Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Acts - 115 (Paul Alone With the Governor and His Wife; The Second Hearing of Paul’s Trial)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- Cebuano -- Chinese -- English -- FRENCH -- Indonesian -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Tamil -- Turkish -- Urdu? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

ACTES - Dans la procession triomphale de Christ
Etudes des Actes des Apôtres selon Luc
PARTIE 2 - Des nouvelles au sujet de l'évangélisation parmi les païens et la création d'Églises d'Antioch à Rome -- Par le ministère de l'apôtre Paul qui a pris le départ par le Saint-Esprit (Actes 13 - 28)
E - L'emprisonnement de Paul à Jérusalem et à Césarée (Actes 21:15 - 26:32)

10. Paul en privé avec le gouverneur et sa femme (Actes 24:24-27)


ACTES 24:24-27
24 Quelques jours après, Félix vint avec Drusille, sa femme, qui était Juive, et il fit appeler Paul. Il l'entendit sur la foi en Christ. 25 Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit: Pour le moment retire-toi; quand j'en trouverai l'occasion, je te rappellerai. 26 Il espérait en même temps que Paul lui donnerait de l'argent; aussi l'envoyait-il chercher assez fréquemment, pour s'entretenir avec lui. 27 Deux ans s'écoulèrent ainsi, et Félix eut pour successeur Porcius Festus. Dans le désir de plaire aux Juifs, Félix laissa Paul en prison.

Drusille la femme du gouverneur, qui est aussi la fille du roi Hérode Agrippa dont on a entendu de son horrible mort dans le chapitre douze. Cette femme avait une beauté magnifique, premièrement, elle était mariée à un des rois de Syrie, mais Félix a utilisé l'astuce à l’aide d’un magicien juif et l’a séparé de son mari puis il l’a prit. Les histoires nous racontent qu'elle était morte dans l’année 79 lors de l’explosion du volcan Vésuve, et elle fut brûlée par ses feux fondus. Elle incita son mari quand elle était à Césarée de faire appeler Paul cet homme fabuleux, pour voir un roman divertissant et stimulant. Cela fut une bonne occasion pour Paul de se libérer. Alors, Félix le riche et le perfide s’inclina détendu sur son oreiller, et à côté de lui sa belle femme, la passionnante et la prostituée, et devant eux se tint le prisonnier marqué par les traces des coups et des pierres, mais au-dedans de lui il y a une puissance d’un zèle spirituel comme un volcan pour le salut des êtres humains. Tombera-t-il Paul dans la tentation et adule le couple? Non, il ne pensa pas à nouveau pour son salut, mais il a vu devant lui le pauvre couple noyé dans la luxure avec les consciences corrompues. Son cœur se brûla pour leur salut, et comme le bon médecin ne traite pas la tumeur d’une façon superficielle, mais il la coupe d’un seul coup.

Ainsi Paul toucha l’injuste gouverneur au vif directement pour ses actions maladroites. Il lui montra que Dieu demande la vérité, et la justice, et il témoigna à la femme de son besoin à la chasteté et l'ascétisme et la pureté, car un adultère n’a pas d’héritage dans le royaume de Dieu. Après que l’apôtre le prisonnier a réveillé la conscience de ceux qui étaient détendus devant lui, et il les mit devant le jugement juste de Dieu. Il leur a déclaré la colère du Saint. Ce n’est pas Paul qui les a fait périr mais c'est Dieu lui-même qui les a découvrit avec sa lumière flamboyante. Félix dont le nom signifie joyeux, eut peur parce que jusqu'à ce moment personne n'osa lui dire la vérité ouvertement. Peut-être la femme fut irrité et haït le messager de Dieu, car il a exposé leurs mensonges, même elle a ensuite incité son mari de ne pas libérer Paul. Puis, Félix semblait hésité dans sa conscience et essaya de prendre une position objective et un compromis, alors, il n'a pas rejeté l'appel de Dieu à la repentance, mais il n'obéit pas à sa conscience. Cependant il ajourna la décision de son salut et celle de la libération de Paul. En outre, il perdit l’adorât de l’argent, parce que Paul avait parlé avant des dons faits à la population de Jérusalem. Le gouverneur souhaita extraire un rachat pour lui-même à travers les dons de l’église. Il n’y a aucun doute que les églises étaient prêtes à ramasser n’importe quelle somme pour la libération de l'apôtre des gentils, mais Paul éloigna telles pensées loin de lui. Ce n’est pas seulement pour la paix de sa conscience, mais aussi pour sauver Félix de sa cupidité, en représentant devant lui un modèle d'intégrité dans la vie. En fait, le gouverneur ne pouvait vraiment se débarrasser de l'impact du messager de la vérité sur lui, il aurait lui consulté toujours dans le domaine humain et divin, parce que l’ensemble de son entourage l’adulait par des mensonges. Mais voici la vérité de Dieu présente devant lui dans la personne de Paul qui a pénétré sa conscience encore et encore par ses paroles sincères. Mais le gouverneur ne se brisa pas devant Dieu, en dépit de toutes ces publicités spirituelles, parce que nous ne lisons rien sur sa foi ou son salut.


