Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 066 (Sheep hear the voice of the true shepherd; Jesus is the authentic door)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Burmese -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Georgian -- Hausa -- Hindi -- Igbo -- Indonesian -- Javanese -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Somali -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Thai -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish -- Yoruba

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 2 - La lumière luit dans les ténèbres (Jean 5:1 - 11:54)
C - Le dernier voyage de Jesus a Jerusalem (Jean 7:1 - 11:54) La seperation des tenebres de la lumiere
3. Jésus le Bon Berger (Jean 10:1–39)

a) Les brebis entendent la voix du vrai berger (Jean 10:1-6)


JEAN 10:1-6
1 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. 2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. 3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. 4 Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix. 5 Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. 6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.

Dans certains villages, les paysans rassemblent leurs troupeaux de brebis dans un grand enclos et les gardent pendant la nuit. Au matin, les bergers viennent et entrent dans l’enclos en appelant les brebis. Les gardiens les laissent entrer, puis une chose étrange se produit: chaque berger appelle son troupeau d’une voix reconnaissable. Les brebis peuvent différencier une voix de l’autre et suivre la voix de leur propre berger. L’habillement n’a aucune influence, les brebis ne se fient qu’à la voix qu’elles connaissent. Tout en les appelant, le berger les conduit vers de verts pâturages et des eaux paisibles. Son troupeau se presse derrière lui; aucune brebis ne reste en arrière; elles font pleinement confiance en leur berger.

Jésus utilisa cette image pour montrer que tous ceux qui écoutent sa voix appartiennent à Jésus, le divin Berger. Il n’est pas venu vers le peuple de l’ancienne alliance pour dérober ou voler, mais il les a choisis et appelés du milieu du peuple élu de Dieu. Il les a délivrés et leur a donné une nourriture spirituelle. Les autres «bergers» ressemblent plus à des voleurs rôdant autour du troupeau comme des loups affamés. Ils entrent à l’aide d’agents et par la ruse. Ils dérobent les brebis et les dévorent. Ils vivent pour eux-mêmes et n’honorent qu’eux. Ils ne servent en aucun cas le troupeau. Les pasteurs et les serviteurs engagés dans les églises et que Dieu n’a pas appelés personnellement et qui ne demeurent pas vraiment en Christ, sont appelés des voleurs par notre Seigneur. Ils causent du tort au lieu d’aider.

Jésus prédit que ses vrais disciples resteraient éloignés des bergers étrangers sentant le danger au bon moment. Il les encouragea aussi à faire confiance à la promesse que Dieu lui-même s’occuperait de son troupeau comme le dit le Psaume 23.

Les gens ne saisissaient pas les paroles de Jésus, car ils ne réalisaient pas que leurs «bergers» étaient infidèles et mauvais (Jérémie 2:8; 10:21; Ezéchiel 34:1-10; Zacharie 11:4-6). Malgré cela, Dieu était prêt à devenir leur Bon Berger et à leur envoyer des pasteurs sincères tout comme l’étaient Moïse et David. La Bible utilise des métaphores pastorales; les termes «berger; troupeau; Agneau de Dieu et la rédemption par l’effusion du sang» proviennent tous d’expressions du monde rural. Dieu en son Fils est appelé le Bon Berger, pour souligner la manière dont il prend soin de nous.


b) Jésus es la porte authentique (Jean 10:7-10)


JEAN 10:7-10
7 Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. 8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés. 9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. 10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance.

Jésus se décrit comme la porte conduisant le troupeau de Dieu. Il n’y a aucun moyen de communier avec les rachetés dans l’Eglise sans Christ. Quiconque essaie de faire de quelqu’un un religieux sans Christ ressemble à un voleur qui sème la confusion dans l’esprit des brebis de Dieu. Le Saint-Esprit ne nous conduit pas par des chemins divergents mais par la porte étroite qui est Jésus. Celui qui n’y entre pas, ne mange pas sa chair et ne boit pas son sang, n’a aucun droit de servir les enfants de Dieu. Nous devons mourir à nous-mêmes et entrer dans l’enclos de Christ; nous ferons alors partie de son troupeau.

Toutes les personnes éminentes qui ont vécu avant ou après Christ, mais pas dans son Saint-Esprit, sont des voleurs qui trompent. Jésus dit que tous les philosophes, idéologistes et chefs nationaux sont des voleurs, s’ils ne croient pas en lui et ne se soumettent pas à lui; ils trompent les foules avec leurs enseignements et leurs coutumes. Mais les vrais prophètes qui demeurent en l’Esprit de Christ et l’ont précédé avaient le cœur brisé et sont venus à Dieu par la porte. Jésus les a préparés et les a envoyés pour servir fidèlement son troupeau.

Personne ne peut entrer dans l’enclos de Dieu s’il ne meurt pas à lui-même et ne s’attache pas à Jésus pour obtenir le salut. Jésus fait de ses brebis obéissantes des rois et des prêtres. Le pasteur/berger sincère sort par la porte et va dans le monde appeler les hommes au salut. Puis il les introduit dans le corps de Christ, pour qu’ils demeurent en lui et lui en eux. De tels pasteurs ne se considèrent pas supérieurs aux brebis, car ils demeurent tous en Christ. Quiconque reste humble trouve dans son Seigneur la plénitude de puissance et de connaissance. Le cœur humble trouve en Jésus un pâturage inépuisable.

A quatre reprises, Jésus met son troupeau en garde contre les scribes et les prêtres qui cherchent leur propre gloire et corrompent les autres.

En même temps, il appelle chacun à lui. Il veut leur donner la vraie vie de bonté et de paix et faire d’eux une source de bénédictions pour les autres. Celui qui vient à Christ, devient une source de vertus coulant vers les autres. Les bergers ne vivent pas pour eux-mêmes, mais sacrifient leur vie pour le troupeau. L’Esprit de Dieu ne nous donne pas la vie céleste seulement pour notre salut personnel, mais nous désigne pour être des serviteurs et des pasteurs qui renoncent à eux-mêmes et aiment les autres. Avec l’augmentation d’amour, il y a une augmentation du débordement. Rien n’est plus beau que de servir le Seigneur! Cette phrase l’exprime bien: «Afin qu’elles aient la vie en abondance!»

PRIERE: Seigneur Jésus-Christ, merci d’être la porte qui mène à Dieu. Nous t’adorons parce que tu nous as appelés à vivre dans ta communion, à servir Dieu et les hommes. Aide-nous à nous soumettre à ta volonté et à trouver la vraie vie. Permets-nous de gagner des âmes sous la direction de ton Esprit et d’être une bénédiction pour tous avec la faveur que tu nous accordes.

QUESTION:

  1. Quelles sont les bénédictions que Jésus accorde à ses brebis?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 10:34 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.140)