Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 067 (Jesus is the Good Shepherd)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Burmese -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 2 - La lumière luit dans les ténèbres (Jean 5:1 - 11:54)
C - Le dernier voyage de Jesus a Jerusalem (Jean 7:1 - 11:54) La seperation des tenebres de la lumiere
3. Jésus le Bon Berger (Jean 10:1–39)

c) Jésus est le Bon Berger (Jean 10:11–21)


JEAN 10:11-13
11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. 12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse. 13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis.

Dieu a supporté patiemment les rois, les faux prophètes et les prêtres qui trompaient, et il a veillé sur son peuple dispersé comme des brebis sans berger. C’est ainsi qu’il nous a envoyé Christ, le Bon Berger. Ce dernier a dit: «Me voici, le vrai Roi, le Sacrificateur et le Prophète avec une révélation finale.» En la personne de Christ, nous trouvons toutes les fonctions du berger combinées. Il peut bien dire: «Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos.» Je ne vous exploiterai pas, mais je vous délivrerai d’une vie mal inspirée et de tout danger.

La preuve qu’il est le seul Bon Berger fut sa volonté dès le début de donner sa vie pour ses brebis. Il n’a pas seulement donné son corps, mais il s’est offert, corps, âme et esprit, pour le salut du troupeau de Dieu. Il a travaillé dur dès le premier instant en servant ses disciples. Sa mort physique fut la couronne d’une vie qu’il a offerte. Souvenez-vous que Jésus n’a pas vécu que pour lui-même et qu’il n’est pas mort pour cela. Il a vécu et il est mort pour vous.

Les bergers infidèles sont découverts, car lorsqu’ils sont confrontés au danger, ils fuient et se cachent, ne s’occupant plus que d’eux-mêmes. Ils abandonnent les brebis aux loups qui font forcément leur apparition. Ce ne sont pas des bêtes mais ils se comportent comme tel; leur père est Satan. Comme le loup originel, le but de Satan est de dévorer. Ses attaques sont vicieuses, il persécute et tue. Il arrive avec de douces tentations et de pieux mensonges. Les pasteurs ne doivent ni tolérer ni ignorer le faux enseignement qui se sert de l’amour comme prétexte. Mais par amour, nous devons défendre la vérité avec sagesse et fermeté si nécessaire. La vie de Christ nous montre qu’il était constamment en conflit avec les esprits diaboliques. Avec amour, il annonce la vérité à ses serviteurs afin qu’ils servent le troupeau en faisant des efforts et le défendent face aux attaques d’esprits sataniques. Le but du loup affamé est clair: par de fausses accusations et la persécution, il veut détruire l’Eglise de Dieu. Cherchez-vous à servir et à honorer le peuple de Dieu? Sachez que cela implique des conflits, la souffrance et des sacrifices. Il ne s’ensuit aucun gain ni plaisir, et encore moins de repos.

JEAN 10:14-15
14 Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, 15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.

Christ réaffirma qu’il était l’unique Berger. Il nous est impossible de nous occuper du troupeau comme nous le devrions, puisque nous ne connaissons pas vraiment l’ennemi ni la mentalité des brebis. Nous ignorons comment les conduire vers de verts pâturages. Christ connaît notre nom à chacun, ainsi que notre passé, nos pensées et notre avenir.

Jésus a choisi ses propres brebis et leur a donné le don de le connaître. Tout en apprenant à le connaître, elles se demandent pourquoi il ne les a pas rejetées. Sa présence même révèle leurs manquements. Cette rencontre renforce leur amour et les amène à plus de reconnaissance dans une alliance éternelle.

Cette connaissance mutuelle entre Jésus et son troupeau n’est pas superficielle ni du monde, mais c’est un don de l’Esprit, parce que nous le voyons comme il voit le Père, et comme le Père connaît le Fils. Le fait que tout Chrétien reçoive de l’Esprit la révélation de la vérité divine en Christ reste un mystère. L’Esprit de Dieu demeure dans son troupeau et les nourrit. Personne n’est mis de côté.

