Waters of Life

Biblical Studies in Multiple Languages

Search in "French":
Home -- French -- Matthew - 074 (He Who Knows His Lord)
This page in: -- Arabic -- Armenian -- Azeri -- Bulgarian -- English -- FRENCH -- Hebrew -- Hungarian? -- Indonesian -- Latin? -- Peul? -- Polish -- Russian -- Spanish? -- Uzbek -- Yiddish

Previous Lesson -- Next Lesson

MATTHIEU - Repentez-vous, car le royaume de Christ est proche!
Un cours d'études de l’Evangile de Christ selon Matthieu
PARTIE 2 - Christ enseigne et exerce un ministere en Galilee (Matthieu 5:1 - 18:35)
A - Le ermon sur la montagne: Sur la manifestation du royaume des cieux (Matthieu 5:1 - 7:27) -- Première série des paroles de Jésus
3. La victoire sur les mauvaises intentions (Matthieu 6:19 - 7:6)

c) Celui qui connaît son Seigneur se juge lui-même, sans juger les autres (Matthieu 7:1-6)


MATTHIEU 7:1-5
1 Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2 Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil? 4 Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien? 5 Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'œil de ton frère. (Esaïe 33:1; Marc 4:24; Romains 2:1; 1 Corinthiens 4:5)

Jésus a souffert de la dureté de cœur, de l’hypocrisie et de l’orgueil qui habitaient ses disciples et les hommes en général. Il leur a ordonné de ne juger personne, mais de se juger eux-mêmes premièrement. La loi de Christ révèle nos mauvaises intentions, et les raisonnements et les décisions qui en découlent. Jésus veut transformer la source de nos pensées et renouveler notre cœur, afin que nos paroles et nos actions soient aussi transformées.

Il est sage de porter un jugement sur nous-mêmes et sur nos actes, mais évitons de juger nos frères et sœurs. Le Seigneur ne nous a pas donné autorité pour que nous les jugions. Veillons à ne pas faire de notre parole une loi pour chacun.

Ne portons jamais de jugement hâtif, ne condamnons pas un frère ou une sœur sans raison valable, en tout cas pas si c’est le résultat de notre jalousie et de notre vieille nature. Nous ne devrions pas imaginer le pire des gens, surtout si c’est nous qui avons dénaturé leurs paroles pour n’en faire ressortir que le négatif.

Nous ne devrions pas juger sans pitié, sans compassion, ni dans un esprit de vengeance, ni avec le désir de faire mal. Nous ne pouvons pas juger la condition d’un homme sur un seul acte, ni son être intérieur par rapport à ce qu’il représente pour nous, parce qu’il ne nous est pas possible d’être impartial.

Nous ne devons pas juger le cœur des autres, ni leurs motivations, car c’est le privilège de Dieu de sonder le cœur. Ne prenons pas sa place. Nous ne devrions pas être des juges de leur condition éternelle, ni les appeler hypocrites, adultères ou vauriens ; cela dépasse nos limites.

Si nous jugeons les autres, nous serons également jugés. Celui qui condamne le plus est généralement le plus condamné ; tout le monde aura une pierre à lui rejeter. Celui qui critique constamment les autres subira également des critiques. Celui qui n’a aucune pitié des autres ne recevra lui-même aucune pitié.

Nous devrions reconnaître que nous jugeons les autres trop vite et superficiellement et les considérons faibles ou forts, mauvais ou bons, utiles ou inutiles. Nous les haïssons souvent et les rejetons, en mentant à leur sujet. L’homme agit comme s’il était le Juge éternel. Il condamne les autres et se considère bon et digne de recevoir la compréhension et la reconnaissance des autres. Christ rejette carrément une telle pensée et la condamne comme étant une désobéissance, pour plusieurs raisons :

Nous ne connaissons pas le passé d’un homme ni l’héritage qu’il a reçu de ses ancêtres ni l’influence du milieu dans lequel il a grandi. Celui qui juge sera jugé avec la même mesure qu’il utilise. Par conséquent, veillez à ne pas porter de jugements à la légère et à ne pas vous détruire par vos jugements impitoyables.

