Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Matthew - 175 (Danger of Richness)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- English -- FRENCH -- Hebrew -- Hungarian? -- Indonesian -- Latin? -- Peul? -- Polish -- Russian -- Spanish? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

MATTHIEU - Repentez-vous, car le royaume de Christ est proche!
Un cours d'études de l’Evangile de Christ selon Matthieu
PARTIE 3 - Ministere de Jésus dans la vallee du Jourdain pendant son voyage à Jerusalem (Matthieu 19:1 - 20:34)

5. Le jeune homme riche et le danger des richesses (Matthieu 19:16-22)


MATTHIEU 19:16-22
16 Et voici, un homme s'approcha, et dit à Jésus: Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle? 17 Il lui répondit: Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. 18 Lesquels? lui dit-il. Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point d'adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; 19 honore ton père et ta mère; et tu aimeras ton prochain comme toi-même. 20 Le jeune homme lui dit: J'ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore? 21 Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. 22 Après avoir entendu ces paroles, le jeune homme s'en alla tout triste; car il avait de grands biens.
(Exode 20:12-16, Lévitique 19:18, Psaume 62:11, Marc 10:17-27, Luc 18:18-27; 12:33)

L’évangéliste Matthieu, en parlant des problèmes dans l’Eglise, choisit de traiter de la question des richesses après le mariage, le divorce et l’éducation des enfants.

Le jeune homme aspire à vivre avec Dieu dans la pureté, la sainteté et les bonnes œuvres. C’est une grande ambition, mais Christ veut d’abord le libérer de la fausse notion que la norme de justice de Dieu et des hommes est la même. Jésus lui dit: «Personne n’est bon à part Dieu.» Il lui adresse cette phrase choquante pour l’amener à reconnaître que Christ et Dieu sont un, un en essence.

Jésus vit avec son Père, uni à l’Esprit, dans la bonté, la justice et la gloire. Mais nous, par rapport à la sainteté de Dieu, nous sommes tous corrompus, méchants et incapables de faire de bonnes choses tout seuls. Nous avons donc besoin de repentance et d’abnégation.

Dieu seul est bon; il n’y a personne d’essentiellement ou d’originellement bon à part lui. Il est bon par nature et toute la bonté dans la création vient de lui. Il est la source de la bonté, et l’eau qui en jaillit, descend du Père des lumières (Jacques 1:17). Jésus est le grand Modèle et l’Exemple de bonté. La bonté se mesure à travers lui. Tout ce qui lui ressemble et est agréable à son esprit est bon. Nous l’appelons Dieu, parce qu’il est bon. En cela, comme dans d’autres choses, notre Seigneur Jésus est «le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne» (Hébreux 1:3), il est donc appelé fort à propos le bon enseignant.

Le jeune homme ne comprend pas la leçon de Christ qui le met face à la loi afin qu’il réalise qu’il ne l’accomplit pas dans ses tâches quotidiennes. Une fois de plus, la superficialité du jeune homme refait surface alors qu’il pense avoir accompli tout ce que Dieu lui demandait. Il ne voit pas son état de pécheur devant son Seigneur. Il est trompé par sa propre justice, fier de son honnêteté et se considère juste puisqu’il respecte la loi. Jésus lui montre ce qui le garde prisonnier: son amour de l’argent et sa confiance orgueilleuse en lui-même. Il lui montre que la parfaite piété implique un sacrifice complet pour Dieu et les nécessiteux. Cette perfection ne peut être atteinte qu’en suivant Jésus.

Christ cite les commandements qui ont trait aux rapports humains. Ce n’est pas que les autres commandements ne représentent pas d’intérêt, mais les scribes négligeaient ou altéraient ces préceptes dans leur prédication. Alors qu’ils payaient la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, le jugement, la miséricorde et la fidélité étaient négligés (Matthieu 23:23). Leur prédication traitait des rituels et non de la morale.

Christ ne dit pas que tous les riches devraient dépenser leur argent parmi les pauvres sans hésiter. Ses enseignements nous montrent que nous devrions réfléchir comment aider les pauvres, afin qu’ils puissent s’aider eux-mêmes. Un paresseux n’est pas digne de recevoir des dons, il a plutôt besoin de changer sa nature pour pouvoir manger son pain à la sueur de son front.

Christ n’enseigne pas le jeune homme dans le but principal de lui faire distribuer son argent aux pauvres. Il veut plutôt qu’il se libère de sa confiance en ses biens pour pouvoir se soumettre complètement à Dieu avec son argent. Le fait est que personne ne peut servir à la fois Dieu et Mammon (argent).

Mais le jeune homme veut suivre Jésus et placer sa confiance en son argent en même temps. Christ demande une totale confiance du cœur car il ne couronnerait pas un cœur partagé. Christ n’ordonne à personne de vendre ses biens. Il appelle pourtant chacun de nous à se soumettre complètement à lui. Cela inclut notre argent et nos biens.

La personne qui se laisse dominer par l’amour de l’argent reste loin de Christ. Elles sont nombreuses dans ce cas, même si elles semblent avoir de bonnes intentions envers lui.

PRIERE: Ô Saint, tu es le Vivant, le Juste et le Miséricordieux. Pardonne-nous si nous faisons confiance en notre argent et nos biens périssables. Aide-nous à nous mettre entièrement à ta disposition. Nous ne pouvons pas servir Dieu et Mammon en même temps. Aide-nous à t’aimer et à aimer les pauvres et les nécessiteux dans ton fidèle amour.

QUESTION 177: Comment Jésus a-t-il essayé de sauver le jeune homme pieux?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on October 08, 2012, at 10:13 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)