Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- John - 048 (Jesus and his brothers)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Bengali -- Cebuano -- Chinese -- English -- Farsi? -- FRENCH -- Hausa? -- Hindi -- Indonesian -- Kiswahili -- Kyrgyz -- Malayalam -- Peul -- Portuguese -- Russian -- Serbian -- Spanish? -- Tamil -- Telugu -- Turkish -- Urdu -- Uyghur? -- Uzbek -- Vietnamese -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

JEAN - La lumière luit dans les ténèbres
Etudes de l'Evangile de Christ selon Jean

PARTIE 2 - La lumière luit dans les ténèbres (Jean 5:1 - 11:54)
C - Le dernier voyage de Jesus a Jerusalem (Jean 7:1 - 11:54) La seperation des tenebres de la lumiere
1. Les paroles de Jésus à la fête des tabernacle (Jean 7:1 – 8:59)

a) Jésus et ses frères (Jean 7:1-13)


JEAN 7:1-5
1 Après cela, Jésus parcourait la Galilée, car il ne voulait pas séjourner en Judée, parce que les Juifs cherchaient à le faire mourir. 2 Or, la fête des Juifs, la fête des Tabernacles, était proche. 3 Et ses frères lui dirent: Pars d'ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les oeuvres que tu fais. 4 Personne n'agit en secret, lorsqu'il désire paraître: si tu fais ces choses, montre-toi toi-même au monde. 5 Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui.

Les gens furent stupéfaits du témoignage de Jésus sur sa gloire. Certains de ses amis l’abandonnèrent à Jérusalem, tandis que plusieurs disciples le quittèrent en Galilée. Les bornés de la capitale ne croyaient pas que ce jeune homme soit celui qui avait ressuscité des morts et qui jugerait le monde, tandis que les pieux de Galilée étaient dégoûtés à l’idée de manger sa chair et boire son sang. Ils ne pouvaient pas comprendre qu’il s’agissait des symboles du repas du Seigneur.

A Jérusalem, certains membres du Conseil Suprême décidèrent de tuer Jésus. Ils donnèrent l’ordre de l’arrêter et menacèrent les croyants juifs de les expulser de la synagogue et de les priver des bénédictions de Dieu s’ils persistaient à suivre Jésus. Des espions du Conseil commencèrent à chercher Jésus et à enquêter à son sujet en Galilée. Pas étonnant que les foules se retirent de lui, car elles avaient le choix entre la persécution des chefs de la nation ou un salut indéfini trouvé en Jésus. Elles choisirent le présent à l’au-delà, préférant leur propre sécurité au don de Dieu.

Les frères de Jésus craignirent la perspective d’être exclus de la vie sociale de leur nation. Ainsi, ils se séparèrent de lui publiquement pour ne pas être bannis des synagogues (Marc 6:3). Ils le prièrent de quitter la Galilée pour se débarrasser de leur responsabilité envers lui, peut-être pour l’obliger à révéler sa gloire à Jérusalem. Ayant vécu avec lui pendant des années, ils ne croyaient pas en sa divinité, considérant son amour et sa bonté comme quelque chose d’ordinaire. Malheureusement, bien des croyants se contentent de respecter Jésus pour son amour, sans saisir sa vérité.

Les frères de Jésus avaient vu ses miracles. Malgré tout, ils ne croyaient pas qu’il était le Messie promis, devant qui tout genou fléchira. Ils se sentaient mal à l’aise face au déclin de son mouvement et face à la crainte qu’il inspirait. Ils tentèrent Jésus comme Satan l’avait fait plus tôt dans le désert lorsqu’il proposa à Jésus de se jeter en bas du temple pour convaincre ses adorateurs. Jésus n’avait aucun amour pour la grandeur, il choisit par contre l’humilité et la faiblesse de la nature humaine, il ne désirait pas augmenter le nombre de ses disciples en faisant du spectacle.

JEAN 7:6-9
6 Jésus leur dit: Mon temps n'est pas encore venu, mais votre temps est toujours prêt. 7 Le monde ne peut vous haïr; moi, il me hait, parce que je rends de lui le témoignage que ses oeuvres sont mauvaises. 8 Montez, vous, à cette fête; pour moi, je n'y monte point, parce que mon temps n'est pas encore accompli. 9 Après leur avoir dit cela, il resta en Galilée.

