Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 035 (God works with His Son)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 2 - La lumière luit dans les ténèbres (Jean 5:1 - 11:54)
A - Second voyage a Jerusalem (Jean 5:1-47) -- Emergence de l’hostilite entre Jesus et les Jufis

2. Dieu œuvre avec son Fils (Jean 5:17-20)


JEAN 5:17-18
17 Mais Jésus leur répondit: Mon Père agit jusqu'à présent; moi aussi, j'agis. 18 A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu'il violait le sabbat, mais parce qu'il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu.

Avant la guérison de Béthesda, l’opposition envers Jésus était minime. Mais après cet événement, elle grandit. Ses ennemis décidèrent de le tuer. Ainsi, ce miracle fut le tournant dans ses relations avec les Juifs. Jésus fut dès lors persécuté et mis sur la liste noire. Quelle fut la raison de ce changement?

Un conflit éclata entre la manifestation d’amour de Christ et l’autorité de la Loi dans sa sévérité. Dans l’Ancien Testament, le peuple vivait comme s’il était en prison. Plusieurs jugements furent émis enjoignant les hommes à respecter méticuleusement la loi. Les pieux veillaient à ne pas enfreindre le moindre des commandements et cherchaient à obtenir la faveur divine. Le respect de la loi devint un prétexte pour l’égoïsme et le manque d’amour. Puisque la nation vivait sous l’alliance avec Dieu et était considérée comme une entité à part entière, les extrémistes essayaient d’obliger chacun à se conformer à leurs nombreuses règles. La plus importante était le sabbat, pendant lequel le travail était tabou. Comme Dieu s’était reposé le septième jour de son œuvre de création, de même le peuple avait l’interdiction d’accomplir tout genre de travail au cours de ce jour d’adoration, sous peine de mort.

Ainsi, le sabbat était devenu un signe de l’accord entre les Juifs et leur Dieu et indiquait sa présence parmi eux, comme s’il n’y avait aucun péché commis par eux contre Dieu pour gâcher cette harmonie.

La réponse de Jésus aux Pharisiens qui protestaient contre cette violation du sabbat est simple: «Dieu agit.» Les mots ‘faire’ et ‘agir’ se retrouvent plusieurs fois dans les versets 17 à 19. Sa réaction face à leur légalisme strict est de déclarer l’intervention aimante de Dieu. Dieu s’est reposé de son œuvre créatrice jusqu’à la chute. Depuis que le péché est entré dans ce monde, depuis que la mort a corrompu toutes les créatures et que l’univers s’est séparé de sa source, Dieu lutte continuellement pour sauver les égarés et ramener les rebelles dans sa communion. Notre sainteté est son but, afin de réaliser son amour en pureté.

La guérison le jour du sabbat est une image de l’œuvre de Dieu en essence. Jésus prêcha la grâce et accomplit des actions pleines d’amour, même si son œuvre semblait s’opposer à la Loi. L’amour est l’accomplissement de la Loi. La guérison fut une attaque de front contre la fausse piété, dépourvue d’amour.

Les Juifs s’écrièrent alors: «Jésus enfreint le sabbat! Au secours! Les piliers de l’alliance tremblent. Cet ennemi de la Loi blasphème et s’attribue le rôle d’un nouveau législateur, il représente un danger pour notre nation!»

Aucun d’eux n’accorda d’attention à l’amour de Christ pour les malheureux, et aucun ne réalisa sa victoire sur la mort. Ils restèrent aveugles dans leur fanatisme. Ne soyez pas surpris si aujourd’hui les gens ne parviennent pas à réaliser Jésus comme Sauveur, à cause d’une telle bigoterie.

Les Juifs étaient aussi furieux contre Jésus à cause des «blasphèmes» qu’il prononçait en appelant Dieu son Père. Cela leur semblait obscène. Ils s’écrièrent donc: «Dieu est un; il n’a pas de Fils.» Comment Jésus peut-il appeler Dieu son Père?

Cette position révèle leur ignorance; ils ne vivaient pas sous l’inspiration de l’Esprit et ne connaissaient pas suffisamment les Ecritures. Car il y a de remarquables prophéties sur la Paternité de Dieu parmi elles. Dieu a appelé le peuple de l’alliance ‘mon fils’ (Exode 4:22; Osée 11:1). Tandis que la nation a appelé Dieu ‘Père’ (Deutéronome 32:6; Psaume 103:13; Esaïe 63:16; Jérémie 3:4, 19 et 31:9). Dieu a appelé son roi croyant ‘mon fils’ (2 Samuel 7:14). Mais aucun individu de l’alliance ne pouvait appeler Dieu ‘Père’. C’était inacceptable pour un esprit juif et considéré comme de l’arrogance. Les Juifs connaissaient la promesse que Jésus, le Messie, serait d’origine divine, et qu’il offrirait la vie éternelle. Leur haine de Jésus démontrait leur incrédulité face au Messie.

Jésus réagit à la terreur des Juifs face à ses paroles en disant clairement qu’il faisait les mêmes œuvres que son Père avec sagesse et amour. Jésus affirma qu’il pouvait tout faire et qu’il était égal à Dieu. La réaction des Juifs fut sévère et dure. Quiconque se faisait égal à Dieu devait être mis à mort. Les Juifs haïssait Jésus le blasphémateur.

JEAN 5:19-20
19 Jésus reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. 20 Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu'il fait; et il lui montrera des oeuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l'étonnement.

Jésus répliqua avec amour à la répugnance des Juifs et affronta leur haine en désignant l’œuvre d’amour de Dieu. Oui, le Fils fait comme le Père. Jésus n’agit pas de lui-même. Son union avec Dieu est aussi proche que celle d’un enfant avec son père. L’enfant regarde intensément son père; il observe ses mains pour voir comment elles travaillent; il fait précisément ce que fait son père. Jésus s’humilia, rendit gloire au Père et l’honora. Nous ne sommes que des serviteurs peu fructueux, appelés à sanctifier le nom de notre Père comme le fit Jésus.

Avec abnégation et humilité, Jésus obtint l’autorité de faire les œuvres de son Père. Les attributs, les noms et les œuvres du Père sont aussi les siennes. Il est le vrai Dieu, éternel, capable, aimant et glorieux. Son union avec Dieu est parfaite.

Dieu le Père aime Christ pour son abnégation, il ne lui cache rien. Il partage ses droits, ses plans et ses œuvres avec le Fils. Dans ce passage, nous voyons les plus claires affirmations de l’unité de la Trinité – une unité d’amour en action. Puisque le Père, le Fils et le Saint-Esprit coopèrent en toutes choses, nous devrions être réconfortés en sachant que la Sainte Trinité agit éternellement – pour mettre fin à toutes les guerres, les haines et le sectarisme dans le monde. Comme le contraste est grand entre l’unité d’amour à l’œuvre et l’inaction du légalisme.

PRIERE: Père céleste, nous te remercions de nous avoir envoyé ton Fils. Dans ses œuvres, tu nous as montré ce que tu fais, et qui tu es. Libère-nous de toutes les œuvres légalistes pour pouvoir choisir les œuvres d’amour. Nous nous repentons du fanatisme et t’implorons pour tous ceux qui sont spirituellement aveugles afin qu’ils puissent voir la liberté de ton amour et se soumettre à toi dans l’obéissance.

QUESTION:

  1. Comment et pourquoi Dieu agit-il avec son Fils?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 10:30 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)