Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Matthew - 136 (Death of John the Baptist)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- English -- FRENCH -- Hebrew -- Hungarian? -- Indonesian -- Latin? -- Peul? -- Polish -- Russian -- Spanish? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

MATTHIEU - Repentez-vous, car le royaume de Christ est proche!
Un cours d'études de l’Evangile de Christ selon Matthieu
PARTIE 2 - Christ enseigne et exerce un ministere en Galilee (Matthieu 5:1 - 18:35)
D - Les Juifs incredules et leur inimitie envers Jésus (Matthieu 11:2-18:35)
3. Ministere et voyages de Jésus (Matthieu 14:1 - 17:27)

a) La mort de Jean-Baptiste (Matthieu 14:1-12)


MATTHIEU 14:1-12
1 En ce temps-là, Hérode le tétrarque, ayant entendu parler de Jésus, 2 dit à ses serviteurs: C'est Jean-Baptiste! Il est ressuscité des morts, et c'est pour cela qu'il se fait par lui des miracles. 3 Car Hérode, qui avait fait arrêter Jean, l'avait lié et mis en prison, à cause d'Hérodias, femme de Philippe, son frère, 4 parce que Jean lui disait: Il ne t'est pas permis de l'avoir pour femme. 5 Il voulait le faire mourir, mais il craignait la foule, parce qu'elle regardait Jean comme un prophète. 6 Or, lorsqu'on célébra l'anniversaire de la naissance d'Hérode, la fille d'Hérodias dansa au milieu des convives, et plut à Hérode, 7 de sorte qu'il promit avec serment de lui donner ce qu'elle demanderait. 8 A l'instigation de sa mère, elle dit: Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean-Baptiste. 9 Le roi fut attristé; mais, à cause de ses serments et des convives, il commanda qu'on la lui donne, 10 et il envoya décapiter Jean dans la prison. 11 Sa tête fut apportée sur un plat, et donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère. 12 Les disciples de Jean vinrent prendre son corps, et l'ensevelirent. Et ils allèrent l'annoncer à Jésus.
(Exode 6:14-29, Matthieu 11:2; 21:26, Luc 3:19-20; 9:7-9)

Les rois et les chefs subissent des tentations spéciales, puisqu’ils assument de lourdes responsabilités et ont l’autorité pour exécuter leurs plans. Ils baignent dans les mensonges, les flatteries et les louanges des hommes. Les devins et les sorciers leur annoncent l’avenir en consultant les esprits. Leur pouvoir et leur orgueil les tiennent souvent loin de Dieu, dans l’amertume et l’isolement de leurs péchés. Ils vivent dans la peur, le trouble et la confusion. Après avoir ordonné le meurtre de Jean-Baptiste, Hérode répétait sans cesse: «Ce Jean que j’ai fait décapiter, c’est lui qui est ressuscité» (Marc 6:16). Il était sous le contrôle des esprits et voyait partout un esprit à l’affût.

En tuant Jean, Hérode pense pouvoir se débarrasser de ce gars gênant et continuer librement à pécher. A peine a-t-il ordonné la mort de Jean qu’il entend parler de Jésus et de ses disciples prêchant la même doctrine que Jean. De plus, les disciples l’ont confirmée en faisant des miracles au nom de leur maître. Les ministres peuvent être réduits au silence, emprisonnés, bannis et tués, mais la Parole de Dieu ne peut pas être réduite au silence.

Bien qu’innocent, Jean-Baptiste est en prison à cause des désirs charnels d’Hérode. Il avait épousé la femme de son frère avec l’accord de celle-ci en usant d’un subterfuge. Jean a dit que cet adultère était un horrible péché et un mauvais exemple pour le peuple. Hérodias, la femme adultère, complote contre Jean et réussit à le faire emprisonner.

Le péché que Jean reproche à Hérode est d’avoir épousé la femme de son frère Philippe. Il n’a pas épousé la veuve de Philippe (cela était légal), mais son épouse. Philippe était encore en vie, et Hérode l’a trompé et lui a pris sa femme. A l’adultère, s’ajoutent la méchanceté, l’inceste et le mal fait à Philippe qui avait un enfant de cette femme. Pour aggraver les choses, Hérode et Philippe étaient des demi-frères par leur père.