JEAN 10:16
16 J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

Christ n’est pas mort pour une race en particulier, mais pour toutes. Non seulement il a sauvé les rebelles de l’ancienne alliance, mais aussi les hommes corrompus de toutes les nations. Il a prédit que sa mort rachèterait les brebis en grand nombre dans le monde entier. Personne ne peut venir à Dieu de lui-même; tous ont besoin d’un guide, du Bon Berger. C’est le Christ. Il est personnellement le potentat des nations et des individus. Sa direction spirituelle s’exerce par sa parole. Comme les brebis reconnaissent la voix de leur propre berger, de même des hommes préparés entendent la voix de Christ et se tournent vers lui. Avec Christ, une nouvelle unité spirituelle a émergé rassemblant les élus de l’ancienne alliance et les convertis de toutes les nations. Les hommes du Nouveau Testament forment aujourd’hui le troupeau de Dieu, avec Jésus comme Berger. Tous ceux qui écoutent l’Evangile avec joie et croient en Christ, le Fils de Dieu, appartiennent à la véritable Eglise, même s’ils se joignent à différentes dénominations. Nous avons un seul Esprit, un seul Seigneur et un seul Père. Cet Esprit descend sur tous les purifiés par le sang de Christ. L’unité du troupeau de Christ est plus grande que nous l’imaginons, rassemblant les brebis de tous les coins. Le Bon Berger vient en personne conduire ses disciples fidèles à la gloire. Puis il y aura un seul troupeau et un seul berger. Mais aujourd’hui, celui qui essaie de fonder une église par des moyens humains en ayant des buts qui plaisent au monde risquera de tomber dans les pièges du grand loup, qui essaie de détourner l’attention du troupeau du Berger vers lui. Nous ne pouvons cependant pas nous rapprocher les uns des autres sans nous approcher de Christ.

JEAN 10:17-18
17 Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. 18 Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père.

Nous croyons que Dieu est amour et qu’il aime son Fils en permanence. Car Jésus a toujours fait ce qui plaisait à son Père. Ce qui plaît vraiment à Dieu, c’est la croix. La mort de Christ était le but fixé par Dieu. Il n’y a qu’un seul moyen pour sauver le troupeau du péché: l’expiation et la sanctification par le sang de l’Agneau.

La mort et la résurrection de Jésus sont de grands miracles; il nous a dit qu’il mourrait afin de vivre. Il ne s’est pas offert sous la contrainte, mais volontairement, parce qu’il désirait la rédemption des pécheurs. Il est le véritable amour. Son Père lui a conféré l’autorité pour sauver le monde, et l’autorité pour reprendre sa vie à nouveau. Personne ne pouvait empêcher l’achèvement de la victoire de Christ sur la croix. Le diable et ses partisans tentèrent de faire échouer son acte rédempteur; mais cet être malicieux échoua devant le puissant amour de Christ. Ce ne fut ni Caïphe, ni Pilate, ni aucun autre, qui le força à mourir; il a choisi de mourir. Il n’a pas fui à la vue du loup qui s’approchait de lui, mais il s’est offert pour nous sauver. C’était la volonté parfaite de Dieu. Sur la croix, Jésus remporta la victoire dans le conflit qui opposaient les cieux et l’enfer. A partir de ce jour, son troupeau a la promesse scellée par le sang de l’Agneau. Jésus nous conduit au travers des épreuves et des difficultés dans sa gloire.

JEAN 10:19-21
19 Il y eut de nouveau, à cause de ces paroles, division parmi les Juifs. 20 Plusieurs d'entre eux disaient: Il a un démon, il est fou; pourquoi l'écoutez-vous? 21 D'autres disaient: Ce ne sont pas les paroles d'un démoniaque; un démon peut-il ouvrir les yeux des aveugles?

Les espions se mirent en colère en entendant que Jésus traitait leurs chefs de voleurs et d’agents de Satan; et surtout en entendant Jésus se présenter comme le Bon Berger et de surcroît le Berger de toutes les nations – un sujet très sensible parmi les Juifs. Ils se considéraient comme les élus de Dieu. Ils l’accusèrent d’avoir un démon et d’être fou et furent écœurés. La plupart des passants acquiescèrent. La foule se tourna contre Jésus, puisque ses enseignements célestes dépassaient leur entendement.

Pourtant, certains auditeurs eurent le courage d’affirmer publiquement avoir entendu la voix de Dieu dans les paroles de Jésus. Ses paroles n’étaient pas vides de sens, mais remplies de puissance. Il avait pardonné les péchés de l’aveugle. L’hostilité contre Jésus augmentait parmi la foule, alors que son amour s’enracinait dans le cœur des hommes sincères. En tout temps, Jésus a conduit et conduit gentiment son troupeau dans l’Esprit vers un but certain.

PRIERE: Seigneur Jésus, Berger des brebis, tu n’as pas rejeté les brebis entêtées, mais tu les as cherchées jusqu’à ce que tu les trouves et tu as donné ta vie pour elles. Pardonne-nous nos péchés. Merci de nous avoir donné l’Esprit de connaissance afin que nous te connaissions, comme tu connais le Père. Tu connais notre nom et tu ne nous oublies pas. Tu veilles sur tous tes disciples. Choisis parmi les nations ceux qui écouteront et appelle-les. Protège-les du loup affamé.

QUESTION:

  1. Comment Jésus devient-il le Bon Berger?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 10:34 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)