Cela ne nous empêche pas de reprendre les autres quand ils commettent des péchés et des impuretés en raison de leur milieu corrompu. Certains amis pratiquent des choses impures et commettent l’adultère en donnant comme excuse la société dans laquelle ils vivent. A ces frères et sœurs, nous pouvons dire : «Vous ne devriez pas juger le monde et les autres, mais plutôt vous-mêmes.»

Le plus terrible, c’est que des chrétiens imitent le monde avec insouciance. Ils jouent pour de l’argent, font la noce et commettent l’adultère. Si vous remettez leur comportement en question, ils répondent : «C’est une nécessité sociale ! J’apprends à vivre en harmonie avec ma/mon partenaire pour préparer l’avenir, mieux vaut être sûr que de regretter par la suite.» Nous pouvons alors leur dire : «Qui vous dit que votre partenaire respectera sa promesse plus tard et qu’il vous épousera après avoir satisfait ses désirs. Il peut très bien prendre une autre partenaire, comme une abeille qui vole d’une fleur à l’autre pour chercher sa nourriture.»

Dieu est le plus miséricordieux. Il aime même les adultères et les voleurs, et cherche à les sauver. Si vous êtes obligé d’émettre un jugement sur quelqu’un, faites-le en douceur, avec amour et droiture, et non avec agressivité, dureté et haine. Votre vis-à-vis devrait sentir votre amour et votre respect au travers de vos paroles et de votre comportement.

Si nous nous connaissions tels que Dieu nous connaît, nous aurions honte de notre impureté, de notre arrogance, de notre avarice, de nos connaissances et capacités limitées en ce qui concerne les sciences et les arts. Tout homme doit s’examiner lui-même en toute honnêteté, à la lumière de la sainteté de Dieu. Il deviendra ainsi humble, prendra conscience de ses péchés et de sa situation déchue, il sera dégoûté de lui, brisé dans son orgueil et ne jugera plus jamais les autres, mais se jugera d’abord lui-même. Béni soit l’homme qui renonce à lui-même et porte sa croix tous les jours pour suivre Jésus. Il ne juge plus avant d’avoir reconnu et confessé sa propre corruption. La repentance aplanit le chemin vers la compréhension mutuelle et l’amour. Celui qui est brisé spirituellement peut aider les cœurs endurcis avec douceur et amour et les diriger vers le Sauveur, le plus grand des psychiatres.

Christ appelle celui qui se croit meilleur que les autres, un hypocrite, inconscient de la réalité, puisqu’il n’a pas encore compris sa condition. D’un autre côté, Christ délivre de l’orgueil quiconque a recours à lui et qui est prêt à l’accepter, et le transporte dans la demeure éternelle de son amour. Celui qui croit au Fils de Dieu ne sera pas condamné, mais celui qui ne croit pas au Fils de Dieu est déjà condamné, car il rejette son avocat du jugement dernier et il a négligé le sacrifice de Christ offert au monde.

PRIERE: O Juge éternel, sois miséricordieux envers moi qui suis un grand pécheur! J’ai jugé et méprisé des amis et des responsables. Pardonne mon orgueil et purifie-moi de mon arrogance. Transforme-moi pour que je sois aussi miséricordieux que toi. Si je dois prendre des décisions par rapport à quelqu’un, remplis-moi de sagesse, d’amour et de douceur, et fais-moi connaître ta volonté. Aide-moi à me juger d’abord et à renoncer à moi-même, à porter ma croix tous les jours et à te suivre.

QUESTION 76: Pourquoi Christ nous a-t-il interdit de juger les autres?

www.Waters-of-Life.net

Page last modified on October 08, 2012, at 09:05 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.109)