Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Matthew - 216 (Destruction of Jerusalem)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- English -- FRENCH -- Hebrew -- Hungarian? -- Indonesian -- Latin? -- Peul? -- Polish -- Russian -- Spanish? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

MATTHIEU - Repentez-vous, car le royaume de Christ est proche!
Un cours d'études de l’Evangile de Christ selon Matthieu
PARTIE 4 - Dernieres œuvres de Jésus à Jerusalem (Matthieu 21:1 - 25:46)
C - Sermon de Christ sur la montagne des oliviers (Matthieu 24:1 - 25:46) -- Sixième série des paroles de Jésus

6. La destruction de Jérusalem (Matthieu 24:15-22)


MATTHIEU 24:15-22
15 C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, - que celui qui lit fasse attention! - 16 alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes; 17 que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison; 18 et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau. 19 Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là! 20 Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. 21 Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. 22 Et, si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
(Daniel 12:1, Marc 13:14-23, Luc 21:20-24, 23:29)

Christ résume le jugement dernier qui tombera sur le monde dans les derniers jours avant sa venue. Il explique à ses disciples les punitions à venir de Dieu, surtout sur Jérusalem, car la nation juive a rejeté et crucifié le Fils de Dieu. Jésus-Christ a demandé pardon pour eux, et son Père a accepté sa prière.

Les Juifs de l’époque étaient partagés en deux partis. Les Zélotes ont brutalement attaqué les prêtres dans le temple, en leur lançant des pierres. Le sang des prêtres morts a coulé jusqu’à l’autel, couvrant le sol du temple. En 70 apr. J.-C., lorsque les Romains s’apprêtaient à assiéger Jérusalem, les chrétiens d’origine juive ont conclu que ce meurtre des prêtres dans le temple était l’abomination de la désolation annoncée. En conséquence, et conformément à la prophétie de Christ, ils sont partis à Pella, ville située sur l’autre rive du Jourdain parmi les dix villes indépendantes. Ils ont fui avant le début du siège de Jérusalem et ont évité la grande tribulation qu’ont subie leurs concitoyens.

Lorsque le général romain Titus a commencé le siège de Jérusalem avec sa puissante armée pendant la fête de la Pâque, la ville grouillait de pèlerins. Le siège a duré cinq mois, provoquant la famine de la ville. Plusieurs se sont rendus aux Romains, qui les ont ensuite crucifiés sans pitié. Des milliers ont été pendus aux croix dressées autour des murs de Jérusalem.

Après avoir occupé la ville, brûlé le temple et détruit les splendides bâtiments, les Romains ont asservis les Juifs. Ainsi a commencé pour eux une terrible période de souffrance et d’oppression conformément à leur cri à Pilate lors du jugement de Jésus: «Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants.»

De nos jours, l’abomination de la désolation, c’est quand il y a des divisions entre croyants qui crée l’amertume et la vengeance au sein d’une Eglise. Cela peut arriver même si les gens du dehors sont persécutés. Le christianisme divisé contre lui-même contredit son message d’amour et de pardon. De plus, notre Sauveur nous dit qu’une maison divisée contre elle-même ne peut subsister. Si nous sommes témoins ou partie prenante de ce genre de division, nous devons nous repentir et demander pardon. Nous devons nous soumettre les uns aux autres et adopter une attitude humble. En cas de dispute (autre que celle de renier la doctrine chrétienne essentielle), nous devons œuvrer pour la paix ou subir les reproches de notre Maître. Quiconque provoque délibérément des dissensions sera responsable des conséquences.

En cas de danger imminent, il est non seulement légitime, mais de notre devoir, de chercher à nous protéger par des moyens bons et honnêtes. Si Dieu ouvre une porte, nous devrions fuir rapidement; autrement, nous ne faisons pas confiance à Dieu, mais le tentons. Lorsque la mort est à la porte, les retards sont dangereux. On a dit à Lot: «Ne regarde pas derrière toi» (Genèse 19:17). Le même principe s’applique à ceux qui demeurent dans un état de péché. Lorsqu’ils voient leur avenir de ruine certaine, et donc, la nécessité de courir à Christ, ils doivent réagir. Sinon, ils mourront.

En fuyant, le sage évite d’emmener trop de biens avec lui, car ce sont des fardeaux qui freinent sa fuite. Lorsque Dieu a semé la panique parmi l’armée syrienne, ils ont fui en laissant tout sur place (2 Rois 7:15). Ceux qui s’encombrent du minimum ont plus de chances de s’en sortir. Si nous perdons nos biens, soyons déjà reconnaissants pour la vie, car «La vie n'est-elle pas plus que la nourriture» (Matthieu 6:25)? Un proverbe grec dit: «Le voyageur sans le sou ne peut rien laisser aux voleurs.» Et un philosophe qui fuyait les mains vides a dit un jour: «J’ai tous mes biens avec moi.» Ainsi, celui qui a Christ dans son cœur l’emmène partout, même dépouillé de tout.

PRIERE: Père, nous méritons ta colère et la mort comme les autres, car nous sommes méchants, orgueilleux, divisés en groupes et partis, et pleins de haine. Pardonne notre illusion d’être meilleurs que les autres et unis-nous dans l’humilité de l’amour basé sur ton puissant évangile.

QUESTION 218: Que signifie l’abomination de la désolation?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on October 08, 2012, at 11:12 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)