Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Matthew - 015 (Jesus' birth)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- Chinese -- English -- FRENCH -- Hebrew -- Hungarian? -- Indonesian -- Latin? -- Peul -- Polish -- Russian -- Spanish? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

MATTHIEU - Repentez-vous, car le royaume de Christ est proche!
Un cours d'études de l’Evangile de Christ selon Matthieu
PARTIE 1 - Partie préliminiaire au ministère de Christ (Matthieu 1:1 - 4:25)
A - Naissance et enfance de Jésus (Matthieu 1:1 - 2:23)

2. Naissance et attribution du nom de Jésus (Matthieu 1:18-25)


MATTHIEU 1:19-20
19 Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. 20 Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit.

Joseph est un charpentier qui craint Dieu et désire fonder une famille. Il admire la piété de Marie et obtient l’accord de sa famille pour l’épouser; les deux familles s’unissent donc par ces fiançailles.

Joseph est un homme juste et Marie une femme vertueuse bénie. C’est un appel à tous les croyants à ne pas se mettre sous le même joug que les incroyants. Ceux qui sont spirituels doivent choisir d’épouser ceux qui le sont également, afin que Dieu puisse sanctifier leur relation et les bénir dans le mariage.

Nous réalisons qu’il est sage d’entrer dans le mariage délibérément et non dans la précipitation, de précéder le mariage d’un temps de fiançailles. C’est mieux de prendre le temps de réfléchir avant le mariage que de trouver du temps après coup pour se repentir.

Soudain, Joseph se rend compte que sa fiancée est enceinte. Des sentiments de haine et de rage envahissent alors son cœur. Lorsque sa grossesse devient évidente, Joseph réfléchit à ses devoirs légaux envers elle. Un Juif pieux n’épouse pas une «prostituée». Il doit soit exposer sa honte en public (à l’époque de l’Empire romain, cela entraînait le mépris mais pas la mort), soit lui adresser une lettre de divorce en secret pour lui permettre d’épouser l’homme qu’elle aimait.

Aucune fille d’Eve n’a été aussi digne que Marie. Pourtant, elle risque de tomber sous l'accusation de l’un des crimes les plus horribles; elle ne nous donne pourtant pas l’impression de s’inquiéter; sûre de son innocence, elle reste en paix et remet sa cause «à celui qui juge selon la justice».

Ceux qui prennent soin de garder une bonne conscience peuvent avec joie se confier en Dieu qui veille sur leur réputation. Ils ont raison d’espérer qu’il sauvera leur intégrité ainsi que leur honneur.

Joseph aime vraiment Marie. Il se prépare à se séparer d’elle discrètement pour que la honte ne retombe pas sur elle mais sur lui. Sa réaction reflète son honnêteté et sa droiture. Nous pouvons bien imaginer son trouble et sa déception en découvrant que celle en qui il avait confiance et qu’il estimait pouvait éveiller le soupçon d’un délit si odieux. «Est-ce Marie? pense-t-il. Comment puis-je être trompé par celle que je considère comme la meilleure? Comment puis-je être déçu dans ce que j’attends avec le plus d’impatience!» Il se culpabilise de croire une telle chose de celle qu’il pensait épouser. Mais c’est trop évident pour le nier, et trop grave pour être excusé. Une lutte terrible se joue en lui. D’un côté, une jalousie amère et cruelle l’habite. De l’autre côté, il lutte contre la profonde affection qu’il ressent pour Marie! Il évite de réagir violemment. Il ne veut pas faire d’elle un exemple public, bien que la loi lui en donne le droit: «Si une jeune fille vierge est fiancée, et qu’un homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, vous les amènerez tous deux à la porte de la ville, vous les lapiderez, et ils mourront» (Deutéronome 22:23-24). Il ne tient pas à profiter de la loi pour la punir. De plus, il n’est pas totalement sûr de sa culpabilité. Quelle différence entre lui et Juda, qui dans un cas similaire a émis un jugement sévère et précipité: «Faites-la sortir, et qu’elle soit brûlée» (Genèse 38:24). Quelle sagesse dans la réaction de Joseph! Suivons son exemple et réfléchissons avant de porter un jugement et de faire des reproches. Témoignons de notre compassion.

La punir équivaut à faire de Marie un exemple public, l’objectif de la punition étant de donner un avertissement aux autres.

Cela nous montre comment réprimander les pécheurs, sans paroles. «Les paroles des sages tranquillement écoutées valent mieux» (Ecclésiaste 9:17). L’amour chrétien et la prudence chrétienne couvrent une multitude de péchés.

Joseph ne méprise pas Marie, mais prie pour elle sachant que personne ne pouvait l’aider si ce n’est Dieu lui-même. Lorsqu’il ne sait plus que faire, Dieu lui envoie un ange qui lui confère le titre de «fils de David». L’ange lui rappelle son ancêtre royal et le rassure. Il n’avait à craindre ni Dieu, ni les hommes, ni les lois, puisque lui et Marie étaient innocents.

L’ange confirme à Joseph que Marie est son épouse légitime d’après les lois sur les fiançailles. Après cette proclamation, l’ange ne dit pas que Marie est «vierge», mais il explique plutôt à Joseph que l’enfant qu’elle porte en son sein a été conçu par le Saint-Esprit selon la volonté divine. Dieu ne voulait pas que l’enfant Jésus naisse d’une femme soupçonnée par son mari d’être une prostituée. L’ange encourage Joseph à prendre Marie comme épouse et à lui assurer la protection d’un famille normale. Le Seigneur étend sa douce main et bénit à la fois Joseph et Marie.

Joseph doit croire par la foi que Dieu, contrairement aux lois de la nature, donnerait naissance à un enfant par Marie et que l’enfant serait vrai homme et vrai Dieu en même temps.

Dieu parle à ceux qu’il a préparés pour des œuvres bonnes et les dirige; et il a préparé de bonnes œuvres pour tous ceux qui lui appartiennent. Si vous n’écoutez pas Dieu, la raison est que vous ne lui appartenez pas (Jean 8:47).

Dans le Coran, nous trouvons également le récit de Marie et la conception de Christ. Nous y trouvons une déclaration plutôt inhabituelle: «et nous avons soufflé en elle de notre Esprit», ce qui montre clairement que Christ n’est pas né d’un être humain, et n’a pas été conçu lors d’un rapport sexuel, mais est l’Esprit de Dieu.

PRIERE: Je t’adore, Dieu, Père céleste, parce que tu ne m’as pas rejeté. Tu es venu à moi et tu m’as délivré de mes péchés en les faisant porter par ton Fils. Je te glorifie car tu es venu sur terre. Je te loue pour ta présence en moi et je me réjouis de la naissance de ton Fils qui est du Saint-Esprit, qui est né de la Vierge Marie. Viens Esprit du Père demeurer en moi pour que je puisse renaître et vivre avec toi pour l’éternité. Amen.

QUESTION 17: Pourquoi l’ange a-t-il ordonné à Joseph de prendre Marie pour épouse?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on October 08, 2012, at 08:30 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.140)