Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 115 (Mary Magdalene at the graveside; Peter and John race to the tomb)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Burmese -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Georgian -- Hausa -- Hindi -- Igbo -- Indonesian -- Javanese -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Somali -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Thai -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish -- Yoruba

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 4 - La lumiere triomphe des tenebres (Jean 18:1 – 21:25)
B - La resurrection et les apparitions de Christ (Jean 20:1 - 21:25)
1. Evénements à l’aube de la Pâque (Pâques) (Jean 20:1-10)

a) Marie de Magdala au tombeau (Jean 20:1-2)


JEAN 20:1-2
1 Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre. 2 Elle courut vers Simon Pierre et vers l'autre disciple que Jésus aimait, et leur dit: Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l'ont mis.

Les disciples et les femmes qui suivaient Jésus étaient terrassés suite aux événements du vendredi. De loin, les femmes avaient regardé où ils mettaient Jésus. Puis tous étaient rentrés à la maison pour ne pas être accusés d’avoir enfreint le sabbat, qui commençait vendredi au coucher du soleil, vers 6 heures.

La fête de la Pâque avait justement lieu ce sabbat, personne n’osait aller au tombeau. Alors que les foules se réjouissaient à la pensée que Dieu était réconcilié avec la nation symboliquement grâce aux agneaux tués, les Chrétiens étaient rassemblés dans la peur et les larmes. Leurs espoirs avaient été enterrés avec leur Seigneur.

La veille du sabbat, les femmes n’étaient pas sorties de la ville et n’avaient point acheté d’épices ni de parfum pour embaumer le corps. Elles attendaient impatiemment l’aube du dimanche. L’évangéliste souligne la visite de Marie au tombeau, mais il fait allusion à d’autres femmes en utilisant le «nous». Salomé, la mère de Jean et d’autres partirent à l’aube en larmes pour oindre le corps.

Il était très tôt lorsqu’elles s’approchèrent du tombeau qu’elles supposaient scellé, se demandant bien comment elles arriveraient à pousser la pierre. Leurs espoirs avaient été fortement ébranlés, et elles étaient désespérées. La lumière de la résurrection n’avait pas encore brillé sur elles et la vie éternelle n’avait pas éclairé leur esprit.

Elles trouvèrent le tombeau ouvert. Ce fut le premier miracle de la journée, une preuve face à nos angoisses et à notre incrédulité que Christ peut rouler toutes les pierres qui écrasent notre cœur. Celui qui croit trouve le secours en Dieu; la foi entrevoit un grand avenir.

Jean ne nous dit rien sur l’apparition des anges. Marie de Magdala dépassa ses amies et se précipita dans le tombeau. Elle ne trouva pas le corps. Terrifiée, elle courut vers les disciples. Elle fallait en informer le chef du groupe apostolique ainsi que les autres disciples. Lorsque Marie de Magdala arriva vers Pierre et son compagnon, elle éclata: «On a perdu le corps de Jésus.» C’était un crime supplémentaire. Cela montre que les disciples et elle étaient spirituellement aveugles, parce qu’ils pensaient que quelqu’un avait volé le corps. Il ne leur vint pas à l’esprit que le Seigneur était ressuscité d’entre les morts parce qu’il était Seigneur.


b) Pierre et Jean au tombeau (Jean 20:3-10)


JEAN 20:3-5
3 Pierre et l'autre disciple sortirent, et allèrent au sépulcre. 4 Ils couraient tous deux ensemble. Mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre; 5 s'étant baissé, il vit les bandes qui étaient à terre, cependant il n'entra pas.

Ce fut une course pour l’amour. Chacun d’eux voulait être le premier à côté de Jésus. Pierre, l’ancien, suivait difficilement le plus jeune, Jean. Tous deux oublièrent miraculeusement leur peur des espions et des gardes et sortirent de la ville. Lorsque Jean arriva au tombeau, il n’entra pas par respect. Dans le noir, il vit les bandes blanches qui enroulaient le corps et qui avaient été abandonnées comme la chrysalide d’un ver à soie. Les bandes n’étaient pas tombées par terre mais reposaient là où avait été déposé le corps. C’est le troisième des miracles liés à la résurrection. Christ ne déchira pas ses bandes mais passa à travers elles. Les anges n’ont pas ôté la pierre pour aider Jésus à sortir, mais pour laisser entrer les femmes et les disciples. Le Seigneur pouvait traverser le rocher pour sortir.

PRIERE: Seigneur Jésus-Christ, nous te remercions pour ta résurrection. Tu as triomphé de tout mal et ouvert le chemin vers Dieu. tu es avec nous dans la vallée de la mort et tu ne nous abandonnes pas. Ta vie est la nôtre; ta puissance est rendue parfaite dans nos faiblesses. Nous nous prosternons devant toi et t’aimons, parce que tu as accordé une espérance à tous les croyants.

QUESTION:

  1. Quelles sont les trois preuves de la résurrection de Christ?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 11:19 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.140)