Jean réprouve ce péché: «Il ne t’est pas permis de l’avoir pour femme.» Il ne suggère pas que ce n’est pas honorable ou pas sûr, mais déclare clairement que c’est illégal.

Les amis de Jean lui ont peut-être reproché d’avoir parlé ouvertement à Hérode. Ils pensaient qu’il aurait mieux valu se taire que de provoquer Hérode, célèbre pour son sale caractère. En conséquence, Jean a perdu sa liberté. Mais le fait de ne pas parler par peur d’empêcher les hommes de faire leur devoir de magistrats, ministres ou par peur d’amis chrétiens devrait être aboli. Je crois que, dans son cœur, Jean savait qu’il avait eu raison d’agir ainsi, et le témoignage de sa conscience a rendu sa souffrance plus facile à supporter.

Hérode craint Jean et sa franchise. Il a l’habitude de l’écouter (Marc 6:20), parce qu’il sent que ce prisonnier qui appelle les gens à la repentance est le seul qui ose lui parler franchement, sans le flatter, contrairement à ses serviteurs. Jean lui donne d’ailleurs de bons conseils. Cependant, le roi est esclave de ses désirs et des mauvais esprits, et Hérodias n’a qu’un seul désir: tuer Jean qui la gêne.

Soudain, l’occasion se présente. Elle invite sa fille à danser devant son oncle, ivre, qui lui jure de lui donner tout ce qu’elle demanderait, jusqu’à la moitié du royaume. Influencée par sa mauvaise mère, la fille demande la tête de Jean-Baptiste. Malgré sa tristesse, le roi ne peut pas refuser à cause du serment fait devant tous ses invités. Il ne trouve pas d’alternative. Il ne craint pas Dieu et fait décapiter Jean, son fidèle conseiller.

Un cœur vaniteux et effronté a tendance à être grandement amoureux des désirs de la chair. «La convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché» (Jacques 1:15); c’est ainsi que Satan prend possession du cœur et s’y installe.

Qu’il est triste de voir que des parents conseillent à leurs enfants de faire le mal; ils les enseignent et les poussent à pécher et leur donnent de mauvais exemples. Car la nature corrompue tombera plus vite dans l’anarchie suite à une mauvaise instruction qu’elle ne deviendra mesurée suite à une bonne.

Ainsi, Jean-Baptiste, le plus grand des hommes et le messager de Christ, est mort en martyr, pour les péchés de ceux qu’il avait appelés à la repentance. Chérissez-vous votre sécurité plus que la vérité? Ne devriez-vous pas reprendre vos amis dans l’amour et l’humilité à cause de leurs péchés? La prédication n’implique pas seulement la démonstration et la transmission de la grâce, mais nécessite aussi le reproche pour les péchés et les offenses.

Josèphe, l’historien juif, cite ce récit de Jean-Baptiste et ajoute que la destruction fatale de l’armée d’Hérode dans sa guerre contre «Arétas», roi de «Pétrée» (et père de l’épouse répudiée par Hérode pour laisser la place à Hérodias), était en général considérée par les Juifs comme un juste jugement puisqu’il avait mis Jean-Baptiste à mort. On raconte aussi que la fille d’Hérodias marchait sur de la glace en hiver, lorsque la glace a cédé. Elle est tombée dans l’eau et a eu le cou coupé par un morceau tranchant de glace. Ce sont là les «hasards» de Dieu: sa tête pour celle du Baptiste.

PRIERE: Nous te louons Père pour l’exemple de ton prophète Jean qui s’est sacrifié. Nous te demandons de nous donner le courage de dire la vérité dans l’amour et la sagesse lorsque nous devons confronter les péchés de nos amis. Nous ne sommes pas meilleurs qu’eux, mais tu as pardonné nos péchés et nous as sanctifiés par ta grâce. Aide-nous à les amener à la repentance et au brisement, comme nous les avons personnellement vécus dans la puissance de ton Saint-Esprit.

QUESTION 139: Quelle était la raison de la mort de Jean?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on October 08, 2012, at 09:50 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)