11. La deuxième audition du jugement de Paul devant le nouveau gouverneur (Actes 25:1-12)


ACTES 25:1-12
1 Festus, étant arrivé dans la province, monta trois jours après de Césarée à Jérusalem. 2 Les principaux sacrificateurs et les principaux d'entre les Juifs lui portèrent plainte contre Paul. Ils firent des instances auprès de lui, et, dans des vues hostiles, 3 lui demandèrent comme une faveur qu'il le fasse venir à Jérusalem. Ils préparaient un guet-apens, pour le tuer en chemin. 4 Festus répondit que Paul était gardé à Césarée, et que lui-même devait partir sous peu. 5 Que les principaux d'entre vous descendent avec moi, dit-il, et s'il y a quelque chose de coupable en cet homme, qu'ils l'accusent. 6 Festus ne passa que huit à dix jours parmi eux, puis il descendit à Césarée. Le lendemain, siégeant au tribunal, il donna l'ordre qu'on amène Paul. 7 Quand il fut arrivé, les Juifs qui étaient venus de Jérusalem l'entourèrent, et portèrent contre lui de nombreuses et graves accusations, qu'ils n'étaient pas en état de prouver. 8 Paul entreprit sa défense, en disant: Je n 'ai rien fait de coupable, ni contre la loi des Juifs, ni contre le temple, ni contre César. 9 Festus, désirant plaire aux Juifs, répondit à Paul: Veux -tu monter à Jérusalem, et y être jugé sur ces choses en ma présence ? 10 Paul dit: C'est devant le tribunal de César que je comparais, c'est là que je dois être jugé. Je n'ai fait aucun tort aux Juifs, comme tu le sais fort bien. 11 Si j'ai commis quelque injustice, ou quelque crime digne de mort, je ne refuse pas de mourir; mais, si les choses dont ils m 'accusent sont fausses, personne n'a le droit de me livrer à eux. J'en appelle à César. 12 Alors Festus, après avoir délibéré avec le conseil, répondit: Tu en as appelé à César; tu iras devant César.

Il y avait dans l’empire romain un système du transfert du personnel de temps à autre d'un endroit à l'autre, afin de ne pas être en mesure d'exploiter leurs positions pour leur profit personnel, en cas ils restent longtemps dans une seule région. Et Félix qui avait l’air heureux avec sa conscience défectueuse préféra dans son dernier mandat de gagner la faveur des juifs pour leur médiation chez l'empereur pour lui, de juger selon la volonté de Dieu et libérer Paul. Alors, le cupide pour l’argent et pour la promotion dans les positions gouvernementales accourut à la condamnation de Dieu à venir.

Puis le nouveau gouverneur Festus qui est très actif arriva et voulut mettre fin aux questions qui étaient encore en suspension laissées par son prédécesseur. Il s'est rendu directement au centre juif - Jérusalem - et là les chefs malins ont profité l’occasion et ont demandé de lui une faveur d'invoquer Paul à Jérusalem pour le juger ensemble pour sa déviation de la loi. Leur demande était une tromperie parce qu'ils voulaient faire mourir Paul sur la route.