Les hommes sont fiers, parce que l’esprit du diable les a corrompus. L’orgueil est le symptôme de la maladie de l’âme et un signe de maladie psychologique. En vérité, l’homme est petit, faible et condamné à mourir, contrairement à Dieu. Il essaie de cacher ses faiblesses sous une bonne apparence. L’homme fier s’imagine être un demi-dieu, qui peut faire tout ce qu’il aime ou ne rien faire. Il organise son temps et ses projets en ignorant Dieu. Par nature, il devient un rebelle contre le Créateur. L’homme s’aime et se glorifie lui-même; il ne magnifie pas le nom du Père céleste.

Non seulement les pensées et les intentions de l’homme sont mauvaises, mais aussi ses actions. Car celui qui vit sans son Seigneur, vit contre lui. La plupart des inventions et découvertes scientifiques, aussi bien que les principes politiques et les systèmes philosophiques concernent le domaine du péché. En eux se trouvent les graines de la mort.

Christ montra que le monde le haïssait. Il ne vint pas pour faire ce qu’il aimait. Il est uni au Père et œuvre en communion avec lui. Il est une pierre d’achoppement même pour les gens pieux, car l’amour qu’il recommande n’est pas légaliste mais divin. Ils le haïssaient, parce que sa présence a aboli le droit au pharisaïsme.

Les frères de Jésus rejetèrent le Saint-Esprit et furent remplis d’un esprit du monde. Ils choisirent le côté des Pharisiens. Leur manque de foi prouva que l’Esprit d’amour de Dieu n’était pas en eux; ils furent par contre conduits par un autre esprit, un esprit d’orgueil et de rébellion contre Dieu. Ils se trompèrent eux-mêmes, croyant en la valeur de leurs bonnes œuvres.

JEAN 7:10-13
10 Lorsque ses frères furent montés à la fête, il y monta aussi lui-même, non publiquement, mais comme en secret. 11 Les Juifs le cherchaient pendant la fête, et disaient: Où est-il? 12 Il y avait dans la foule grande rumeur à son sujet. Les uns disaient: C'est un homme de bien. D'autres disaient: Non, il égare la multitude. 13 Personne, toutefois, ne parlait librement de lui, par crainte des Juifs.

Chaque année, les Juifs célébraient avec joie la fête des Tabernacles. Avec les branches des arbres, ils fabriquaient des huttes ou des tentes sous lesquelles ils s’allongeaient, soit sur le toit des maisons ou au bord de la route. Les gens se rendaient visite et prenaient de bons repas. C’était une fête de reconnaissance envers Dieu qui leur avait fourni d’abondantes récoltes. Ces huttes leur rappelaient leur séjour au désert; ils ne possédaient alors aucun endroit sur terre où demeurer.

Jésus ne profita pas des plaisirs de cette fête, car il était persécuté ainsi que ses disciples. Il laissa partir ses frères et se rendit plus tard à Jérusalem. Il fit ses adieux à la Galilée, sa patrie terrestre. Le moment décisif approchait, le paroxysme de l’histoire – sa mort pour nous délivrer de la colère divine.

Les Juifs partageaient différentes opinions sur Jésus. Certains le considéraient comme un homme bon et un réformateur venant de Dieu. D’autres le considéraient comme celui qui égarait les foules et méritait la mort; l’homme dont la présence provoquerait la colère de Dieu contre eux et gâcherait leurs festivités. Le Sanhédrin avait publié l’ordre et l’avait transmis au peuple, espérant que ses disciples hésiteraient à le suivre. Depuis lors, personne n’osa plus parler de Jésus ouvertement.

PRIERE: Seigneur Jésus, nous te remercions pour ton humilité et ton obéissance à Dieu. Libère-nous des attitudes du monde, que ton Esprit nous remplisse. Garde-nous des mauvaises voies, et guéris notre être intérieur afin que nous puissions te servir comme tu le mérites.

QUESTION:

  1. Pourquoi le monde haït-il Jésus?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on April 03, 2012, at 10:32 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)