dieu ne sera pas loin; nous nous assiérons avec lui dans la gloire.

Marthe, une maîtresse de maison accomplie, ouvrit sa maison, mettant à disposition tout ce qu’elle avait, sachant que Jésus était le véritable Messie, le vainqueur sur la mort.

Marie, plus mystique, honora Jésus à sa manière, en apportant une bouteille de parfum d’un grand prix équivalant au salaire annuel d’un ouvrier. Elle aspirait à donner à Jésus ce qu’elle chérissait le plus. Mais elle se sentait indigne d’oindre sa tête; elle oignit donc ses pieds de ses trésors de vie. L’amour n’est point avare, mais se sacrifie sans compter. Elle essuya ensuite ses pieds avec ses cheveux. Cet acte d’amour, sincère et saint, remplit la maison d’une forte odeur de parfum. Tous ceux qui étaient présents furent imprégnés de l’odeur du sacrifice de Marie.

JEAN 12:4-6
4 Un de ses disciples, Judas Iscariot, fils de Simon, celui qui devait le livrer, dit: 5 Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les donner aux pauvres? 6 Il disait cela, non qu'il se mît en peine des pauvres, mais parce qu'il était voleur, et que, tenant la bourse, il prenait ce qu'on y mettait.

Judas aimait l’argent plus que Jésus, préférant le matériel à la foi sincère. Ainsi, il chercha à expliquer le sacrifice en termes financiers, ignorant la bénédiction spirituelle qui s’y rattachait. Il ne parvint pas à saisir le sens de l’adoration de Marie, de sa reconnaissance et de son abandon à Christ. Celui qui aime l’argent devient mauvais. Il est étrange qu’il ait caché sa haine pour Jésus sous une fausse piété, comme s’il voulait faire un acte de charité pour soulager les pauvres. Il ne s’inquiétait en fait pas du tout d’eux et ne souhaitait rien leur donner. Il désirait plutôt garder l’argent pour lui. La charité était une couverture pour le vol. Il n’était pas fidèle dans les petites choses, c’était tout simplement un voleur.

Jésus ne vérifiait pas les comptes de ce trésorier. Il le supporta jusqu’à la fin bien qu’il soit conscient de sa tricherie et de ses mauvaises actions. Judas était un voleur et un escroc, attaché aux richesses, et esclave de celles-ci. Frère, vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent. Vous aimerez l’un et haïrez l’autre. Ne vous trompez pas vous-même. Dieu est-il votre but ou est-ce une vie facile?

JEAN 12: 7-8
7 Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture. 8 Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais vous ne m'avez pas toujours.

Dieu ne nous demande pas d’être extravagants, de verser des bouteilles de parfum les uns sur les autres, mais d’être simplement attentifs aux besoins des pauvres autour de nous. Aucun parti, aucune religion ou idéologie ne peut nier le fait que les pauvres seront toujours avec nous. Notre égoïsme est grand et notre amour petit. Il ne peut pas y avoir un socialisme spirituel sur terre; personne ne sera jamais au même niveau que les autres quant aux dons, à la richesse ou à l’honneur. Nous trouvons des malheureux, des rejetés et des exclus partout, en Occident comme en Orient. Que vous habitiez une ville ou un village, cherchez les pauvres et en eux, vous verrez la face de Jésus.

Jésus savait que le cœur des hommes était dur comme de la pierre et froid comme de la glace. Il est venu avec la chaleur de l’amour mourir pour eux. Il savait aussi que le Saint-Esprit avait poussé Marie à l’oindre pour sa sépulture. Lorsque l’amour divin pénètre les cœurs, le Saint-Esprit les amène à accomplir des merveilles inattendues. Marie s’était proposée de glorifier l’hôte divin, ainsi l’Esprit la conduisit à l’oindre avant l’heure. Christ commence la réconciliation du monde mauvais avec le Dieu de la bonté et de la grâce.

PRIERE: Seigneur Jésus, nous t’aimons parce que tu as ressuscité Lazare. Tu n’as pas craint le tombeau. Enseigne-nous à offrir notre cœur et nos biens pour te servir avec tout ce qui nous appartient. Libère-nous de l’avarice, de l’hypocrisie, du vol et de la haine. Remplis-nous d’amour et conduis-nous sur le chemin du sacrifice avec reconnaissance.

QUESTION:

  1. Pourquoi Jésus a-t-il accepté l’onction de Marie?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 10:54 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.140)