Festus voulut d’une manière magnifique attirer les disciples chez lui à Césarée. Il leur a demandé de désigner une délégation capable de clarifier le cas en question. Après quelques jours il descendit à sa capitale près de la mer, il ordonna une audience formelle pour le jugement. Alors, les juifs sont venu avec des plaintes graves contre Paul en l’accusant du secouement des fondements du monde, il a également profané le temple, Il a contesté l'infaillibilité de la Tora et il est même contre César comme il appelle le Christ Seigneur et roi des rois.

Paul répondit clairement contre ses plaintes en disant que toutes ses accusations ne sont que des ruses et des mensonges clairs car il n'a été injuste avec aucun juif. Paul était prêt à mourir, s'il commet une injustice, mais les accusateurs étaient incapables de prouver une faute civile contre lui. Le gouverneur réalisa rapidement que la question est seulement religieuse, ce que l’a poussé à suggérer à Paul d’accepter le jugement à Jérusalem sous sa présidence afin que au centre de sa religion toutes les questions ambigus s’éclairciront devant le gouverneur romain. Paul n’eut pas peur de la recherche théologique sur la Tora et l’Evangile, mais il savait la rancune et la haine de ses ennemis et leur détermination fanatique de le tuer à tout prix et qu’ils ne sont pas prêts pour un jugement équitable. Ainsi il a demandé un jugement romain objectif qui a refusé de la faire périr avec la mentalité fanatique des Juifs fanatiques et leur obstination car il ne fait aucun doute que le sanhédrin était contre Jésus de Nazareth et ses disciples, comme il est indiqué dans une période de trente ans qui se sont écoulées depuis la crucifixion du Christ et jusqu’à ce jugement de Paul.

Lorsque Paul observa que le gouverneur était prêt à le livré au sanhédrin histoire de trouver un bon départ dans sa coopération avec les citoyens, il saisit un autre moyen qui lui a été donné par Dieu depuis sa naissance, à savoir sa nationalité romaine pour qu’il puisse se débarrasser de cette perdition. Il a utilisé ce droit à Philippes, où la prison fut ouverte par un tremblement de terre et avant qu’il fut battu de verges à Jérusalem. Et enfin et pour empêcher de ne être jugé par ses ennemis à Jérusalem, il cria en demandant son droit d'être comparu devant César personnellement, et nul n’a pu l'empêcher de cette demande.

Mais en ces jours là, Néron était le gouverneur à Rome, il était un homme assassin et profane, à moitié fou. Festus, souriant, assura Paul qu'il l'enverra d’être comparaître devant ce tyran empereur car il va voir à Rome la corruption, la tolérance, la tromperie et le mensonge dans les hauts services de l’empire. Il verra le très lent traitement des cas aux maisons de la justice qui rend l’homme fou. Alors, Paul attendit sa condamnation par un long emprisonnement, mais il trouva dans son cœur la confirmation que son Seigneur est celui qui l'a amené à Rome. Donc ce n’est pas Paul qui a choisi ce chemin, mais son Seigneur qui voulut faire entrer son ambassadeur emprisonné à la capitale, et non pas comme un homme libre et vainqueur. Paul préféra à Paul d'aller à Rome enchaîné de perdre plusieurs années sous l’autorité d’un gouverneur irresponsable de délivrer une décision et qui ne se soucie pas du cas de Paul pour sa coopération avec ses adversaires les Juifs.

PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, enseignes-moi la sagesse, la vérité, l’audace et l’humilité, afin de ne pas choisir un chemin pervers dans la détresse pour me sauver, mais que je m’entraîne dans la patience, et de ne pas caché la vérité, mais plutôt je témoigne de ton nom avec tous les croyants qui souffrent. Amen.

QUESTION 115: Qu’est-ce qui t’a marqué le plus dans le comportement de Paul, prisonnier de Christ, sous les mandats des deux gouverneurs romains?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on September 27, 2012, at 09:50 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)